SOURATE SABA

34. Sourate des Saba’ (Saba’)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Louange à Dieu à qui appartient tout ce qui est dans les Cieux et tout
ce qui est sur la Terre ! Louange à Lui dans la vie future ! Il est le Sage, le
Bien-Informé. [2] Il sait ce qui pénètre dans la terre et ce qui en sort, ce
qui descend du ciel et ce qui y monte. Il est le Compatissant, le Clément.
[3] Les négateurs disent : « L’Heure ne nous atteindra pas ! » Réponds-
leur : « Mais si, par mon Seigneur qui connaît le mystère de l’Univers !
Elle vous atteindra à coup sûr, car rien de ce qui est dans les Cieux ou sur
la Terre, fût-il du poids d’un atome, n’échappe à la connaissance du
Seigneur. Et il n’est rien de plus petit ni de plus grand qui ne soit
mentionné dans un Livre explicite, [4] afin que Dieu récompense ceux qui
croient et font le bien, et auxquels sont réservés l’absolution et un don
généreux, [5] contrairement à ceux qui s’emploient à rendre Nos signes
inopérants et qui seront voués à de terribles et douloureux tourments,
[6] et afin aussi que ceux qui ont reçu la science soient persuadés que le
Livre qui t’a été révélé exprime bien la vérité et qu’il engage dans la Voie
du Tout-Puissant, du Digne de louange.
[7] Ceux qui ne croient pas disent : « Voulez-vous que nous vous
montrions un homme qui prétend que, lorsque vous serez décomposés et
réduits en poussière, vous aurez à connaître une vie nouvelle ?
[8] S’agit-il d’un mensonge qu’il attribue à Dieu ? Ou est-il simplement
devenu fou ? » Il n’en est rien ! La réalité est que ceux qui ne croient pas à
la vie future et qui sont voués au châtiment se trouvent plutôt en plein
égarement. [9] Ne voient-ils donc pas s’étendre autour d’eux, de toutes
parts, les Cieux et la Terre ? Si Nous le voulons, Nous les ferons engloutir
par la terre ou Nous ferons tomber sur eux des blocs du ciel. En vérité, il y
a là un signe pour tout serviteur qui veut se repentir.
[10] David reçut une insigne grâce de Notre part : « Ô montagnes, faites
écho à ses cantiques ! Et vous, oiseaux, reproduisez-en aussi les airs ! » Et
Nous avons rendu le fer malléable entre ses mains [11] en lui disant :
« Fabrique des cuirasses et que les mailles en soient bien ajustées !
Accomplissez de bonnes actions, car Je vois tout ce que vous faites. »
[12] Et à Salomon Nous soumîmes le vent qui se mit à parcourir, le matin,
la distance d’un mois de marche, et autant, le soir, dans le sens contraire.
Et Nous fîmes jaillir pour lui la source d’airain. Par ordre de son Seigneur,
des djinns étaient affectés à son service. Et Nous aurions fait goûter le
châtiment du Brasier à quiconque parmi eux se serait soustrait à Nos
ordres. [13] Ils fabriquaient pour Salomon ce qu’il voulait en fait de
sanctuaires, de statues, de chaudrons pareils à des bassins, et de marmites
bien ancrées. Travaillez, ô gens de David, et rendez grâce au Seigneur, car
peu de Mes serviteurs sont reconnaissants. [14] Et lorsque Nous eûmes
décidé sa mort, les djinns ne s’en rendirent compte que grâce aux termites
qui avaient rongé la canne qui lui servait d’appui. Et quand il s’écroula,
les djinns convinrent que s’ils connaissaient le mystère, ils n’auraient pas
continué à exercer aussi longtemps une tâche si avilissante.
[15] Le pays des Saba’ portait en lui la marque de la bonté divine : deux
jardins qui s’étendaient de part et d’autre. « Mangez, leur fut-il dit, de ce
que Dieu vous a accordé, et soyez-Lui reconnaissants : contrée heureuse et
Maître Clément. »
[16] Mais ils se détournèrent de Nous. Nous déchaînâmes alors contre eux
le torrent d’al-`Arim et Nous transformâmes leurs deux vergers en deux
jardins qui n’offraient plus que des arbustes aux fruits amers, des tamaris
et quelques rares jujubiers. [17] C’est ainsi que Nous les avons rétribués
pour leur impiété. Sanctionnerions-Nous jamais un autre que l’impie
obstiné ?
[18] Et Nous établîmes entre eux et les cités que Nous avions bénies
d’autres cités à portée de regard et séparées par des étapes rapprochées.
« Voyagez entre elles, de nuit et de jour, en toute sécurité. » [19] –
« Seigneur, dirent les Saba’, fais que nos étapes soient plus longues », se
faisant ainsi tort à eux-mêmes. Nous fîmes d’eux alors des sujets de
légendes et les dispersâmes de tous côtés. En vérité, il y a là des signes
pour tout homme patient et reconnaissant.
[20] Satan avait misé sur eux, et ils l’ont suivi, excepté un groupe de
croyants parmi eux. [21] En vérité, il n’avait aucun pouvoir sur eux, si ce
n’est que Nous voulions distinguer ceux qui croyaient à la vie future de
ceux qui en doutaient. Ton Seigneur est le Gardien vigilant de toute chose.
[22] Dis-leur : « Appelez ceux que vous prenez pour divinités en dehors
de Dieu ! Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome ni dans les Cieux
ni sur la Terre, à la création desquels ils n’ont jamais été associés, et Dieu
ne compte pas d’auxiliaire parmi eux. »
[23] Nulle intercession auprès de Dieu n’est efficace qu’en faveur de celui
à qui Il le permet. Et quand la frayeur de ceux qui sollicitent cette
intercession aura disparu, ils demanderont : « Qu’a dit votre Seigneur ? »
– « La Vérité, leur sera-t-il répondu. N’est-Il pas l’Auguste, le Sublime ? »
[24] Demande aux infidèles : « Qui vous procure votre subsistance des
Cieux et de la Terre ? » Réponds : « C’est Dieu », et ajoute : « Alors de
nous et de vous, à coup sûr, si l’un est dans la bonne voie, l’autre est
totalement dans l’erreur. »
[25] Dis : « Vous n’aurez pas à répondre de nos fautes, pas plus que nous
n’aurons à répondre des vôtres. »
[26] Dis : « Dieu, notre Seigneur, nous réunira ensemble et jugera entre
nous en toute justice. Il est le Juge souverain dont la science n’a point de
limite. »
[27] Dis : « Montrez-moi ceux que vous Lui donnez comme associés !
Mais Il n’en a point. Il est plutôt Dieu, le Tout-Puissant, le Sage. »
[28] Nous ne t’avons envoyé à l’ensemble de l’humanité que pour porter
l’annonce et donner l’alarme. Mais la plupart des hommes ne le savent
point.
[29] Ils disent : « À quand cette promesse, si vous êtes véridiques ? »
[30] Réponds-leur : « Votre rendez-vous est pour un jour que vous ne
pouvez ni reculer ni avancer, fût-ce d’un court instant. » [31] Les
négateurs disent : « Nous ne croirons jamais à ce Coran ni aux Écritures
qui l’ont précédé. » Ah ! Si tu pouvais assister à la comparution des
injustes devant leur Seigneur, en train de s’accuser les uns les autres.
« Sans vous, diront les humbles aux superbes, nous aurions certainement
été croyants ! »
[32] Et les superbes de leur répondre : « Est-ce nous qui vous avons
empêchés de suivre la bonne voie quand elle vous a été indiquée ? Non,
vous étiez vous-mêmes des criminels ! » [33] – « Non, diront les humbles,
ce sont vos manœuvres incessantes, de nuit et de jour, qui nous incitaient à
nier Dieu et à Lui donner des associés ! » Et à la vue du châtiment, ils
chercheront à dissimuler leurs regrets, car Nous aurons déjà mis les
carcans aux cous des négateurs. Seront-ils rétribués pour autre chose que
ce qu’ils ont fait ?
[34] Nous n’avons jamais envoyé d’avertisseur vers une cité sans que ses
habitants opulents aient dit : « Nous dénions absolument le message dont
vous êtes chargés ! [35] Nous sommes, disent-ils, trop bien pourvus en
richesses et en enfants pour être passibles d’un quelconque châtiment ! »
[36] Dis-leur : « Dieu dispense avec générosité ou parcimonie Ses dons à
qui Il veut. Mais la plupart des hommes ne le savent pas. »
[37] Et ce ne sont ni vos richesses ni vos enfants qui vous rapprocheront
de Nous. Seuls ceux qui croient et font le bien bénéficieront d’une double
rétribution pour leurs œuvres et connaîtront une douce quiétude dans les
hauts lieux du Paradis, [38] contrairement à ceux qui s’efforcent de rendre
Nos versets inopérants, et qui seront livrés au châtiment.
[39] Dis : « Mon Seigneur dispense Ses dons avec largesse ou parcimonie
à qui ll veut d’entre Ses créatures. Et toute dépense que vous faites, Dieu
vous la restituera, car Il est le plus Généreux des dispensateurs. »
[40] Le jour où Dieu rassemblera tous les négateurs, Il demandera aux
anges : « Est-ce vous que ces gens-là adoraient ? » [41] – « Gloire à Toi,
répondront-ils, Tu es notre seul Maître. Ils adoraient plutôt les djinns en
qui la plupart d’entre eux croyaient. » [42] Ce jour-là, vous serez
incapables de vous faire du bien ou du mal les uns aux autres. Et Nous
dirons alors à ceux qui auront été injustes : « Goûtez à présent au supplice
de l’Enfer que vous traitiez d’imposture ! » [43] Quand Nos versets
édifiants leur sont récités, ils disent : « Celui-ci n’est qu’un homme qui
cherche à vous détourner de ce qu’adoraient vos ancêtres ! » Et ils
ajoutent : « Ce Coran n’est qu’un mensonge fabriqué de toutes pièces ! »
Et face à la vérité qui leur est parvenue, les impies disent : « C’est de la
sorcellerie manifeste ! » [44] Pourtant, avant toi, Nous ne leur avions
donné aucun livre à étudier ni aucun messager pour les avertir. [45] Leurs
devanciers, que Nous avions dotés d’une puissance dix fois supérieure à la
leur, ont eux aussi crié au mensonge et traité Mes messagers de menteurs.
Et quelle ne fut point alors Ma riposte !
[46] Dis aux impies : « Je n’ai qu’un seul conseil à vous donner : vous
recueillir devant Dieu deux par deux ou un à un, et réfléchir. Et vous vous
apercevrez alors que votre concitoyen n’est point un possédé. Il n’est
qu’un avertisseur chargé de vous mettre en garde contre un terrible
châtiment qui vous menace. »
[47] Dis-leur : « Le salaire que je pourrais vous demander, gardez-le pour
vous ! C’est de Dieu que j’attends mon salaire. Il est le Témoin de toute
chose. »
[48] Dis : « C’est mon Dieu qui diffuse la Vérité et qui perce les
mystères. »
[49] Dis : « Voici venu le règne de la Vérité. Quant au mensonge, il est à
jamais révolu. » [50] Dis : « Si je suis dans l’erreur, j’en supporterai seul
les conséquences ; et si je suis dans la bonne voie, c’est aux révélations de
mon Seigneur que je le dois, car Il est Audient et Tout-Proche. »
[51] Ah ! Si tu les voyais lorsque, pris de panique, ils ne trouveront plus
d’échappatoire et seront cernés de tout près ! [52] En vain, ils s’écrieront
alors : « Oui, nous y croyons ! » Mais comment pourraient-ils atteindre la
foi d’un lieu si éloigné, [53] alors qu’auparavant ils refusaient de croire et
offensaient le mystère par leurs propos débités à tort et à travers ?
[54] Désormais, un abîme s’interposera entre eux et l’objet de leurs désirs,
comme cela s’est produit pour leurs émules de jadis qui étaient atteints,
comme eux, d’un doute irrémédiable.