SOURATE FUSSILAT

41. Sourate des Versets détaillés (Fussilat)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Hâ - Mîm. [2] Voici une révélation du Tout-Clément, Tout-
Compatissant ; [3] un Livre aux versets détaillés, un Coran en langue
arabe pour des êtres doués d’entendement, [4] qui à la fois annonce une
bonne nouvelle et met en garde contre le châtiment. Mais la plupart des
hommes s’en détournent et refusent de l’entendre, [5] en disant : « Nos
cœurs sont inaccessibles à ce à quoi tu nous appelles et nos oreilles sont
frappées de surdité ! Entre toi et nous se dresse un obstacle. Agis donc
comme tu l’entends et nous agirons, de notre côté, à notre manière. »
[6] Dis-leur : « Je ne suis qu’un homme comme vous, à qui il a été révélé
que votre Dieu est un Dieu Unique. Servez-Le avec droiture et implorez
Son pardon ! » Malheur à ceux qui Lui donnent des égaux, [7] qui ne
s’acquittent pas de la zakât et qui s’obstinent à renier la vie future !
[8] Ceux, au contraire, qui ont la foi et qui font le bien recevront une
récompense qui ne sera jamais interrompue.
[9] Dis : « Quoi ! Renierez-vous Celui qui a créé la Terre en deux jours, et
Lui donnerez-vous des égaux, à Lui, le Maître de l’Univers, [10] qui a
établi sur la Terre des montagnes comme des piliers et qui l’a bénie ; qui y
a réparti, en quatre jours d’égale durée, les ressources répondant aux
besoins exacts des vivants ? [11] Et qui, s’occupant ensuite du Ciel qui
n’était encore qu’une nébuleuse, lui dit ainsi qu’à la Terre : “Soumettez-
vous de gré ou de force !” – “Nous voilà entièrement soumis !”,
répondirent-ils. »
[12] Et de cette nébuleuse, Il tira la substance de sept Cieux en deux jours
et assigna à chaque ciel une fonction bien déterminée, tout en couvrant le
ciel le plus bas de luminaires pour l’embellir et aussi pour le protéger. Tel
fut l’ordre établi par le Tout-Puissant, l’Omniscient.
[13] Si les négateurs s’obstinent dans leur refus, dis-leur : « Je vous mets
en garde contre un cataclysme pareil à celui dont furent frappés les `Âd et
les Thamûd [14] qui, lorsque des prophètes s’étaient présentés à eux de
toutes parts pour les exhorter à n’adorer que Dieu, leur dirent : “Si notre
Seigneur avait voulu nous exhorter, Il aurait envoyé des anges ! Aussi
récusons-nous totalement votre message !”
[15] Les `Âd, de leur côté, se montrèrent d’une arrogance extrême sur la
Terre : « Quel peuple, disaient-ils, a une puissance supérieure à la
nôtre ? » Oubliaient-ils que Dieu qui les avait créés était infiniment plus
Redoutable qu’eux ? Et, cependant, ils se sont obstinés à nier Nos signes.
[16] Nous déchaînâmes alors contre eux un vent impétueux et glacial,
durant des jours néfastes, pour leur faire goûter un supplice avilissant en
ce monde, sans compter le supplice plus avilissant encore dans la vie
future où ils ne pourront bénéficier d’aucun secours !
[17] Quant aux Thamûd, Nous leur avons bien indiqué la voie à suivre,
mais ils lui préférèrent celle de l’égarement. Aussi furent-ils foudroyés par
un fléau avilissant qui vint abattre leur arrogance et sanctionner leurs
agissements, [18] tout en épargnant ceux d’entre eux qui étaient croyants
et mus par la crainte du Seigneur.
[19] Un jour viendra où les ennemis de Dieu seront rassemblés et poussés
en groupes vers l’Enfer. [20] Et quand ils y parviendront, leurs oreilles,
leurs yeux et même leurs peaux témoigneront contre eux pour dénoncer
leurs agissements.
[21] « Pourquoi témoignez-vous contre nous ? », diront-ils à leurs peaux.
Et celles-ci de leur répondre : « C’est Dieu qui nous fait parler, comme Il
fait parler toute chose. N’est-ce pas Lui qui vous a créés une première fois
et vers qui vous faites maintenant retour ? [22] D’ailleurs, vous n’avez
jamais cherché à vous cacher pour empêcher ainsi vos oreilles, vos yeux et
vos peaux de témoigner contre vous ; mais vous pensiez plutôt que Dieu
n’était pas au courant de la plupart de vos actes. [23] C’est ce que vous
pensiez de votre Seigneur ; et c’est cette pensée-là qui a causé votre perte
et vous a conduits à être du nombre des damnés ! »
[24] Aujourd’hui, même s’ils se résignent, l’Enfer n’en sera pas moins
leur demeure ; et même s’ils s’excusent, ils ne seront pas pour autant
excusés.
[25] Nous leur avions suscité de mauvais compagnons qui embellissaient
tout à leurs yeux, aussi bien dans le présent que dans le futur ; et c’est
ainsi que se réalisa contre eux le Décret divin qui avait condamné, dans le
passé, tant de peuples de djinns et d’hommes, et que leur perte fut
consommée.
[26] Les négateurs disent : « N’écoutez pas ce Coran, mais faites du
chahut quand il est récité ! Peut-être en triompherez-vous ainsi ! »
[27] Nous infligerons à ces impies un châtiment implacable et Nous leur
ferons durement payer tout le mal qu’ils ont commis.
[28] C’est ainsi que la rétribution des ennemis de Dieu sera l’Enfer, où
leur séjour sera éternel, pour avoir refusé de reconnaître Nos signes.
[29] « Seigneur, diront les infidèles, montre-nous ceux des djinns et des
hommes qui ont été responsables de notre déchéance. Nous voudrions tant
les humilier en les écrasant sous nos pieds ! »
[30] Mais à ceux qui affirment : « Notre Seigneur est Dieu ! » et se
conduisent avec droiture, les anges descendront et s’adresseront en ces
termes : « Ne craignez rien et ne vous tourmentez de rien ! Réjouissez-
vous plutôt de la bonne nouvelle du Paradis qui vous a été promis !
[31] Notre soutien vous est acquis, aussi bien dans ce bas monde que dans
la vie future, où tous vos désirs seront comblés et tous vos vœux
exaucés. » [32] Tel sera l’accueil généreux du Tout-Clément, du Tout-
Compatissant.
[33] Qui donc tiendrait un meilleur discours que celui qui appelle les
hommes à Dieu, fait œuvre pie et proclame tout haut son appartenance à
l’islam ?
[34] La bonne action et la mauvaise action ne sont pas pareilles. Rends le
bien pour le mal, et tu verras ton ennemi se muer en fervent allié !
[35] Mais une telle grandeur d’âme est seulement le privilège de ceux qui
savent faire preuve de patience et de ceux qui sont touchés par une grâce
peu commune.
[36] Et si le démon t’incite à agir autrement, cherche aussitôt refuge
auprès de Dieu, car Il entend tout et sait tout.
[37] Parmi les signes de Dieu, il y a la nuit et le jour, le Soleil et la Lune.
Ne vous prosternez ni devant le Soleil ni devant la Lune, mais prosternez-
vous uniquement devant Celui qui les a créés, si vous Lui vouez un culte
sincère ! [38] S’ils sont trop orgueilleux pour adorer leur Seigneur, qu’ils
sachent que ceux qui sont proches de Lui célèbrent Ses louanges nuit et
jour, sans jamais éprouver de lassitude.
[39] C’est encore un de Ses signes, quand tu vois la terre qui était prostrée
sous l’effet de la sécheresse, s’animer et s’épanouir, dès que Nous lui
envoyons quelques ondées du ciel. Celui qui lui rend la vie est aussi Celui
qui fait revivre les morts, car Sa puissance n’a point de limite. [40] Ceux
qui s’emploient à dénaturer le sens de Nos versets ne sauraient Nous
échapper. Que vaut-il mieux ? Être précipité en Enfer ou se présenter le
Jour de la Résurrection en toute sécurité ? Agissez donc comme bon vous
semble ! Dieu a une claire vision de ce que vous faites. [41] Ceux qui ont
rejeté le Coran, quand il leur est parvenu, ne savaient pas que ce Livre est
d’une valeur inestimable, [42] inaccessible à toute erreur, d’où qu’elle
vienne, en tant que Révélation émanant d’un Sage, Digne de louange.
[43] Les objections qui te sont faites aujourd’hui sont les mêmes que
celles qui ont été faites aux prophètes qui t’ont précédé. Mais si ton
Seigneur est Enclin au pardon, Il n’en est pas moins Implacable quand Il
sévit.
[44] Si Nous avions révélé ce Coran en langue étrangère, on aurait
objecté : « Si au moins ses versets étaient clairs et intelligibles !
Comment ? Un Coran en langue étrangère pour un peuple arabe ? »
Réponds-leur : « Ce Coran est un guide et un baume pour les croyants ;
seuls les négateurs, quand il s’agit de ce Livre, font la sourde oreille et
simulent l’aveuglement. C’est comme si l’appel qu’on leur lance venait de
trop loin pour être entendu. »
[45] Nous avions donné à Moïse l’Écriture, au sujet de laquelle des
controverses furent suscitées. Et n’eût été une décision déjà prise par ton
Seigneur, les renvoyant au Jugement dernier, il eût déjà été jugé entre eux.
Aussi sont-ils encore à ce sujet dans un doute troublant.
[46] Quiconque fait le bien le fait dans son propre intérêt, et quiconque
fait le mal le fait à son propre détriment, car ton Seigneur ne commet point
d’injustice envers les hommes.
[47] La connaissance de l’Heure revient à Dieu, car aucun fruit ne sort de
son enveloppe, aucune femelle ne conçoit ni ne met bas qu’Il n’en ait
connaissance. Le jour où Dieu interpellera les impies : « Où sont les
divinités que vous M’associiez ? », ils répondront : « Nous le
reconnaissons, aucun de nous n’est à même de témoigner de leur
existence ! » [48] Ainsi abandonnés par les fausses divinités qu’ils
invoquaient, les idolâtres comprendront qu’ils n’ont plus d’issue pour
échapper à leur sort.
[49] L’homme ne se lasse jamais de rechercher son bonheur ; mais il suffit
qu’un malheur l’atteigne, pour qu’il se sente en proie à la tristesse et au
désespoir. [50] Si Nous le faisons bénéficier de quelque grâce de Notre
part, après qu’un malheur l’a atteint, il s’écrie : « Cela m’est dû. Je ne
pense pas que l’Heure doive jamais sonner. Et même si je retourne un jour
à mon Seigneur, je suis sûr que je trouverai auprès de Lui la plus parfaite
félicité ! » En vérité, Nous mettrons les impies en face de leurs œuvres et
Nous leur ferons goûter un dur châtiment. [51] Et lorsque Nous comblons
l’homme de bienfaits, il se détourne de Nous et Nous fuit ; mais lorsqu’un
malheur l’atteint, il ne tarit pas de prières.
[52] Dis-leur : « Que pensez-vous si le Coran provenait réellement de
Dieu et que vous l’ayez quand même rejeté ? Qui donc se trouverait plus
égaré que celui qui se serait ainsi engagé si loin dans la dissidence ? »
[53] Nous continuerons à leur montrer Nos signes, aussi bien dans
l’Univers qu’en eux-mêmes, jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que ce Coran
est bien la Vérité. Ne suffit-il donc pas que ton Seigneur soit Témoin de
toute chose ? [54] Mais ils continuent à avoir des doutes sur leur
comparution devant leur Seigneur, comme si la science de Dieu
n’embrassait pas toute chose !