SOURATE AT TUR

52. Sourate du Mont Sinaï (At-Tûr)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Par le mont Sinaï, [2] par le Livre transcrit [3] sur un parchemin
déployé ; [4] par le temple vénéré ; [5] par la voûte élevée [6] et la mer en
furie ! [7] En vérité, le châtiment de ton Seigneur est inéluctable [8] et nul
ne saurait l’écarter ! [9] Le jour où le ciel sera agité d’un
tourbillonnement, [10] où les montagnes se mettront en mouvement,
[11] malheur, ce jour-là, aux négateurs impies [12] qui éprouvent du
plaisir dans les vilenies ! [13] Ce jour-là, ils seront précipités dans le feu
de la Géhenne. [14] « Voici, leur sera-t-il dit, le Feu que vous traitiez de
mensonge !
[15] Est-ce de la magie, comme vous l’affirmiez, ou ne voyez-vous pas
bien clair ? [16] Subissez-en l’épreuve ! Mais que vous le supportiez ou
non, cela importe peu ! Vous récoltez là une juste récompense de ce que
vous pratiquiez. »
[17] Quant à ceux qui sont vertueux, ceux-là seront dans des Jardins en
plein délice, [18] jouissant des bienfaits de leur Seigneur qui leur aura
ainsi épargné les supplices de l’Enfer. [19] « Mangez et buvez en paix !
C’est là le juste prix de ce que vous pratiquiez. » [20] Et ils seront
accoudés sur des lits biens alignés, et Nous leur ferons épouser des houris
aux grands yeux noirs.
[21] Quant aux croyants dont les enfants auront adopté la foi, Nous les
réunirons à leur descendance, sans les frustrer de la moindre de leurs
actions, chacun d’eux étant tenu responsable de ce qu’il aura acquis.
[22] Nous les pourvoirons de tous les fruits et de toutes les viandes dont
ils auront envie, [23] et ils y échangeront entre eux des coupes qui
n’engendreront ni vain propos ni turpitude, [24] pendant que des éphèbes,
aussi beaux que des perles dans leur écrin, circuleront autour d’eux pour
les servir. [25] Et, se tournant les uns vers les autres, les hôtes du Paradis
s’interrogeront. [26] « Jadis, diront-ils, nous vivions dans la contrition
parmi les nôtres. [27] Aussi Dieu S’est-Il montré Bienveillant à notre
égard, en nous préservant du supplice de l’Enfer ! [28] Nous ne cessions,
jadis, de L’invoquer, car Il est Plein de bonté et de clémence ! »
[29] Prêche donc, car, par la grâce de ton Seigneur, tu n’es ni un devin ni
un possédé ! [30] S’ils disent : « C’est un poète. Attendons que la mort
nous en débarrasse ! » [31] Dis-leur : « Attendez ! Je suis avec vous à
attendre ! »
[32] Serait-ce leur imagination qui les pousse à parler ainsi, ou sont-ce là
les propos de gens qui ont perdu tout sens de la mesure ? [33] Ou bien
disent-ils qu’il a lui-même inventé le Coran ? La vérité est que ce sont eux
qui refusent d’y croire. [34] Eh bien ! Qu’ils produisent un texte
semblable à celui du Coran, s’ils sont sincères ! [35] Ont-ils été créés par
un pur hasard ou sont-ils eux-mêmes leurs propres créateurs ? [36] Ont-ils
créé les Cieux et la Terre ? Bien sûr que non ! Mais ils refusent de se
rendre à l’évidence. [37] Détiendraient-ils les trésors de ton Seigneur, ou
se prendraient-ils pour les souverains de l’Univers ? [38] Auraient-ils une
échelle pour avoir accès aux secrets du Ciel ? Que celui qui y a entendu
quelque chose en apporte la preuve ! [39] Dieu aurait-Il, Lui, des filles,
tandis que vous, vous auriez des garçons ? [40] Leur demanderais-tu un
salaire dont ils se trouveraient lourdement grevés ? [41] Auraient-ils accès
au mystère dont ils s’inspireraient dans leurs écrits ? [42] Voudraient-ils
ourdir quelque complot ? Mais ce sont les impies qui en seraient les
victimes ! [43] Auraient-ils une divinité autre que Dieu ? Gloire à Dieu ! Il
est au-dessus de tout ce qu’ils Lui associent !
[44] Même s’ils voyaient tomber des pans du ciel, ils diraient : « Ce ne
sont là que des nuages qui s’amoncellent ! » [45] Laisse-les donc jusqu’à
ce que vienne le jour où ils seront foudroyés, [46] où leurs stratagèmes ne
leur serviront à rien et où ils ne bénéficieront d’aucun secours ! [47] Mais
les injustes subiront des tourments préalables, bien que la plupart d’entre
eux ne s’en doutent guère. [48] Supporte donc avec patience l’arrêt de ton
Seigneur ! Tu es de Notre part l’objet d’une protection vigilante. Célèbre
les louanges de ton Seigneur à ton réveil ! [49] Et glorifie-Le une partie de
la nuit et au déclin des étoiles !