SOURATE IBRAHIM

14. Sourate d’Abraham (Ibrâhîm)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Alif - Lâm - Râ. Nous te révélons ce Livre pour que tu fasses sortir,
avec la permission de leur Seigneur, les hommes des ténèbres vers la
Lumière, et les conduises dans la Voie du Tout-Puissant, du Digne de
louange, [2] la Voie de Dieu à qui appartient ce qui est dans les Cieux et
sur la Terre. Et malheur aux impies pour le supplice impitoyable qui les
attend ! [3] Ceux qui préfèrent la vie d’ici-bas à la vie future, qui
détournent leurs semblables de la Voie du Seigneur, qu’ils cherchent à
rendre tortueuse, ceux-là sont dans un profond égarement. [4] Nous
n’avons envoyé aucun prophète qui n’ait utilisé la langue de son peuple
pour les éclairer. Après quoi, Dieu égare qui Il veut et guide qui Il veut. Il
est le Tout-Puissant, le Sage. [5] C’est ainsi que Nous avons envoyé
Moïse, muni de Nos signes, en lui disant : « Fais sortir ton peuple des
ténèbres vers la Lumière, et rappelle-leur les journées du Seigneur ! » Il y
a là assurément des signes pour celui qui se montre patient et
reconnaissant.
[6] Et Moïse de dire à son peuple : « Rappelez-vous les bienfaits de Dieu
envers vous, lorsqu’Il vous a délivrés des gens de Pharaon, qui vous
infligeaient les pires tourments en égorgeant vos fils et en épargnant vos
filles. Ce fut là une terrible épreuve pour vous de la part de votre
Seigneur ! [7] Votre Seigneur ne vous a-t-Il pas prévenus, en disant :
“J’augmenterai Ma grâce, si vous êtes reconnaissants ; mais Mon
châtiment sera impitoyable, si vous êtes infidèles” ? » [8] Et Moïse
d’ajouter : « Seriez-vous infidèles, vous et tous ceux qui vivent sur la
Terre, sachez que Dieu Se suffit à Lui-même et qu’Il est Digne de
louange. »
[9] N’avez-vous pas été mis au courant de l’histoire des peuples qui vous
ont précédés, du peuple de Noé, de `Âd, de Thamûd et de ceux qui
vécurent après eux, et que seul Dieu connaît ? Chaque fois que leurs
prophètes se présentaient à eux avec des preuves évidentes, ils portaient
leurs mains à leur bouche et s’écriaient : « Nous dénions absolument le
message que vous êtes chargés de nous transmettre, car nous sommes dans
un doute profond au sujet de vos exhortations. »
[10] Leurs prophètes leur répondaient alors : « Est-il possible de douter de
Dieu, le Créateur des Cieux et de la Terre, qui vous appelle, pour absoudre
une partie de vos péchés et vous laisser vivre jusqu’au terme fixé ? » Mais
ces peuples répliquaient : « Vous n’êtes que des humains comme nous, et
votre seul but est de nous détacher du culte de nos ancêtres ! Apportez-
nous donc une preuve incontestable ! »
[11] « Certes, nous ne sommes que des humains comme vous, reprenaient
les prophètes, mais Dieu accorde Sa grâce à qui Il veut parmi Ses
serviteurs. Il n’est pas en notre pouvoir de vous fournir une preuve
quelconque sans la permission du Seigneur. C’est en Dieu que les
croyants doivent placer leur confiance ! [12] Et pourquoi ne mettrions-
nous pas notre confiance en Dieu, Lui qui nous a fait suivre les voies les
plus salutaires ? Aussi sommes-nous décidés à supporter avec patience les
outrages que vous nous faites subir, car ceux qui cherchent à se confier,
c’est en Dieu qu’ils doivent placer leur confiance. » [13] – « Nous allons
vous chasser de notre pays, dirent les païens à leurs prophètes, à moins
que vous ne reveniez à notre religion. » Le Seigneur révéla alors aux
prophètes : « Nous anéantirons assurément les impies [14] et vous
installerons dans le pays à leur place. Telle est la récompense de celui qui
redoute Ma puissance et craint Ma menace. » [15] Les prophètes
demandèrent alors à Dieu la victoire. Et aussitôt tout tyran insolent fut
déçu, [16] en attendant de se retrouver en Enfer, où sa boisson sera faite
d’eau fétide, [17] qu’il tentera d’absorber à petites gorgées, et c’est avec
peine qu’il pourra y arriver. Et la mort l’assaillera de toutes parts ; mais il
n’en mourra pas pour autant, car il est appelé à subir un terrible châtiment.
[18] Les œuvres de ceux qui nient leur Seigneur sont semblables à de la
cendre sur laquelle s’acharne le vent, en un jour d’orage. Ainsi, les
négateurs ne tireront aucun profit, dans l’au-delà, des œuvres qu’ils auront
accomplies. Et c’est là le profond égarement !
[19] Ne vois-tu pas que Dieu a, en toute vérité, créé les Cieux et la Terre,
et que, s’Il le voulait, Il vous ferait disparaître et vous remplacerait par de
nouvelles créatures ? [20] Cela est si facile pour Dieu ! [21] Tous les
hommes comparaîtront devant Dieu, et les faibles diront alors aux
superbes : « Nous vous prenions pour exemple. Ne pouvez-vous
aujourd’hui nous préserver tant soit peu du châtiment de Dieu ? » Et les
puissants de leur dire : « Si Dieu nous avait mis sur la bonne voie, nous
vous aurions certainement bien guidés. Mais maintenant à quoi nous sert
de nous affliger ou de nous résigner ? Il n’y a plus d’échappatoire possible
pour nous ! » [22] Et lorsque le destin aura été accompli, Satan dira :
« Dieu vous a fait une juste promesse, et moi aussi je vous ai fait des
promesses, mais c’était pour vous tromper. D’ailleurs, quelle autorité
avais-je sur vous ? Il m’a suffi de vous appeler pour que vous me suiviez.
Ne vous en prenez donc pas à moi ! Ne vous en prenez qu’à vous-mêmes !
Je ne puis vous être d’aucun secours, et vous n’êtes pour moi d’aucune
utilité. Je vous renie de m’avoir jadis associé à Dieu. » Que les négateurs
subissent donc le châtiment implacable qu’ils méritent !
[23] Ceux qui, en revanche, auront cru et pratiqué de bonnes œuvres
seront admis dans des Jardins arrosés d’eaux vives et où leur séjour sera
éternel, par la volonté de leur Seigneur. Ils y seront accueillis par ces
mots : « Paix à vous ! Salâm ! » [24] Vois-tu à quoi le Seigneur compare,
à titre d’exemple, la bonne parole ? C’est à un bel arbre dont les racines se
fixent solidement dans le sol et dont la ramure s’élance vers le ciel,
[25] en produisant, par la grâce de son Seigneur, des fruits à chaque
instant. Dieu propose ainsi des paraboles aux hommes pour les amener à
réfléchir. [26] Au contraire, une méchante parole est semblable à un arbre
nuisible qui se développe à ras du sol, sans jamais y avoir une attache
solide. [27] Dieu affermit ainsi les croyants par de fermes propos dans la
vie présente et dans la vie future, et Il égare les méchants, car Sa volonté
doit toujours s’accomplir.
[28] As-tu songé à ceux qui troquent les bienfaits de Dieu contre
l’ingratitude et qui causent la perte de leurs peuples en les exposant
[29] aux flammes ardentes de l’Enfer ? Et combien horrible sera leur
séjour ! [30] Ils attribuent à Dieu des égaux afin de détourner de Sa Voie
leurs semblables. Dis-leur : « Jouissez de cette vie éphémère, car votre
destination finale sera l’Enfer ! » [31] Et recommande à Mes serviteurs
qui ont cru d’observer la salât et de faire l’aumône, en secret et en public,
sur les biens que Nous leur avons accordés, avant que ne vienne un jour
où il n’y aura plus ni rachat ni faveur.
[32] C’est Dieu qui a créé les Cieux et la Terre. C’est Lui qui fait
descendre du ciel une eau grâce à laquelle Il fait produire des fruits pour
vous nourrir. C’est Lui qui a mis à votre service les vaisseaux qui, par Son
ordre, voguent sur la mer, comme Il a mis à votre service les rivières.
[33] Et c’est pour vous aussi qu’Il a assujetti le Soleil et la Lune à une
gravitation perpétuelle, de même qu’Il a mis à votre service la nuit et le
jour.
[34] Il a accédé à presque toutes vos demandes, au point que si vous
essayez de compter les bienfaits du Seigneur, vous ne sauriez les
énumérer. Mais l’homme est pétri d’injustice et d’ingratitude.
[35] « Seigneur, implora Abraham, fais de cette cité un havre de paix !
Préserve-moi ainsi que ma descendance de l’adoration des idoles [36] qui
ont, Seigneur, égaré un grand nombre d’hommes ! Quiconque me suivra
sera des miens. Mais quiconque me désobéira… Seigneur, Tu es Clément
et Miséricordieux.
[37] Seigneur, j’ai installé une partie de mes descendants dans une vallée
sans culture, auprès de Ton oratoire sacré afin, Seigneur, qu’ils puissent
accomplir la salât ! Seigneur, dispose en leur faveur les cœurs d’un certain
nombre d’hommes ! Veille à leur procurer des fruits pour leur subsistance.
Peut-être seront-ils reconnaissants.
[38] Seigneur, Tu connais toutes nos pensées, des plus patentes aux plus
intimes, car il n’y a rien qui soit caché à Dieu, ni sur Terre ni au Ciel.
[39] Béni soit Ton nom, Seigneur, Toi qui m’as gratifié d’Ismaël et
d’Isaac, malgré mon grand âge ! Mon Seigneur est si prompt à entendre
les prières !
[40] Seigneur ! Fais que je sois assidu à la salât, ainsi qu’une partie de ma
descendance ! Seigneur, veuille exaucer ma prière !
[41] Seigneur ! Accorde-moi Ton pardon, ainsi qu’à mon père, à ma mère
et à tous les croyants, au Jour du compte final ! »
[42] Ne crois surtout pas que Dieu soit inattentif aux agissements des
injustes. Il ne fait que reporter leur châtiment au jour où les regards seront
figés d’épouvante,
[43] où les damnés seront pris de panique, la tête levée au ciel, les yeux
hagards et les cœurs vides ! [44] Avertis donc les hommes du jour où ils
seront en face du châtiment et où les injustes diront : « Seigneur, accorde-
nous un court délai pour que nous répondions à Ton appel et suivions les
prophètes. » – « Quoi ! Ne juriez-vous pas autrefois, leur sera-t-il répondu,
qu’il n’y aurait jamais pour vous de transfert hors de vos tombes ?
[45] Pourtant, vous avez habité sur les lieux mêmes qu’avaient occupés
ceux qui s’étaient fait du tort à eux-mêmes ! Vous n’étiez donc pas sans
savoir comment Nous les avions traités, outre les multiples exemples que
Nous n’avions cessé de vous prodiguer ! » [46] Certes, ils ont ourdi des
complots. Mais leurs complots n’échappent pas à Dieu, fussent-ils de
taille à déplacer les montagnes.
[47] Ne pense surtout pas que Dieu puisse manquer à Sa promesse envers
Ses prophètes. En vérité, Dieu est Puissant et Terrible quand Il sévit.
[48] Le jour où la Terre sera changée en autre chose que la Terre, de
même que les Cieux, ce jour-là les hommes comparaîtront devant Dieu,
l’Unique, le Dominateur suprême.
[49] Et on verra alors, ce jour-là, les criminels accouplés dans les chaînes ;
[50] revêtus de goudron et les visages couverts de flammes, [51] car c’est
ainsi que Dieu rétribue chacun selon ses œuvres, et Dieu est prompt dans
Ses comptes.
[52] Voilà un message qui s’adresse aux hommes. Qu’ils y trouvent donc
un avertissement salutaire et qu’ils sachent que Dieu est Unique ! Que les
gens sensés y réfléchissent !