SOURATE FATIR

35. Sourate du Créateur (Fâtir)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Louange à Dieu, Créateur intégral des Cieux et de la Terre, qui fait des
anges Ses messagers, dotés de deux, trois ou quatre ailes, et qui ajoute à la
Création ce qu’Il veut, car Sa puissance s’étend sur toute chose. [2] La
miséricorde que Dieu accorde aux hommes, nul n’est en mesure de la
retenir. Et ce qu’Il retient, nul autre que Lui ne peut lui donner libre cours,
car Il est le Tout-Puissant, le Sage.
[3] Ô hommes ! Rappelez-vous les bienfaits de Dieu envers vous ! Existe-
t-il en dehors de Dieu un créateur qui vous attribue du ciel et de la terre
votre subsistance ? Il n’y a point de divinité à part Lui. Comment pouvez-
vous vous détourner de Lui ?
[4] S’ils te traitent de menteur, d’autres messagers l’ont été eux aussi
avant toi. Mais c’est à Dieu que tout doit faire retour.
[5] Ô hommes ! La promesse de Dieu s’accomplira toujours. Que les
plaisirs de ce monde ne vous séduisent donc point ! Et que Satan ne vous
induise pas en erreur au sujet de Dieu, [6] car Satan est pour vous un
ennemi mortel. Traitez-le comme tel ! Et s’il se fait des partisans, c’est
dans le but de les conduire en Enfer. [7] Et pendant que les négateurs
subiront un terrible châtiment, les croyants qui font de bonnes œuvres
seront pardonnés et recevront une magnifique récompense.
[8] Peut-on convaincre celui dont on a embelli les mauvaises actions au
point qu’il les croit réellement belles ? Mais Dieu égare qui Il veut et
dirige qui Il veut. Ne t’épuise donc pas en regrets sur leur sort. Dieu est
parfaitement au courant de ce qu’ils font.
[9] C’est Dieu qui envoie les vents qui soulèvent les nuages que Nous
dirigeons vers une contrée morte de sécheresse, et dont Nous revivifions
la terre après sa mort. C’est ainsi que se fera la résurrection.
[10] Celui qui recherche la puissance doit savoir que la puissance
appartient tout entière à Dieu. C’est vers Lui que monte toute bonne
parole et c’est Lui qui recueille toute bonne action. Ceux qui trament des
perfidies seront durement châtiés et leurs manœuvres seront vouées à
l’échec.
[11] Dieu vous a créés de terre, puis de sperme, pour faire de vous ensuite
des couples. Aucune femelle ne porte ni ne met bas sans qu’Il le sache.
Aucune vie n’est prolongée ni abrégée sans que cela soit déjà, dans un
Livre, consigné. Et c’est une chose si facile pour Dieu.
[12] Il y a deux variétés de mer : l’eau de l’une est douce, limpide et d’un
goût agréable, celle de l’autre est salée et saumâtre. Et pourtant l’une et
l’autre vous procurent une chair fraîche que vous mangez, et vous en
retirez des perles dont vous vous parez. Et l’on y voit des vaisseaux fendre
avec bruit les flots, pour vous permettre d’aller à la recherche des bienfaits
de votre Seigneur. Peut-être Lui en serez-vous reconnaissants !
[13] Il insère la nuit dans le jour et le jour dans la nuit. Il a soumis à Ses
ordres le Soleil et la Lune, chacun d’eux devant poursuivre sa course
jusqu’au terme fixé. Tel est Dieu, votre Seigneur à qui appartient la
Royauté ! Quant à ceux que vous invoquez en dehors de Lui, ils ne
possèdent même pas la pellicule d’un noyau de datte. [14] Si vous les
priez, ils n’entendront pas vos prières ; et même s’ils les entendaient, ils
ne sauraient vous répondre. Et le Jour du Jugement, ils nieront votre
association. Nul ne peut mieux te renseigner que Celui dont la
connaissance englobe toute chose.
[15] Ô hommes ! C’est vous les indigents qui avez besoin de Dieu, alors
que Dieu est Celui qui Se suffit à Lui-même et qui est le Digne de
louange. [16] S’Il veut, Il vous fera disparaître et vous remplacera par de
nouvelles créatures. [17] Cela n’est pas difficile pour Dieu.
[18] Aucune âme chargée de son propre fardeau ne portera celui d’une
autre âme. Et si une âme surchargée de péchés implore de l’aide, même
auprès d’un proche parent, sa charge n’en sera pas pour autant allégée.
Tes avertissements ne sauraient profiter qu’à ceux qui craignent leur
Seigneur dans Son mystère et qui accomplissent régulièrement leur salât.
Quiconque se purifie le fait dans son propre intérêt, car c’est vers Dieu
que tout doit faire retour.
[19] L’aveugle ne saurait être assimilé à celui qui voit, [20] pas plus que
les ténèbres à la lumière, [21] ni l’ombre fraîche à la chaleur ardente,
[22] ni les vivants aux morts ! Dieu permet à qui Il veut d’entendre ; mais
toi tu ne peux faire entendre ceux qui sont dans les cimetières, [23] et tu
n’as d’autre mission que d’avertir.
[24] Nous t’avons envoyé, en toute vérité, en tant qu’annonciateur et
avertisseur. Et il n’est pas un peuple qui n’ait déjà eu un prophète pour
l’avertir. [25] S’ils te traitent d’imposteur, d’autres peuples avant eux
avaient traité d’imposteurs leurs prophètes qui leur avaient apporté des
preuves tangibles, des Psaumes et un Livre d’une clarté lumineuse.
[26] Aussi ai-Je sévi contre les négateurs, et quelles ne furent point alors
Mes rigueurs !
[27] Ne vois-tu pas que Dieu fait tomber du ciel une eau par laquelle Nous
faisons sortir du sol des plantes qui donnent des fruits de couleurs
différentes ? Et dans les montagnes aussi, il y a des stries de diverses
couleurs, blanches et rouges aux tons variés, ainsi que des roches d’un
noir foncé. [28] Sont également de couleurs différentes les hommes, les
animaux et les bestiaux. Et c’est ainsi que, de tous les serviteurs de Dieu,
seuls les savants Le craignent véritablement. En vérité, Dieu est Puissant
et Clément.
[29] Certes, ceux qui récitent le Livre de Dieu, qui accomplissent la salât
et qui, secrètement et en public, font aumône d’une partie de ce que Nous
leur avons accordé, dans l’espoir de faire ainsi un commerce aux profits
intarissables, [30] Dieu saura les en récompenser généreusement et les
gratifier d’un surplus de Sa grâce, car Il est Indulgent et Plein de gratitude.
[31] Ce que Nous t’avons révélé du Livre est la Vérité même, confirmant
les Écritures qui l’ont précédé. Dieu est parfaitement Informé de Ses
serviteurs qu’Il observe en permanence. [32] Puis Nous avons donné
l’Écriture en héritage à Nos serviteurs que Nous avons élus. Parmi eux, il
en est qui se font tort à eux-mêmes, d’autres qui suivent une voie
moyenne, et d’autres enfin qui, avec la permission de Dieu, surpassent
tous les autres par leurs bonnes actions. Et c’est là la grâce suprême.
[33] Ceux-là entreront aux jardins d’Éden, où ils seront parés de bracelets
d’or et de perles, et de soie vêtus. [34] « Louange à Dieu, s’écrieront-ils,
qui a éloigné de nous toute angoisse ! Notre Seigneur est en vérité Plein
d’indulgence et de gratitude. [35] Béni soit-Il pour nous avoir installés
dans la demeure éternelle où nous n’aurons à connaître ni fatigue ni
lassitude ! » [36] Quant à ceux qui ne croient pas, c’est au feu de la
Géhenne qu’ils seront livrés, et ni la mort ne mettra fin à leurs tourments
ni ces derniers ne connaîtront d’allégement. Tel est le châtiment que Nous
infligerons à tout négateur endurci.
[37] Et de la Géhenne s’élèveront leurs hurlements : « Seigneur ! Fais-
nous sortir d’ici pour que nous accomplissions de bonnes œuvres ! Plus
jamais nous ne recommencerons ce que nous faisions autrefois. » – « Ne
vous avions-Nous pas donné une vie assez longue pour réfléchir, si vous
l’aviez voulu ?, leur sera-t-il répondu. Un messager n’est-il pas venu vous
avertir ? Subissez donc vos tourments. Il n’y a point de secours pour les
injustes. »
[38] En vérité, Dieu connaît les mystères des Cieux et de la Terre, comme
Il connaît aussi bien ce que recèlent les cœurs.
[39] C’est Lui qui a fait de vous Ses vicaires sur la Terre. Quiconque est
infidèle l’est à son propre détriment. Et l’incrédulité des infidèles ne
servira qu’à les rendre plus odieux auprès de leur Seigneur, et qu’à
accentuer davantage leur perte.
[40] Dis aux impies : « Voyez ces associés que vous invoquez en dehors
de Dieu ! Montrez-moi leur contribution dans la création de la Terre ou
dans celle des Cieux ! Leur avons-Nous révélé un livre dont ils pourraient
tirer des preuves valables ? Non, bien sûr, car les promesses que se font
les impies entre eux ne sont que des promesses fallacieuses ! »
[41] Dieu maintient les Cieux et la Terre pour les empêcher de s’affaisser.
Et si jamais ils s’affaissaient, qui pourrait les soutenir si ce n’est Lui ? Il
est toute indulgence et toute clémence.
[42] Ils juraient par Dieu en termes solennels que si jamais un prophète
venait les avertir, ils seraient les mieux guidés des hommes. Or, lorsqu’ils
eurent un Prophète, ils n’en furent que plus rebelles, [43] par orgueil sur
Terre et par manœuvre perfide. Mais les manœuvres perfides ne retombent
que sur leurs auteurs. À quoi s’attendent-ils d’autre qu’à la règle que Dieu
a appliquée aux anciens ? Car la loi de Dieu est immuable, et nul ne
saurait en dévier le cours. [44] N’ont-ils donc jamais parcouru la Terre
pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui les ont précédés, et qui étaient
pourtant plus forts qu’eux ? Aucune force dans les Cieux ni sur la Terre ne
saurait tenir celle du Seigneur en échec, car Il est Omniscient et Il a
pouvoir sur toute chose.
[45] Et si Dieu s’en prenait aux hommes pour les péchés qu’ils
commettent, il n’y aurait plus âme qui vive sur la Terre. Mais Il diffère
leur châtiment jusqu’au terme fixé ; et quand ce terme échoit, Il les jugera
en toute connaissance de cause.