SOURATE AZ ZUMAR

39. Sourate des Groupes (Az-Zumar)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] La révélation de ce Coran émane de Dieu, le Tout-Puissant, le Sage.
[2] Nous te révélons ce Livre en toute vérité. Adore donc Dieu et voue-
Lui un culte sans partage ! [3] N’est-Il pas le Seul Digne d’être
exclusivement adoré ? Quant à ceux qui ont adopté en dehors de Lui
d’autres divinités, en disant : « Nous ne les adorons que pour qu’elles
nous rapprochent davantage de Lui », en vérité, Dieu tranchera le
différend qui les oppose, mais Dieu ne guide point dans la bonne voie
l’infidèle perfide.
[4] Si Dieu avait voulu Se donner un fils, Il eût choisi au sein de Sa
Création ce qu’Il aurait voulu. Gloire à Lui ! Il est l’Unique, Il est le
Dominateur. [5] Il a créé en toute vérité les Cieux et la Terre. Il fait
succéder la nuit au jour et le jour à la nuit, de même qu’Il prescrit au
Soleil et à la Lune de poursuivre chacun sa course jusqu’au terme fixé.
N’est-ce pas Lui le Puissant, l’Absoluteur ?
[6] Il vous a créés d’un seul être dont Il a ensuite tiré sa compagne. Il a
mis à votre service huit sortes de bestiaux en couples. Il vous crée dans le
sein de vos mères où vous subissez des transformations successives dans
les ténèbres d’une triple membrane. Tel est Dieu, votre Seigneur à qui
appartient l’Univers. Il n’y a d’autre divinité que Lui. Comment pouvez-
vous vous détourner de Lui ?
[7] Si vous êtes infidèles, sachez qu’en vérité Dieu n’a pas besoin de vous
pour L’adorer. Toutefois, l’impiété des hommes Lui déplaît, alors qu’Il
agrée leur reconnaissance. Aucune âme ne répondra des fautes d’une autre
âme. Puis c’est à Lui qu’inéluctablement vous retournerez et vos œuvres
vous seront alors rappelées, car Dieu connaît parfaitement ce que recèlent
les cœurs.
[8] Lorsqu’un mal affecte l’homme, celui-ci implore son Seigneur en toute
humilité ; mais quand Dieu lui accorde une faveur, il s’empresse d’oublier
le mal qui avait suscité ses prières et il prête à Dieu des associés, en vue
de pousser ses semblables à Le nier. Dis à cet impie : « Jouis, pour un
instant, de ton impiété, car tu es voué à faire partie des hôtes de l’Enfer ! »
[9] Peut-on comparer ce pécheur à celui qui passe ses nuits en prière,
prosterné ou debout, craignant la vie future et plaçant son espoir dans la
miséricorde de son Seigneur ? Dis : « Sont-ils égaux, ceux qui ont reçu la
science et ceux qui ne l’ont point reçue ? » Seuls des êtres doués
d’intelligence sont à même d’y réfléchir.
[10] Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez la foi ! Craignez votre Seigneur !
Car à ceux qui font le bien ici-bas est réservée une belle récompense, et la
Terre de Dieu est assez vaste pour qui veut Le servir. En vérité, les
persévérants seront rémunérés au-delà de toute espérance. »
[11] Dis : « J’ai reçu ordre de vouer un culte exclusif à mon Seigneur.
[12] Et Il m’a été ordonné d’être le premier des musulmans. »
[13] Dis : « En vérité, je crains de subir les châtiments d’un jour terrible,
si je désobéis à mon Seigneur. »
[14] Dis : « C’est Dieu que j’adore, en Lui vouant un culte sans partage.
[15] Quant à vous, idolâtres, libre à vous d’adorer qui vous voudrez en
dehors de Dieu ! » Dis : « Les véritables perdants sont ceux qui auront
causé à la fois la perte de leurs propres âmes et celles des leurs, au Jour de
la Résurrection. La voilà la perte irréparable ! »
[16] Un nuage de feu s’étendra au-dessus de leurs têtes et un autre au-
dessous de leurs pieds. Voilà contre quoi Dieu met en garde Ses
serviteurs : « Ô Mes serviteurs, craignez-Moi ! »
[17] Ceux qui fuient les fausses divinités pour ne pas les adorer, et qui
reviennent vers leur Seigneur, annonce-leur qu’ils auront accès à la
félicité. Fais-en l’heureuse annonce à Mes serviteurs [18] qui écoutent
Mes paroles et se conforment à ce qu’elles contiennent de meilleur. Ce
sont ceux-là que Dieu dirige. Ce sont ceux-là qui sont doués
d’intelligence. [19] Vouloir sauver celui contre qui la sentence du
châtiment aura été prononcée équivaut à vouloir sauver celui qui est déjà
dans les flammes de l’Enfer !
[20] Mais ceux qui craignent leur Seigneur auront des loges sur lesquelles
sont bâties d’autres loges, et au-dessous desquelles coulent des rivières.
Telle est la promesse de Dieu, et Dieu ne faillit jamais à Sa promesse.
[21] Considère comment Dieu fait descendre l’eau du ciel et comment Il
la répartit sous terre en sources jaillissantes, pour faire germer des plantes
de diverses espèces, qu’Il fait ensuite faner et jaunir ; et comment enfin Il
en fait de simples brins desséchés. Certes, il y a dans ce phénomène
matière à réflexion pour les hommes doués d’intelligence.
[22] Quel bonheur pour celui dont Dieu a ouvert le cœur à l’islam et qui
détient ainsi une lumière venant de son Seigneur ! Malheur donc à ceux
dont les cœurs demeurent insensibles à l’évocation de Dieu. Ceux-là sont
dans un égarement manifeste.
[23] Dieu a révélé un discours sublime en un Livre aux versets
concordants où alternent les promesses et les menaces, au point que ceux
qui craignent Dieu et qui en font la lecture sentent d’abord un frisson
traverser leurs corps, puis leurs peaux et leurs cœurs s’apaisent à
l’évocation du Seigneur. Tel est le Livre de Dieu grâce auquel Il guide qui
Il veut. Quant à celui que Dieu égare, nul ne pourra plus lui faire retrouver
son chemin.
[24] Quelle triste destinée que d’avoir à affronter à visage découvert les
affres d’un châtiment terrible le Jour de la Résurrection, lorsqu’on dira
aux injustes : « Goûtez donc le fruit de vos œuvres ! » [25] Ceux qui les
ont précédés ont, eux aussi, traité Nos signes de mensonges, et le
châtiment les a assaillis au moment même où ils s’y attendaient le moins.
[26] Dieu leur a fait goûter l’ignominie en ce monde, mais les châtiments
qui les attendent dans l’au-delà sont plus atroces encore, s’ils pouvaient le
savoir.
[27] Que d’exemples de toutes sortes sont donnés dans ce Coran aux
hommes, afin de les amener à réfléchir ! [28] Révélé en langue arabe, ce
Coran ne contient aucune équivoque. Peut-être seront-ils amenés à
craindre le Seigneur.
[29] Dieu vous propose en parabole un serviteur qui a plusieurs maîtres
associés, qui se disputent son service, et un autre serviteur qui n’a qu’un
seul maître. Le sort de ces deux serviteurs est-il le même ? Louange à
Dieu, la différence est claire ! Mais trop peu d’hommes en ont
conscience !
[30] Certes, tu es appelé à mourir, comme ils sont aussi appelés à mourir ;
[31] puis, au Jour dernier, vous vous disputerez auprès de votre Seigneur.
[32] Est-il homme plus injuste que celui qui invente des mensonges sur
Dieu et qui nie la vérité quand elle s’offre à lui ? Comme si l’Enfer n’était
pas réservé aux infidèles !
[33] En revanche, celui qui a apporté le message de vérité et ceux qui y
ont adhéré, ceux-là sont les véritables pieux [34] dont Dieu satisfera tous
les désirs, car c’est ainsi qu’Il récompense les vertueux ! [35] Dieu
absoudra leurs péchés les plus graves et les rétribuera, compte tenu de
leurs plus belles œuvres. [36] Dieu ne suffit-Il pas à Son serviteur comme
Protecteur contre les fausses divinités dont ils te menacent ? Celui que
Dieu égare, nul ne peut plus le guider. [37] Mais celui que Dieu guide, nul
ne saurait jamais plus l’égarer. Dieu n’est-Il pas Tout-Puissant et Terrible
dans Ses représailles ?
[38] Quand tu demandes aux négateurs : « Qui a créé les Cieux et la
Terre ? » Ils répondent : « C’est Dieu ! » Dis-leur : « Considérez alors ces
fausses divinités que vous invoquez en dehors de Dieu. Si Dieu voulait
m’atteindre d’un mal, pourraient-elles m’en délivrer ? Au contraire, s’Il
voulait m’accorder une faveur, seraient-elles capables de L’en
empêcher ? » Dis : « Dieu me suffit pour Maître. C’est à Lui que se
confient ceux qui cherchent un véritable appui ! »
[39] Dis : « Ô mon peuple ! Agissez à votre guise ; j’agirai à ma manière !
Vous saurez bientôt [40] qui de nous subira un châtiment infamant et
encourra un supplice éternel ! »
[41] Nous t’avons révélé le Coran, en toute vérité, à l’intention des
hommes. Quiconque choisit la bonne voie le fera à son propre avantage, et
quiconque préfère l’égarement le fera à son propre détriment, car tu n’es
point pour eux un répondant.
[42] Dieu accueille les âmes quand elles meurent, et quand elles sombrent
seulement dans le sommeil. Il retient celles dont Il a décrété la mort et
renvoie les autres jusqu’au terme fixé. N’y a-t-il pas là des signes pour qui
sait réfléchir ?
[43] Si les impies prennent des intercesseurs en dehors de Dieu, dis-leur :
« Qu’en ferez-vous s’ils sont dépourvus de tout pouvoir et de tout
entendement ? » [44] Dis-leur : « L’intercession est du ressort exclusif du
Seigneur. N’est-Il pas le Maître des Cieux et de la Terre ? N’est-ce pas
vers Lui que se fera votre retour ? » [45] Lorsque le Nom de Dieu Seul est
mentionné, ceux qui ne croient pas à la vie future en ont le cœur contracté
de dépit. Mais lorsqu’on fait mention de leurs idoles, leur joie ne connaît
plus de limites !
[46] Dis : « Ô mon Dieu ! Créateur des Cieux et de la Terre ! Toi qui
connais ce qui est caché et ce qui est apparent ! C’est à Toi qu’il
appartient d’arbitrer les différends qui divisent Tes serviteurs ! »
[47] Si les injustes possédaient tout ce que contient la Terre, et autant
encore, ils n’hésiteraient pas à l’offrir, le Jour de la Résurrection, pour
échapper aux affreux tourments de ce Jour, lorsqu’ils verront apparaître,
de la part de Dieu, des choses dont ils ne se doutaient guère,
[48] car toutes les mauvaises actions qu’ils avaient commises leur
apparaîtront et les menaces qu’ils avaient tournées en dérision les
envelopperont de toutes parts ! [49] Lorsque l’homme est affligé d’un
malheur, c’est à Nous qu’il fait appel ; mais lorsque Nous lui accordons
quelques faveurs, il s’empresse de dire : « Je les dois à mon savoir », alors
que c’est plutôt une épreuve à laquelle Dieu le soumet. Mais la plupart des
hommes ne s’en doutent guère. [50] Cela avait déjà été dit par ceux qui les
ont devancés, mais tous les biens qu’ils avaient accumulés ne leur ont été
d’aucun secours. [51] Ainsi, les générations passées ont eu à subir les
suites de leurs méfaits ; de même que les générations présentes auront à
expier les leurs, car Dieu ne saurait être mis en échec. [52] Ne savent-ils
pas que Dieu dispense Ses dons avec largesse ou parcimonie à qui Il
veut ? Il y a là, en vérité, de multiples signes pour ceux qui ont la foi.
[53] Dis : « Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre
détriment, ne désespérez point de la miséricorde divine ! En vérité, Dieu
absout tous les péchés, car Il est le Clément et le Compatissant.
[54] Revenez donc vers votre Seigneur ! Soumettez-vous à Lui, avant
d’être surpris par le châtiment sans que vous puissiez bénéficier d’aucun
secours ! [55] Suivez ce que votre Seigneur vous a révélé de plus beau,
avant que le châtiment ne tombe sur vous à l’improviste, au moment où
vous vous y attendriez le moins, [56] et avant que l’âme ne soit réduite à
s’écrier : “Quel malheur d’avoir été si négligente envers Dieu et de m’être
rangée du côté des railleurs !”
[57] ou à dire : “Si Dieu m’avait guidée, j’aurais été parmi ceux qui Le
craignent !” [58] ou à dire, à la vue du châtiment : “Si je pouvais retourner
sur Terre, je serais du nombre des vertueux !”« [59] – « Regrets bien
tardifs, lui sera-t-il dit. Mes signes te sont bien parvenus, et tu les as,
cependant, traités de mensonges, préférant par orgueil rejoindre le camp
des infidèles ! »
[60] Le Jour de la Résurrection, ceux qui auront menti sur le compte de
Dieu apparaîtront le visage noir d’épouvante. La Géhenne ne constitue-t-
elle pas un asile pour les orgueilleux ? [61] Dieu sauvera ceux qui auront
été pieux en leur faisant gagner leur place au Paradis. Nul mal ne leur sera
infligé et toute souffrance leur sera épargnée.
[62] Dieu est le Créateur de toute chose et Il en est le Protecteur. [63] Il
détient les destinées des Cieux et de la Terre. Et ceux qui doutent des
signes de Dieu seront les véritables perdants.
[64] Dis-leur : « M’ordonnerez-vous, bande d’insensés, d’adorer un autre
que Dieu ? » [65] Il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : « Si
jamais tu donnes des associés à Dieu, toutes tes œuvres seront réduites à
néant et tu seras du nombre des perdants. [66] Bien au contraire, adore
uniquement ton Seigneur et joins-toi à ceux qui Lui sont
reconnaissants ! »
[67] Les hommes sauront-ils jamais estimer la puissance de Dieu à sa
juste valeur ? Et, pourtant, le Jour de la Résurrection, Il ne fera qu’une
seule poignée de la Terre tout entière, tandis que les Cieux seront ployés
dans Sa dextre. Gloire à Lui ! Il est bien au-dessus de tout ce qu’on peut
Lui associer !
[68] Au premier son de Trompette, tous les êtres qui peuplent les Cieux et
tous ceux qui peuplent la Terre seront foudroyés, à l’exception de ceux
que Dieu voudra bien épargner. Puis on sonnera une deuxième fois, et les
voilà tous debout, attendant leur sort. [69] Et aussitôt la Terre resplendira
de la lumière de son Seigneur. De même que le bilan des actions des
hommes sera déployé, et les prophètes et les témoins seront mandés, afin
que justice soit rendue entre les hommes et que nul d’entre eux ne soit
lésé. [70] Chaque âme recevra alors l’exacte rétribution de ses œuvres,
Dieu étant bien Informé de ce que les hommes faisaient.
[71] Et les impies seront dirigés par groupes vers la Géhenne dont les
portes s’ouvriront, à leur arrivée. Et les gardiens de leur dire : « Ne vous
a-t-on pas envoyé des prophètes issus de vous-mêmes pour vous enseigner
les versets de votre Seigneur et vous prévenir de l’arrivée de ce Jour ? » –
« Oui, nous l’avons été ! », répondront les damnés. Mais l’arrêt de
damnation des infidèles aura été déjà publié ; [72] aussi s’entendront-ils
dire : « Franchissez les portes de l’Enfer et pour toujours, car c’est là
l’horrible séjour des arrogants ! »
[73] Ceux qui, en revanche, auront craint leur Seigneur seront conduits par
groupes vers le Paradis, dont les portes seront, à leur arrivée, grandes
ouvertes. Et les gardiens de leur dire : « Que la paix soit sur vous ! Vous
avez été vertueux. Franchissez donc pour toujours le seuil de cette
Demeure ! » [74] Et les bienheureux diront alors : « Dieu soit loué ! Il a
tenu envers nous Sa promesse et nous a fait hériter le Paradis, où nous
allons nous installer à notre guise. » C’est là une récompense digne de si
bons serviteurs !
[75] Et l’on verra alors les anges se presser autour du Trône en célébrant
les louanges de leur Seigneur, car il aura été jugé en toute équité entre
eux. Et l’on répétera en chœur : « Gloire à Dieu, le Seigneur de
l’Univers ! »