SOURATE YUNUS

10. Sourate de Jonas (Yûnus)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Alif - Lâm - Râ. Voici les versets du Livre plein de sagesse.
[2] Qu’y a-t-il d’étonnant pour les hommes que Nous ayons révélé à l’un
d’entre eux d’avoir à les avertir et à annoncer à ceux qui croient qu’ils
bénéficieront d’une présence bien méritée auprès de leur Seigneur ? Mais
les incrédules s’écrient : « Cet homme est un vrai sorcier ! » [3] Votre
Maître est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre en six jours et qui S’est
ensuite établi sur Son Trône, pour régler la marche de l’Univers. Aucune
intercession ne peut avoir lieu sans Sa permission. Tel est Dieu, votre
Seigneur ! Adorez-Le ! C’est bien le moment de vous en souvenir.
[4] C’est vers Lui que vous ferez tous retour, et c’est là un arrêt
irrévocable du Seigneur. C’est Lui qui crée les êtres une première fois et
qui les ressuscite après leur mort, afin de rétribuer en toute équité ceux qui
auront cru et accompli de bonnes œuvres. Quant aux négateurs, il leur sera
servi un breuvage bouillant et infligé de cruels tourments, pour prix de
leur négation.
[5] C’est Lui qui a fait du soleil une lumière et de la lune une clarté. C’est
Lui qui a déterminé les phases de celle-ci, afin que vous puissiez
dénombrer les années et calculer la durée du temps. Ce n’est pas sans but
sérieux que Dieu a créé tout cela. C’est ainsi qu’Il expose Ses signes pour
ceux qui comprennent. [6] Certes, dans l’alternance de la nuit et du jour,
dans tout ce que Dieu a créé dans les Cieux et sur la Terre, il y a aussi des
signes pour ceux qui Le craignent.
[7] En vérité, ceux qui n’espèrent pas Notre rencontre, qui s’abandonnent
en toute quiétude aux plaisirs de ce monde et se montrent indifférents à
Nos signes, [8] ceux-là, comme prix de leurs œuvres, auront pour refuge
l’Enfer. [9] Mais ceux qui croient et font le bien, Dieu les dirigera en
raison de leur foi, et à leurs pieds couleront des ruisseaux dans les Jardins
du délice. [10] Là, leur prière sera : « Gloire à Toi, ô Seigneur ! » Tandis
que leur salutation sera le mot : « Paix ! » et leur invocation se terminera
toujours par : « Louange à Dieu, Maître de l’Univers ! »
[11] Si Dieu faisait fondre le malheur sur les hommes avec autant
d’empressement que ceux-ci recherchent le bonheur, ils auraient tôt fait
d’arriver à la fin de leurs jours. Aussi laissons-Nous ceux qui n’espèrent
pas Notre rencontre se débattre dans leur aveuglement et dans leurs
erreurs. [12] Quand un malheur atteint l’homme, il Nous appelle à son
secours, qu’il soit couché sur le côté, debout ou assis. Mais aussitôt que
Nous l’en délivrons, il reprend son train de vie, comme s’il n’avait jamais
sollicité de Nous de le débarrasser de ce qui l’accablait. C’est ainsi que les
plus mauvaises actions se trouvent embellies aux yeux de leurs auteurs.
[13] Nous avons déjà fait périr des générations avant vous, lorsqu’elles se
montrèrent injustes, malgré les preuves évidentes que leur avaient
apportées leurs prophètes, car ces peuples n’étaient pas disposés à croire.
Et c’est ainsi que Nous rétribuons les peuples criminels. [14] Puis Nous
avons fait de vous leurs successeurs sur la Terre pour voir comment vous
vous y comporteriez à votre tour.
[15] Lorsque Nos versets sont récités, comme preuves évidentes, à ceux
qui n’espèrent pas Notre rencontre, ils te disent : « Apporte-nous un autre
Coran que celui-ci, ou changes-en la teneur ! » Réponds-leur : « Il ne
m’appartient pas de le changer de ma propre initiative. Je ne fais que
suivre ce qui m’est révélé. En vérité, je crains, si je désobéis à mon
Seigneur, le châtiment d’un grand jour ! » [16] Dis-leur : « Si Dieu l’avait
voulu, je ne vous l’aurais pas récité et Il ne vous l’aurait pas fait connaître.
Et avant cela, je suis bien demeuré parmi vous toute une vie sans le faire.
Ne raisonnez-vous donc point ? »
[17] Y a-t-il plus injuste que celui qui invente des mensonges sur Dieu ou
qui traite Ses versets d’impostures ? Mais Dieu ne permettra jamais à ces
coupables de réussir. [18] En dehors de Dieu, ils adorent des idoles qui ne
peuvent ni les servir ni leur nuire, en disant : « Voilà nos intercesseurs
auprès de Dieu ! » Dis-leur : « Auriez-vous donc la prétention d’apprendre
à Dieu ce qu’Il ne connaîtrait pas dans les Cieux et sur la Terre ? » Gloire
à Lui ! Il est très au-dessus de ce qu’ils Lui associent !
[19] Les hommes ne formaient à l’origine qu’une seule et même
communauté. Puis des divisions surgirent entre eux ; et si ton Seigneur
n’avait pas pris une décision préalable à ce sujet, Il aurait déjà mis fin à
leurs points de divergence. [20] Ils disent : « Si seulement son Seigneur
lui permettait d’accomplir un miracle ! » Réponds-leur : « Le mystère
relève uniquement de Dieu ! Attendez donc ! Je serai avec vous, parmi
ceux qui attendent ! »
[21] Lorsque Nous faisons goûter aux hommes Notre miséricorde après
qu’un malheur les a frappés, ils ne tardent pas à user de perfidie pour
dénigrer Nos signes. Dis-leur : « Dieu est plus prompt à déjouer vos
intrigues, et Nos anges sont là pour enregistrer toutes vos manigances ! »
[22] C’est Lui qui dirige vos déplacements sur terre et sur mer. Et quand
vous vous trouvez à bord d’un navire qui vogue au gré d’un vent
favorable, tous les hommes qui y sont embarqués s’en réjouissent. Mais
qu’une tempête survienne, déchaînant contre eux des vagues de toutes
parts et les mettant en péril, aussitôt ils se mettent à implorer Dieu avec la
plus grande ferveur en disant : « Si Tu nous sauves de ce péril, nous Te
vouerons une vive reconnaissance ! » [23] Mais dès que Dieu les sauve,
ils se remettent à commettre des injustices sur la Terre. Ô hommes, vos
injustices ne retomberont que sur vous-mêmes ! Car, après de brèves
jouissances en ce monde, c’est vers Nous que se fera votre retour, et Nous
vous rappellerons alors tout ce que vous aurez fait !
[24] En vérité, la vie de ce monde est comparable à l’eau que Nous faisons
descendre du ciel et grâce à laquelle toutes sortes de plantes dont se
nourrissent les hommes et les bêtes s’entremêlent sur le sol. Et au moment
où la terre revêt ainsi sa plus belle parure et s’embellit, les hommes
s’imaginent qu’ils en sont les maîtres incontestés. C’est alors que Notre
arrêt la frappe de nuit ou de jour, et les récoltes se trouvent anéanties,
comme si cette végétation n’était pas florissante la veille. C’est ainsi que
Nous exposons Nos signes pour ceux qui savent réfléchir. [25] Dieu
appelle les hommes à la Demeure de la paix et guide qui Il veut vers la
Voie du salut.
[26] À ceux qui auront fait le bien sera réservée la plus belle récompense
et davantage encore, et leurs visages ne seront assombris ni par la tristesse
ni par la vilenie. Voilà ceux qui seront les hôtes du Paradis où leur séjour
sera éternel. [27] Mais à ceux qui auront mal agi sera réservée une
rétribution égale au mal qu’ils auront commis. Couverts de honte et
n’ayant aucun protecteur contre Dieu, ils auront le visage comme
enveloppé par d’épaisses couches d’un noir foncé. Voilà ceux qui seront
les hôtes de l’Enfer où leur séjour sera éternel. [28] Le Jour où Nous
rassemblerons tous les hommes, Nous dirons aux polythéistes : « Restez à
votre place, vous et vos associés ! » Puis Nous les séparerons les uns des
autres. Et leurs fausses divinités leur diront alors : « Ce n’est pas nous que
vous adoriez ! [29] Dieu suffit comme Témoin entre nous et vous, car, en
réalité, nous étions totalement indifférents à votre adoration ! » [30] Là,
chaque âme connaîtra la juste valeur des actes qu’elle aura accomplis, car
les idolâtres auront été déjà ramenés à Dieu, leur vrai Maître, et des
mensonges qu’ils inventaient, plus rien n’aura subsisté.
[31] Demande-leur : « Qui vous procure du ciel et de la terre votre
nourriture ? Qui est le Maître de l’ouïe et de la vue ? Qui fait sortir le
vivant du mort et le mort du vivant ? Qui règle la marche de l’Univers ? »
Ils répondront : « C’est Dieu ! » Dis-leur alors : « Qu’attendez-vous donc
pour Le craindre ? [32] Tel est Dieu, votre véritable Seigneur ! Et qu’y a-
t-il au-delà de la Vérité, si ce n’est l’erreur ? Comment pouvez-vous alors
vous détourner de la Vérité ? » [33] C’est ainsi que se trouve justifié
l’arrêt pris par ton Seigneur à l’encontre des pervers qui plus jamais ne
croiront.
[34] Dis-leur : « Lequel de vos associés serait capable de procéder à la
création des êtres et de les ressusciter après leur mort ? » Dis : « Seul Dieu
peut créer et ressusciter. Comment pouvez-vous donc vous détourner de la
Vérité ? » [35] Dis-leur : « Lequel de vos associés serait capable de guider
vers la Vérité ? » Dis : « Seul Dieu guide vers la Vérité. Qui est alors le
plus digne d’être suivi ? Celui qui guide vers la Vérité ou celui qui ne
guide qu’autant qu’il est lui-même guidé ? Qu’avez-vous à formuler un
jugement pareil ? »
[36] La plupart d’entre eux s’en tiennent à des conjectures. Mais les
conjectures ne sauraient en rien tenir lieu de vérité. Dieu est parfaitement
au courant de leur manière d’agir.
[37] Ce Coran n’est nullement une œuvre apocryphe conçue en dehors de
Dieu, mais il vient confirmer les révélations qui l’ont précédé et constituer
un clair exposé du Livre émanant, à n’en point douter, du Maître de
l’Univers !
[38] S’ils disent : « C’est cet homme qui l’a inventé », réponds-leur :
« Composez donc une seule sourate semblable à celles de ce Livre, et
faites-vous aider, pour ce faire, de qui vous voudrez, en dehors de Dieu, si
vous détenez réellement la Vérité ! » [39] En réalité, ce qu’ils traitent de
mensonge, c’est ce qu’ils ne peuvent pas comprendre et dont
l’interprétation ne leur est pas encore parvenue. Ainsi avaient crié au
mensonge ceux qui les ont précédés. Mais considère quelle a été la fin des
injustes ! [40] Il en est parmi eux qui y croient, et il en est d’autres qui n’y
croient point. Ton Seigneur est le mieux Informé de ceux qui sèment le
désordre. [41] S’ils te traitent d’imposteur, dis-leur : « À moi mes actes, et
à vous les vôtres. Vous n’aurez donc pas à répondre de ce que je fais, et je
n’aurai point à répondre de ce que vous faites. » [42] Il en est parmi eux
qui viennent t’écouter. Mais pourras-tu jamais te faire entendre des
sourds, s’ils ne veulent pas raisonner ?
[43] D’autres viennent t’observer. Mais comment pourrais-tu indiquer la
voie à des aveugles, alors qu’ils sont incapables de voir ? [44] En vérité,
Dieu ne commet jamais d’injustice envers les hommes, mais ce sont plutôt
les hommes qui se font du tort à eux-mêmes. [45] Le jour où Dieu les
rassemblera tous, ils auront l’impression de n’être restés sur Terre qu’une
heure de la journée ; et ils se reconnaîtront entre eux. C’est alors que ceux
qui n’avaient pas eu foi en leur rencontre avec le Seigneur auront tout
perdu, car ils ne se seront pas bien dirigés. [46] Que Nous te fassions
assister à une partie du châtiment que Nous leur réservons ou que Nous te
rappelions auparavant auprès de Nous, c’est vers Nous de toute façon que
se fera leur retour. Dieu est, en outre, Témoin de tous leurs actes. [47] Et à
chaque communauté il a été désigné un prophète en présence duquel elle
sera jugée en toute justice, sans qu’elle subisse la moindre iniquité.
[48] Les incrédules disent : « À quand cette promesse, si vous êtes
véridiques ? » [49] Réponds-leur : « Je ne détiens aucun pouvoir sur ce
qui peut m’arriver en bien ou en mal, en dehors de ce que Dieu veut. » À
chaque communauté est fixé un terme que, quand il échoit, elle ne peut, ne
serait-ce que d’un instant, ni avancer ni reculer. [50] Dis : « Que vous en
semble ? Si le châtiment de Dieu devait venir vous surprendre de nuit ou
de jour, à quoi servirait aux coupables d’avoir hâte de le voir se produire ?
[51] Est-ce au moment où ce châtiment s’abattra sur vous que vous croirez
enfin ? Alors que, la veille encore, vous en réclamiez avec ironie la
prompte arrivée ! » [52] Et il sera dit à ceux qui auront commis des
injustices : « Goûtez le châtiment éternel ! Pouvez-vous être rétribués
autrement que selon vos propres acquis ? »
[53] Ils viendront s’informer auprès de toi en disant : « Est-ce bien vrai
tout cela ? » Réponds-leur : « Oui, par mon Seigneur, c’est bien vrai ! Et
aucun de vous ne pourra échapper à la puissance divine. »
[54] Si chaque âme injuste possédait tout ce qu’il y a sur la Terre, elle le
céderait volontiers pour se racheter. Et les pécheurs, en présence du
châtiment, dissimuleront leurs regrets ; mais il sera décidé entre eux en
toute équité et aucun d’eux ne sera lésé. [55] Dieu n’est-Il pas le Maître
des Cieux et de la Terre ? Et Ses promesses ne constituent-elles pas la
Vérité même ? Mais la plupart des hommes sont loin de le savoir.
[56] N’est-ce pas Lui qui donne la vie et la mort ? Et n’est-ce pas à Lui
que vous ferez retour ?
[57] Ô hommes ! Voici venu à vous un appel de votre Seigneur, qui est à
la fois un remède pour le mal qui ronge les cœurs, un guide et une
miséricorde pour les fidèles.
[58] Dis : « C’est là une grâce et une miséricorde de Dieu dont les
hommes devraient se réjouir, car elles sont bien plus précieuses que toutes
les richesses qu’ils accumulent. » [59] Dis : « Avez-vous vu tous les biens
que Dieu vous a prodigués pour subvenir à vos besoins et dont vous avez
déclaré une part interdite et une autre licite ? » Dis : « Est-ce Dieu qui
vous l’a permis ? Ou est-ce une invention que vous mettez sur le compte
du Seigneur ? » [60] Que diront, le Jour de la Résurrection, ceux qui
inventent des mensonges sur le compte de Dieu ? Pourtant, Dieu est d’une
infinie bonté envers les hommes ; mais la plupart d’entre eux ne sont pas
reconnaissants.
[61] Quel que soit l’état dans lequel tu te trouves, quel que soit le passage
du Coran que tu récites, quelque œuvre que vous accomplissiez, Nous en
sommes toujours Témoin à l’instant même où vous vous y engagez, car
rien n’échappe à ton Seigneur : ni le poids d’un atome sur Terre ou dans le
Ciel, ni un poids plus infime ou plus grand. Tout est inscrit dans un Livre
évident.
[62] En vérité, les servants de Dieu ne connaîtront ni crainte ni peine,
[63] car ceux qui ont la foi et qui craignent le Seigneur [64] recevront la
bonne nouvelle en ce monde et dans la vie future, et la Parole de Dieu est
immuable. Ce sera pour eux la félicité suprême !
[65] Que leurs propos ne t’affligent point ! Toute la gloire appartient à
Dieu. Il est l’Audient et l’Omniscient. [66] N’est-ce pas que c’est à Dieu
qu’appartiennent tous ceux qui sont dans les Cieux et sur la Terre ? Que
suivent donc ceux qui invoquent, en dehors de Dieu, des divinités qu’ils
Lui associent ? En réalité, ils ne sont que le jouet de leurs conjectures et la
proie de leurs fantasmes !
[67] C’est Lui qui a conçu la nuit pour vous permettre de vous reposer, et
le jour pour que vous puissiez voir clair. Certes, il y a en cela bien des
signes pour ceux qui savent entendre.
[68] Ils disent : « Dieu S’est donné un fils ! » Gloire à Dieu qui Se suffit à
Lui-même et à qui appartient tout ce qui est dans les Cieux et sur la
Terre ! Vous n’avez aucune preuve à l’appui de ce que vous avancez !
Comment osez-vous tenir des propos sans fondement sur le compte du
Seigneur ?
[69] Dis : « Ceux qui forgent des mensonges sur le compte de Dieu ne
pourront jamais réussir. » [70] Éphémère jouissance sera leur vie en ce
monde, puis c’est vers Nous que se fera leur retour, et Nous leur ferons
subir alors un châtiment exemplaire, pour prix de leur impiété.
[71] Raconte-leur l’histoire de Noé lorsqu’il dit à son peuple : « Ô mon
peuple ! S’il vous est pénible de me voir parmi vous et de m’entendre
vous rappeler les signes de Dieu, c’est à Dieu que je m’en remets. Mettez-
vous alors d’accord avec vos associés ; étalez vos desseins au grand jour
et prenez votre décision à mon sujet sans plus attendre ! [72] Si vous
tournez le dos à la foi, sachez que je ne vous réclame aucun salaire, car
mon salaire n’incombe qu’à Dieu. Il m’a été ordonné d’être soumis à Sa
volonté. » [73] Mais ils le traitèrent d’imposteur et Nous le sauvâmes,
ainsi que ceux qui l’accompagnaient sur l’arche. Nous en fîmes les
successeurs sur la Terre, et engloutîmes ceux qui avaient traité Nos signes
de mensonges. Considère quelle fut la fin de ceux qui avaient été pourtant
avertis !
[74] Après lui, Nous avons envoyé d’autres prophètes, munis de preuves
évidentes, à leurs peuples respectifs. Mais ces derniers n’étaient pas
disposés à croire en ce qu’ils avaient naguère traité d’imposture. C’est
ainsi que Nous scellons le cœur des transgresseurs.
[75] Puis Nous avons envoyé Moïse et Aaron, munis de Nos signes, à
Pharaon et aux dignitaires de sa cour. Mais ces derniers les accueillirent
avec arrogance, en tant que peuple pervers. [76] Et, mis en face de la
Vérité que Nous leur avons transmise, ils ne purent que s’écrier : « Ce
n’est là que pure magie ! » [77] Et Moïse de répliquer : « Comment
pouvez-vous traiter de magie la Vérité qui vous est transmise, alors que
l’œuvre des magiciens ne peut jamais prospérer ? » [78] – « Es-tu venu,
répondirent-ils, pour nous détourner du culte que pratiquaient nos
ancêtres, et pour vous accaparer, tous deux, du pouvoir dans ce pays ?
Non, nous ne croyons pas en vous ! »
[79] Et Pharaon d’ordonner : « Amenez-moi tout magicien habile ! »
[80] Et lorsque les magiciens se présentèrent, Moïse leur dit : « Agissez
comme bon vous semble ! » [81] Et quand les magiciens s’exécutèrent,
Moïse leur dit : « Ce n’est là que de la magie que Dieu rendra vaine, car
Dieu ne fait jamais prospérer l’œuvre des pervers ! [82] Dieu, par Ses
arrêts, confirme toujours la Vérité, n’en déplaise aux criminels. »
[83] Mais ne crurent en Moïse que quelques jeunes de son peuple, par
crainte des représailles de Pharaon et de leurs chefs, car Pharaon était dans
son pays à la fois hautain et despote. [84] « Ô mon peuple, dit Moïse, si
vous croyez en Dieu, mettez votre confiance en Lui, en tant que peuple
soumis à leur Seigneur. » [85] Ils répondirent alors : « Nous mettons notre
confiance en Dieu. Seigneur ! Ne fais pas de nous une tentation pour ce
peuple d’oppresseurs. [86] Protège-nous par Ta miséricorde de ce peuple
infidèle ! »
[87] Nous fîmes alors à Moïse et à son frère cette révélation : « Prenez
pour votre peuple en Égypte des demeures. Faites-en des lieux de culte.
Observez la prière et annoncez la bonne nouvelle aux fidèles. » [88] Et
Moïse d’implorer : « Seigneur ! Tu as gratifié Pharaon et ses notables de
faste et de grandes richesses en ce monde, qu’ils emploient, Seigneur,
pour s’écarter davantage de Ta Voie. Seigneur ! Anéantis leurs richesses
et endurcis leurs cœurs, afin qu’ils ne croient qu’au moment où ils seront
en face du terrible châtiment. »
[89] – « Votre vœu est exaucé, répondit le Seigneur. Suivez le droit
chemin, ton frère et toi ! Ne vous laissez pas entraîner par ceux qui ne
savent pas ! »
[90] Nous fîmes franchir la mer aux fils d’Israël. Pharaon et son armée se
lancèrent à leur poursuite par haine et par iniquité, jusqu’au moment où
Pharaon, débordé par les flots, s’écria : « Oui, je reconnais qu’il n’y a
d’autre dieu que Celui en qui croient les fils d’Israël, et me soumets
totalement à Lui. » [91] – « C’est maintenant que tu te soumets, lui dit le
Seigneur, alors que naguère tu désobéissais et tu te solidarisais avec les
corrupteurs ? [92] Aujourd’hui, Nous allons épargner ton corps afin que tu
serves d’exemple à tes successeurs, bien que la plupart des hommes
restent indifférents à Nos signes ! »
[93] Nous avons installé les fils d’Israël en un lieu sûr et confortable, et
Nous les avons pourvus d’une nourriture bonne et agréable. Ils ne se
divisèrent par la suite que lorsqu’ils eurent reçu la science. Mais ton
Seigneur les départagera au Jour de la Résurrection sur ce qui les divisait.
[94] Et si tu as quelque doute au sujet de ce que Nous t’avons révélé,
interroge ceux qui, avant toi, lisaient l’Écriture. C’est la Vérité qui te
parvient, émanant de ton Seigneur. Ne sois donc point du nombre des
sceptiques ! [95] Et ne sois pas non plus de ceux qui traitent de mensonges
les signes de Dieu, sinon tu serais du nombre des perdants !
[96] Certes, ceux contre lesquels la sentence de ton Seigneur a été
prononcée ne croiront pas, [97] même si tous les signes leur étaient
offerts, tant qu’ils ne seront pas mis en face du châtiment douloureux.
[98] Or, il n’y eut jamais de cité qui eut cru et qui eut tiré profit de sa
conversion, excepté le peuple de Jonas : dès qu’il eut cru, Nous écartâmes
de lui le châtiment de l’infamie, en ce monde, et Nous lui permîmes de
jouir de la vie pendant le temps qui lui était imparti.
[99] Et si ton Seigneur l’avait voulu, tous les hommes peuplant la Terre
auraient, sans exception, embrassé Sa foi ! Est-ce à toi de contraindre les
hommes à devenir croyants, [100] alors qu’il n’appartient à nulle âme
d’acquérir la foi sans la permission du Seigneur, qui couvrira d’opprobre
ceux qui ne veulent pas comprendre ?
[101] Dis : « Contemplez ce que contiennent les Cieux et la Terre ! » Mais
ni les signes ni les avertissements ne suffiront à convaincre un peuple
incrédule. [102] Attendent-ils de vivre les mêmes jours néfastes
qu’avaient vécus les générations éteintes ? Dis-leur : « Attendez donc ! Je
serai avec vous, parmi ceux qui attendent ! » [103] Nous sauverons
ensuite Nos envoyés et ceux qui auront cru, car c’est un devoir pour Nous
de toujours sauver les croyants.
[104] Dis : « Ô hommes ! Si vous doutez de ma religion, sachez que je
n’adore pas ce que vous adorez en dehors de Dieu ; mais j’adore Dieu qui
vous rappellera à Lui, et j’ai reçu ordre d’être du nombre des croyants. »
[105] Et le Seigneur m’a dit : « Tourne-toi vers la vraie religion en pur
monothéiste et éloigne-toi des associateurs ! [106] N’invoque pas, en
dehors de Dieu, ce qui ne peut ni te faire du bien ni te nuire, sinon tu
serais du nombre des injustes ! »
[107] Si Dieu t’inflige un malheur, nul autre que Lui ne pourra t’en
délivrer ; et s’Il te destine une faveur, nul ne pourra t’en priver, car Il
favorise qui Il veut parmi Ses serviteurs et Il est le Clément, le
Miséricordieux. [108] Dis : « Ô hommes ! La Vérité vous est parvenue de
la part de votre Seigneur. Celui qui donc se met dans la bonne direction ne
le fait que pour lui-même, tandis que celui qui s’égare ne le fait qu’à son
propre détriment, car je ne suis nullement votre protecteur. »
[109] Conforme-toi donc à ce qui t’est révélé, et prends patience jusqu’à
ce que Dieu rende son verdict, car Il est le Meilleur des juges.