SOURATE SAD

38. Sourate Sâd (Sâd)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Sâd. Par le Coran plein d’enseignements édifiants ! [2] En vérité, les
négateurs vivent dans l’orgueil et la dissidence ! [3] Pourtant, que de
générations n’avons-Nous pas fait périr avant eux et qui, malgré leurs cris
d’angoisse, ne purent échapper à Nos rigueurs ? [4] Les infidèles trouvent
étrange que l’un d’eux soit venu les avertir et disent : « Cet homme est un
sorcier et un imposteur ! [5] Veut-il réduire toutes les divinités à une
seule ? Voilà une chose bien étrange ! » [6] Puis leurs notables se
retirèrent, en disant : « Retirez-vous et gardez confiance dans vos dieux !
Ce n’est là qu’un complot ourdi contre vos idoles. [7] Nous n’avons rien
entendu de pareil dans la dernière religion. Ce n’est là donc qu’une pure
invention ! [8] Comment ! Il aurait été le seul de nous tous à recevoir le
Coran ? » Ainsi, ils doutent de Mes révélations. Ou plutôt ils n’ont pas
encore éprouvé Mon châtiment.
[9] Possèdent-ils les trésors de la grâce de ton Seigneur, le Tout-Puissant,
le Généreux Dispensateur ? [10] Ou disposent-ils des Cieux, de la Terre et
des espaces interstellaires ? Eh bien ! Qu’ils en gravissent donc les
marches ! [11] Ce n’est là qu’une armée de factieux qui sera, ici même,
mise en déroute ! [12] Avant eux, les peuples de Noé, de Âd et de
Pharaon, le maître des pilastres, avaient déjà crié au mensonge, [13] ainsi
que les Thamûd, le peuple de Loth et les gens d’al-Ayka. Tous étaient des
factieux ! [14] Et tous ont traité les prophètes de menteurs et ont encouru
Mon châtiment. [15] Ces gens-là n’auront à attendre qu’un seul cri qui ne
sera pas répété. [16] « Seigneur, disent-ils, envoie-nous notre part de
châtiment, avant le Jour du Jugement ! »
[17] Supporte avec patience leurs propos ! Souviens-toi de Notre serviteur
David, si plein de dévotion et si prompt au repentir ! [18] Nous avons
soumis les montagnes à célébrer avec lui Notre gloire, au soir et à
l’aurore, [19] ainsi que les oiseaux rassemblés autour de lui, qui tous
obéissaient à leur Seigneur. [20] Nous avons consolidé son royaume ;
Nous lui avons donné la sagesse et Nous l’avons initié à l’art d’arbitrer les
litiges.
[21] Connais-tu l’histoire de ces deux plaideurs qui escaladèrent le
prétoire [22] et s’introduisirent auprès de David qui en fut saisi de
frayeur ? « Ne crains rien, lui dirent-ils, nous sommes deux plaideurs.
L’un de nous a agi iniquement envers l’autre. Départage-nous en toute
justice et sans partialité ! Guide-nous vers le droit chemin ! [23] Cet
homme est mon frère, déclara l’un d’eux. Il possède quatre-vingt-dix-neuf
brebis et moi je n’en ai qu’une. Il m’a demandé de la lui céder pour
compléter son troupeau, et j’ai dû m’incliner devant son insistance. »
[24] – « Ton frère, répondit David, a effectivement commis une injustice,
en te demandant ta brebis pour l’ajouter à son troupeau. » Un grand
nombre d’associés n’hésitent pas à se léser les uns les autres, excepté ceux
qui croient en Dieu et font le bien. Mais, hélas ! Ces derniers sont fort peu
nombreux ! Et David pensa que Nous le mettions à l’épreuve dans cet
exemple. Il implora alors le pardon de son Maître, se prosterna et se
repentit. [25] Nous lui avons alors pardonné la faute qu’il avait commise.
Nous lui réservons auprès de Nous une place de choix et lui accordons un
beau lieu de retour. [26] « Ô David ! Nous faisons de toi un vicaire sur
Terre. Juge entre les hommes en toute équité et garde-toi de suivre tes
penchants, si tu veux rester dans la Voie du Seigneur, car ceux qui dévient
de la Voie du Seigneur subiront de terribles châtiments pour avoir oublié
le Jour du Jugement. »
[27] Nous n’avons pas créé en vain les Cieux, la Terre et les espaces
interstellaires, comme le pensent les infidèles. Malheur donc aux infidèles,
car ils sont voués à l’Enfer ! [28] Traiterons-Nous ceux qui croient et font
le bien de la même façon que ceux qui sèment le mal sur la Terre ?
Réserverons-Nous le même sort aux hommes vertueux et à ceux qui sont
pervers ? [29] C’est un Livre béni que Nous t’avons révélé afin que les
hommes de bon sens en méditent les versets et s’y arrêtent pour réfléchir.
[30] Nous fîmes de Salomon un don à David. Et ce fils fut un excellent
serviteur de Dieu, toujours enclin au repentir. [31] Un soir, pendant qu’on
faisait défiler devant lui de magnifiques coursiers, [32] Salomon s’écria :
« Ainsi, l’attachement aux biens de ce monde m’a fait oublier d’invoquer
mon Seigneur ! Et le soleil s’est déjà couché sans que j’aie accompli ma
prière ! [33] Ramenez-les-moi ! », dit-il. Et il leur fit trancher les jarrets et
les encolures.
[34] Nous avons soumis Salomon à l’épreuve en déposant un spectre sur
son trône. Mais il se repentit par la suite. [35] « Seigneur !, dit-il,
pardonne-moi et accorde-moi un royaume que nul autre après moi ne
puisse avoir ! Tu es le Dispensateur Suprême. » [36] Nous lui soumîmes
le vent qui, sur son ordre, soufflait docilement là où il l’envoyait, [37] et
les démons, tous bâtisseurs et plongeurs, [38] ainsi que d’autres démons,
accouplés dans des chaînes. [39] « Tels sont Nos dons, Salomon.
Distribue-les ou garde-les sans avoir à en rendre compte ! » [40] Salomon
occupe une place de choix auprès de Nous et Nous lui avons assuré un
beau lieu de retour.
[41] Rappelle-toi aussi Notre serviteur Job lorsqu’il adressa à son
Seigneur cette plainte : « Satan ne fait que m’accabler de tourments et de
tortures ! » [42] – « Frappe le sol du pied !, lui fut-il dit. Voici une source
d’eau fraîche pour te laver et étancher ta soif ! »
[43] Et Nous lui rendîmes sa famille, deux fois plus nombreuse qu’elle
n’était. Ce fut là une miséricorde de Notre part et un rappel pour les gens
doués d’intelligence [44] Nous lui dîmes encore : « Prends une gerbe de
brindilles, frappes-en ton épouse, pour ne pas violer ton serment. » Et
Nous trouvâmes en lui un homme plein de patience dans l’épreuve et un
excellent serviteur toujours enclin au repentir. [45] Souviens-toi
également de Nos serviteurs Abraham, Isaac et Jacob, ces hommes si
puissants et si clairvoyants. [46] Nous les avons dotés d’une rare qualité,
celle d’avoir toujours présent à l’esprit la demeure éternelle. [47] En
vérité, ils comptent auprès de Nous parmi les élus privilégiés.
[48] Mentionne aussi Ismaël, Élisée et Dhû-l-Kifl, tous trois serviteurs
d’élite. [49] C’est là un simple rappel, car le meilleur destin sera toujours
réservé à ceux qui craignent le Seigneur, [50] et devant lesquels
s’ouvriront toutes grandes les portes des jardins d’Éden, [51] où ils se
reposeront en toute quiétude et où, à leur demande, des fruits et des
liqueurs leur seront abondamment servis, [52] auprès de leurs chastes
épouses, toutes d’égale jeunesse. [53] Voilà ce qui vous est promis pour le
Jour du Jugement dernier, [54] et tous ces biens que Nous vous offrons
n’auront pas de fin !
[55] Tel est l’arrêt du Seigneur. Quant aux rebelles, ils auront la plus triste
des destinées [56] et seront précipités dans cette affreuse demeure qu’est
la Géhenne, [57] où ils auront pour boisson une eau bouillante et pleine
d’immondices, [58] ainsi que d’autres supplices multiples et variés.
[59] « Voici une foule de damnés qui viennent vous rejoindre », dira-t-on
aux chefs des impies. – « Qu’ils soient les malvenus !, rétorqueront ces
derniers. Ils tomberont dans le feu de l’Enfer ! » [60] – « Soyez les
malvenus vous-mêmes, car c’est vous qui nous aviez préparé ce détestable
guêpier ! [61] Seigneur, imploreront-ils, double le châtiment dans le Feu
pour ceux qui nous l’ont préparé ! »
[62] Et ils ajouteront : « Pourquoi ne voyons-nous pas ici des hommes que
nous comptions jadis parmi les malfaiteurs ? [63] Avons-nous eu tort de
nous moquer d’eux ou leur présence ici échappe-t-elle à nos regards ? »
[64] Et c’est ainsi, en vérité, que se dérouleront les disputes des damnés de
l’Enfer. [65] Prophète ! Dis : « Ma mission consiste uniquement à avertir.
Il n’y a de divinité que Dieu, l’Unique, le Dominateur Suprême, [66] le
Maître Souverain des Cieux, de la Terre et des espaces interstellaires, le
Tout-Puissant, l’Absoluteur ! » [67] Dis encore : « Ce Coran est un
message solennel ; [68] et malgré cela, vous vous en détournez ! [69] Je
ne détenais aucune science concernant le conseil suprême des anges
lorsqu’ils délibéraient. [70] Il m’est seulement révélé que je ne suis qu’un
avertisseur chargé de transmettre le Message en toute clarté. »
[71] Lorsque ton Seigneur dit aux anges : « Je vais créer un être humain à
partir de l’argile. [72] Une fois que Je lui aurai donné sa forme définitive
et l’aurai animé de Mon souffle, vous vous prosternerez devant lui. »
[73] Tous les anges, sans exception, se prosternèrent, [74] seul Satan
refusa par orgueil d’obéir, se rangeant ainsi du côté des rebelles.
[75] « Ô Satan, dit le Seigneur, qui t’a empêché de te prosterner devant
l’être que J’ai créé de Mes mains ? Est-ce par orgueil ou te considères-tu
supérieur à lui ? » [76] – « Je suis, répondit Satan, meilleur que lui, car Tu
m’as créé de feu et Tu l’as créé d’argile. » [77] – « Hors d’ici !, ordonna le
Seigneur. Tu es à jamais maudit ! [78] Et Ma malédiction te poursuivra
jusqu’au Jour dernier ! » [79] – « Seigneur, demanda Satan, accorde-moi
un sursis jusqu’au jour où ils seront ressuscités. » [80] Dieu dit alors :
« Tu es de ceux à qui un délai est accordé [81] jusqu’au jour du terme
fixé. » [82] – « Par Ta puissance, dit Satan, je les égarerai tous, [83] à
l’exception de ceux d’entre eux qui sont Tes serviteurs élus. »
[84] – « En vérité, dit le Seigneur, – et la Vérité est ce que Je dis – [85] Je
remplirai la Géhenne de toi et de tous ceux, parmi les hommes, qui
t’auront suivi. »
[86] Prophète ! Dis aux impies : « Je ne vous réclame aucun salaire pour
ce que je vous enseigne et je ne suis pas un maniéré imposteur. [87] Ce
Coran n’est qu’un rappel adressé à l’Univers, [88] et vous ne tarderez pas
à en connaître la véritable portée. »