SOURATE YA SIN

36. Sourate de Yâ-Sîn (Yâ-Sîn)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Yâ - Sîn. [2] Par le Coran plein de sagesse ! [3] En vérité, tu es du
nombre des messagers, [4] bien engagé dans la voie de la droiture !
[5] C’est une révélation du Tout-Puissant, du Tout-Miséricordieux,
[6] afin que tu avertisses un peuple dont les ancêtres n’ont pas été avertis
et qui, de ce fait, vivent dans l’insouciance.
[7] La sentence prononcée contre la plupart d’entre eux s’est déjà
réalisée : ils ne croiront pas. [8] Nous avons mis à leurs cous des carcans
qui leur arrivent jusqu’aux mentons, les rendant incapables de mouvoir
leurs têtes ; [9] Nous leur avons barré les voies par-devant et par-derrière
et Nous leur avons bandé les yeux, au point qu’ils ne peuvent plus rien
voir. [10] Il leur est donc égal que tu les avertisses ou que tu ne les
avertisses pas. Ils sont réfractaires à toute croyance.
[11] Adresse-toi plutôt à celui qui suit le rappel du Coran et redoute le
Miséricordieux dans Son mystère. À celui-là annonce le pardon et une
généreuse récompense !
[12] En vérité, c’est Nous qui ressuscitons les morts ; c’est Nous qui
faisons enregistrer leurs actes et les suites, bonnes ou mauvaises, qui en
découlent. En fait, tout est recensé par Nous dans un Livre d’une clarté
limpide.
[13] Propose-leur comme exemple les habitants de cette cité, auxquels
furent dépêchés des prophètes. [14] Nous leur en envoyâmes d’abord
deux, mais ils les traitèrent d’imposteurs. Nous les renforçâmes alors par
un troisième. Et tous les trois leur dirent : « Nous sommes envoyés vers
vous ! » [15] – « Vous n’êtes que des mortels comme nous, s’écrièrent les
gens de la cité. Le Miséricordieux n’a rien révélé. Vous n’êtes que des
menteurs ! » [16] – « Notre Seigneur, répliquèrent les prophètes, sait, Lui,
que nous sommes envoyés vers vous. [17] Et notre mission consiste
uniquement à transmettre en toute clarté le Message. » [18] – « Votre
venue, reprirent les gens de la cité, nous fait augurer un mauvais présage !
Si vous ne cessez pas vos prêches, nous vous lapiderons et vous ferons
subir un affreux supplice. » [19] – « S’il y a mauvais présage, répondirent
les prophètes, il est en vous-mêmes. Est-il possible qu’un simple rappel
vous irrite à ce point ? Vous êtes vraiment des gens portés à l’excès ! »
[20] Sur ce, un homme accourut de l’autre bout de la ville et vint dire :
« Ô mes concitoyens, écoutez ce que vous disent les prophètes !
[21] Suivez ceux qui ne vous réclament aucun salaire et qui sont sur le
droit chemin ! [22] Pourquoi n’adorerais-je pas Celui qui m’a créé et vers
qui votre retour est inéluctable ? [23] Dois-je prendre en dehors de Lui des
divinités qui, si le Miséricordieux voulait me faire du mal, ne sauraient ni
me soutenir ni assurer ma sauvegarde ? [24] Si jamais j’agissais ainsi, je
serais dans un égarement manifeste. [25] Certes, je crois en votre
Seigneur, messagers, soyez-en témoins ! »
[26] Et lapidé, l’homme s’entendit appeler : « Entre au Paradis ! »,
pendant que lui s’exclamait : « Ah, si mon peuple pouvait savoir [27] que
mon Seigneur m’a pardonné et qu’Il m’a mis au rang de ceux qu’Il a
honorés ! »
[28] Mais, après sa mort, Nous n’expédiâmes contre son peuple aucune
armée du Ciel. Et Nous n’étions nullement disposés à le faire. [29] Il a
suffi d’un seul cri pour qu’ils fussent tous anéantis. [30] Hélas ! Combien
est triste le destin des hommes ! Aucun prophète ne vient vers eux sans
qu’ils le tournent en dérision ! [31] Ne voient-ils pas combien de
générations Nous avons anéanties avant eux et qui ne sont plus jamais
revenues, [32] alors que toutes, sans exception, comparaîtront devant
Nous ? [33] N’y a-t-il pas un signe pour eux dans la terre morte que Nous
faisons revivre, et de laquelle Nous tirons des grains dont ils se
nourrissent ? [34] Nous y avons créé des jardins complantés de palmiers et
de vignes, et Nous y avons fait jaillir des sources, [35] afin que, de leurs
fruits, ils se nourrissent, bien que ces fruits ne soient pas l’œuvre de leurs
mains. Que n’en rendent-ils grâce au Seigneur ?
[36] Gloire à Celui qui a créé toutes sortes de couples de ce que fait
pousser la terre, de ce que les hommes eux-mêmes engendrent et de tant
d’autres choses dont ils ignorent la nature !
[37] N’est-ce pas un autre signe pour eux que la nuit qui, succédant au
jour, plonge les hommes dans les ténèbres ? [38] Et le Soleil qui vogue
vers le lieu qui lui est assigné, suivant l’ordre établi par le Très-Puissant,
l’Omniscient ? [39] Et la Lune à laquelle Nous avons assigné des phases
successives au terme desquelles elle devient aussi fine que la tige d’un
vieux régime de dattes dégarni ? [40] Et le Soleil qui ne saurait rejoindre
la Lune ni la nuit qui ne saurait devancer le jour, chaque astre devant
voguer sur l’orbite qui lui est assignée !
[41] Que ce soit aussi pour eux un autre signe que Nous ayons porté leur
progéniture sur l’arche bondée de tant de créatures. [42] Nous leur créons
des vaisseaux d’autres modèles pour leur permettre de naviguer. [43] Et il
ne dépend que de Nous de les noyer, sans qu’ils puissent être ni secourus
ni sauvés, [44] à moins que, par un effet de Notre grâce, Nous leur
permettions de jouir encore quelques instants de la vie.
[45] On a beau leur dire : « Craignez les châtiments de ce monde et ceux
de la vie future, peut-être vous sera-t-il ainsi fait miséricorde ? »,
[46] mais il n’est pas un signe qui leur parvienne de leur Seigneur sans
qu’ils s’en détournent. [47] Et quand on leur dit : « Donnez en aumône
une partie de ce que Dieu vous a accordé ! », les infidèles disent aux
croyants : « Est-ce à nous qu’il appartient de nourrir ceux que Dieu, s’Il le
voulait, pourrait nourrir Lui-même ? Vous êtes vraiment dans un
égarement manifeste ! » [48] Et ils ajoutent : « Quand donc se réalisera
cette menace ? Dites-le, si vous êtes sincères ! »
[49] Quoi ! Attendent-ils qu’un cri vienne les saisir en pleine dispute,
[50] et leur ôter toute possibilité de tester ou de rejoindre les leurs ?
[51] Mais quand il sera soufflé dans la Trompette, ils se précipiteront tous
de leurs tombes vers leur Seigneur, [52] en s’écriant : « Malheur à nous !
Qui nous a donc arrachés à notre sommeil ? Voilà que se réalise la menace
du Seigneur ! Les prophètes étaient donc sincères ! » [53] Un seul autre
cri suffira et aussitôt tous les hommes seront astreints à comparaître
devant Nous.
[54] Ce jour-là, aucune âme ne subira d’injustice. Chacun de vous sera
rétribué selon les œuvres qu’il aura accomplies sur Terre.
[55] Et ce jour-là, l’allégresse régnera parmi les hôtes du Paradis, [56] qui
seront ainsi que leurs épouses accoudés sur des divans bien ombragés,
[57] disposant de fruits à profusion et de tout ce qu’ils désireront.
[58] « Paix à vous ! Salâm ! » sera le mot de bienvenue que leur adressera
un Maître Miséricordieux.
[59] Et il sera dit aux impies : « Vous autres scélérats ! Tenez-vous à
l’écart, aujourd’hui !
[60] Ne vous ai-Je pas engagés, fils d’Adam, à ne pas adorer Satan ? Ne
vous ai-Je pas dit qu’il était votre ennemi déclaré ? [61] Ne vous ai-Je pas
dit de M’adorer, Moi, puisque c’est là la Voie du salut ? [62] Satan a déjà
égaré des générations entières parmi vous ! Y avez-vous réfléchi ?
[63] Voici donc l’Enfer qui vous était promis ! [64] Subissez-en l’épreuve
aujourd’hui pour avoir refusé de croire ! »
[65] Et ce jour-là, Nous scellerons leurs bouches. Mais leurs mains les
dénonceront et leurs pieds témoigneront de leurs actions. [66] Si Nous le
voulions, Nous les frapperions de cécité, et ils chercheraient en vain leur
voie, sans y parvenir. [67] Et si Nous le voulions, Nous les pétrifierions
sur place, si bien qu’ils ne pourraient plus ni avancer ni reculer.
[68] Celui à qui Nous accordons une longue vie verra péricliter ses
facultés mentales et physiques. Ne le comprennent-ils donc pas ?
[69] Nous n’avons pas enseigné la poésie au Prophète ; cela ne saurait lui
convenir. Le Message qu’il apporte n’est qu’un rappel et une Lecture
édifiante, [70] visant à avertir les âmes sensibles au bien et à montrer le
bien-fondé des peines annoncées aux infidèles.
[71] Ne voient-ils pas que Nous avons créé pour eux, parmi les œuvres
sorties de Nos mains, des troupeaux dont ils sont propriétaires ? [72] Nous
les leur avons soumis pour qu’ils fassent des uns leurs montures et tirent
des autres leur nourriture, [73] sans parler des autres profits et des
breuvages qu’ils en tirent. Que n’en rendent-ils grâce au Seigneur ?
[74] Les impies adorent des divinités en dehors de Dieu dans l’espoir de
bénéficier de leur assistance ; [75] mais ces divinités ne peuvent leur
porter aucun secours. Elles forment plutôt une armée de requis qui sera
appelée à témoigner contre ses adorateurs.
[76] Que leurs discours ne te chagrinent point ! Nous savons ce qu’ils
disent en secret et ce qu’ils divulguent.
[77] L’homme oublie-t-il que Nous l’avons créé d’une goutte de sperme,
au point de s’ériger en véritable adversaire ? [78] Et oubliant même
jusqu’à sa propre création, il Nous lance ce proverbe : « Qui peut ranimer
les ossements tombés en poussière ? » [79] Réponds-lui : « Les ranimera
Celui qui les a créés la première fois, car Son pouvoir de créer n’a point
de limite ! [80] C’est Celui qui fait jaillir de l’arbre vert une étincelle dont
vous allumez vos feux. [81] Est-ce que Celui qui a créé les Cieux et la
Terre ne serait pas capable de créer leurs pareils ? Oui, bien sûr ! N’est-Il
pas le Créateur, l’Omniscient ? [82] Quand Il veut une chose, il n’est pour
Lui que de dire : “Sois !”, et la chose est. »
[83] Gloire donc à Celui qui détient dans Sa main la souveraineté absolue
sur toute chose ! C’est vers Lui que vous serez tous ramenés.