SOURATE AN NUR

24. Sourate de la Lumière (An-Nûr)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Voici une sourate que Nous révélons et prescrivons, en y exposant des
versets clairs afin que vous puissiez y réfléchir.
[2] Administrez à la femme et à l’homme coupables de fornication cent
coups de fouet chacun. Le respect de la loi de Dieu exige que vous n’ayez
aucune pitié pour eux, si vous croyez en Dieu et au Jugement dernier. Ce
châtiment devra être exécuté en présence d’un groupe de croyants. [3] Le
débauché n’épouse qu’une femme débauchée ou une idolâtre, et la femme
débauchée n’épouse qu’un homme débauché ou un idolâtre. Mais de telles
unions sont interdites aux croyants. [4] Ceux qui lancent des accusations
contre des femmes honnêtes, sans pouvoir produire quatre témoins, seront
punis de quatre-vingts coups de fouet, et leur témoignage ne sera plus
jamais admis, car ce sont des êtres pervers, [5] à moins qu’ils ne se
repentent par la suite et ne s’amendent, car Dieu est Clément et
Miséricordieux. [6] Ceux qui accusent leurs épouses d’adultère et qui
n’ont d’autres témoins à produire qu’eux-mêmes, chacun d’eux aura à
jurer quatre fois devant Dieu qu’il ne dit que la vérité, [7] et une
cinquième fois pour invoquer la malédiction de Dieu sur lui, s’il dit des
mensonges. [8] Aucune peine ne sera infligée à l’épouse, si elle jure
quatre fois devant Dieu que son mari a menti, [9] et une cinquième fois
pour invoquer la colère de Dieu sur elle, si c’est son mari qui dit la vérité.
[10] Cette prescription témoigne de la bonté et de la miséricorde de Dieu
pour vous, car Dieu, dans Sa sagesse, aime à pardonner.
[11] Certes, une bande parmi vous a propagé une abominable calomnie.
Mais ne croyez pas que cela soit de nature à vous nuire ; au contraire, cela
constitue un avantage pour vous, car chacun des complices est appelé à
répondre de son forfait, alors que l’auteur principal de cette médisance
subira, lui, un terrible châtiment. [12] Quand vous avez entendu cette
calomnie, les croyants et les croyantes auraient dû avoir une meilleure
opinion d’eux-mêmes et simplement dire : « C’est là une calomnie
manifeste ! » [13] Que n’ont-ils amené quatre témoins pour appuyer leur
accusation ? Ne l’ayant pas fait, ils ne sont au regard de Dieu que des
menteurs !
[14] N’étaient la grâce et la bonté de Dieu envers vous dans ce monde et
dans l’autre, vous auriez subi un terrible châtiment en punition de vos
commérages [15] et des propos que vous colportiez de bouche en bouche,
sans en avoir aucune preuve, croyant que la chose avait peu d’importance,
alors qu’elle revêtait une gravité exceptionnelle auprès du Seigneur.
[16] Que n’avez-vous dit, en entendant ces racontars : « Il ne nous sied
pas de tenir de tels propos ! Grand Dieu ! C’est une calomnie atroce ! »
[17] Dieu vous exhorte à ne plus jamais commettre de pareilles erreurs si
vous êtes de vrais croyants. [18] Dieu vous expose Ses signes avec clarté.
Il est Omniscient, Il est Sage.
[19] Ceux qui se plaisent à discréditer les croyants subiront des tourments
douloureux dans ce monde et dans l’autre, car Dieu sait et vous, vous ne
savez pas.
[20] Et n’étaient la grâce de Dieu envers vous et Sa miséricorde, vous
auriez déjà subi Ses rigueurs, mais Dieu est Plein de clémence et de
mansuétude.
[21] Ô vous qui croyez ! Ne suivez pas les traces de Satan, car quiconque
suit les traces de Satan, celui-ci ne manquera pas de l’entraîner vers la
turpitude et le vice. Or, sans la grâce de Dieu envers vous et Sa
miséricorde, nul d’entre vous n’atteindrait jamais l’état de pureté. Dieu
purifie qui Il veut, car Dieu entend tout et sait tout.
[22] Que les gens honorables et fortunés d’entre vous ne jurent point
qu’ils ne viendront plus en aide à leurs parents, aux pauvres et à ceux qui
se sont expatriés pour la Cause de Dieu ! Qu’ils se montrent, au contraire,
indulgents et cléments ! Vous-mêmes, n’aimeriez-vous pas que Dieu vous
absolve ? Dieu est infiniment Clément et Miséricordieux.
[23] Ceux qui lancent des calomnies contre des femmes vertueuses,
innocentes et croyantes, seront maudits en ce monde et dans l’autre, où un
châtiment terrible les attend, [24] le jour où leurs langues, leurs mains
ainsi que leurs pieds témoigneront contre eux et désavoueront leurs
forfaits. [25] Ce jour-là, Dieu rétribuera leurs œuvres en toute équité, et ils
constateront alors que Dieu est la Justice même.
[26] Aux hommes malhonnêtes, femmes, actes malhonnêtes ; et aux
femmes malhonnêtes, hommes, actes malhonnêtes. Aux hommes
vertueux, femmes, actes vertueux ; et aux femmes vertueuses, hommes,
actes vertueux. Ceux-ci sont désormais lavés des calomnies qu’on faisait
courir sur eux, et le pardon de Dieu leur est accordé ainsi qu’une
généreuse récompense.
[27] Ô croyants, ne vous introduisez pas sans autorisation préalable dans
les maisons d’autrui et sans en saluer les habitants. C’est là une bonne
règle à suivre. Vous ferez bien de vous en souvenir.
[28] Si vous n’y trouvez personne, n’entrez pas, à moins qu’on ne vous
l’ait permis. Si on vous dit de vous retirer, faites-le. Cela relève des règles
de la civilité. Dieu est au courant de tous vos actes. [29] Il ne vous est pas
interdit d’entrer dans des demeures inhabitées où se trouve un objet vous
appartenant. Dieu connaît bien ce que vous divulguez et ce que vous
dissimulez.
[30] Invite les croyants à baisser pudiquement une partie de leurs regards
et à se préserver de toute souillure charnelle. Cela contribuera à les rendre
plus purs, car Dieu est si bien Informé de tous leurs actes. [31] Invite
également les croyantes à baisser pudiquement une partie de leurs regards,
à préserver leur vertu, à ne faire paraître de leurs charmes que ceux qui ne
peuvent être cachés, à rabattre leurs voiles sur leurs poitrines, à ne montrer
leurs atours qu’à leurs époux, leurs pères, leurs beaux-pères, leurs fils,
leurs beaux-fils, leurs frères, leurs neveux, aux femmes musulmanes, leurs
servantes, leurs esclaves, leurs serviteurs impuissants, ou aux garçons
impubères. Dis-leur aussi de ne pas agiter les pieds pour faire deviner les
autres atours de leur féminité. Ô croyants, revenez tous à Dieu, si vous
voulez assurer votre salut !
[32] Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos serviteurs
vertueux des deux sexes. S’ils sont pauvres, Dieu pourvoira, par Sa grâce,
à leurs besoins, car Il est Plein de largesses et Sa science n’a point de
limite. [33] Que ceux, cependant, qui, faute de moyens, ne peuvent pas se
marier observent la continence jusqu’à ce que Dieu, dans Sa générosité,
pourvoie à leur indigence. Établissez un contrat d’affranchissement en
faveur de ceux de vos esclaves qui en expriment le désir, si vous les en
jugez dignes. Faites-les bénéficier d’une part des biens dont le Seigneur
vous a gratifiés. N’obligez pas vos jeunes esclaves, par esprit de lucre, à
se prostituer alors qu’elles veulent rester chastes. Si une telle contrainte
est exercée sur elles, Dieu leur accordera Son pardon et Sa miséricorde.
[34] Nous vous révélons des versets clairs. Ce sont des leçons tirées de la
vie de ceux qui vous ont précédés, et une exhortation pour ceux qui
craignent le Seigneur.
[35] Dieu est la lumière des Cieux et de la Terre, et le symbole de Sa
lumière serait un foyer où se trouverait une lampe qui elle-même serait
nichée dans un récipient de cristal ayant l’éclat d’un astre brillant qui
tirerait sa luminosité d’un arbre béni, un olivier qui n’est ni de l’Orient ni
de l’Occident et dont l’huile jetterait sa clarté presque d’elle-même, sans
avoir été touchée par aucune étincelle, donnant ainsi lumière sur lumière.
Dieu guide vers Sa lumière qui Il veut et propose des paraboles aux
hommes, car Sa science n’a point de limite. [36] C’est cette lumière qui
éclaire les temples que Dieu a permis d’élever afin que Son Nom y soit
invoqué, et où Le glorifient, matin et soir,
[37] des hommes qu’aucun négoce ni transaction ne détournent de la joie
d’exalter le Seigneur, d’accomplir la salât ou de faire l’aumône zakât, car
ces hommes redoutent un jour où les cœurs seront bouleversés et les
regards annihilés d’épouvante, [38] dans l’espoir que Dieu les
récompensera pour le meilleur de ce qu’ils auront accompli et leur
accordera un surcroît de Sa grâce, car Dieu dispense Ses bienfaits à qui Il
veut sans compter.
[39] Quant aux œuvres des négateurs, elles sont semblables à un mirage
du désert que l’homme assoiffé prend pour de l’eau ; mais quand il y
arrive, il s’aperçoit qu’il n’en est rien. Ce qu’il trouve, c’est Dieu qui lui
donne ce à quoi il a droit, car Dieu est prompt dans Ses comptes.
[40] Leurs œuvres sont encore semblables à des ténèbres entassées au-
dessus d’une mer profonde où des flots tumultueux se chevauchent et
s’entrechoquent ; ténèbres si épaisses et si sombres qu’un homme qui y
étend la main peut à peine l’apercevoir. C’est ainsi que celui que Dieu n’a
pas pourvu de lumière ne la trouvera nulle part. [41] Ne vois-tu pas que
tous les êtres vivants, dans les Cieux et sur la Terre, célèbrent la gloire du
Seigneur, jusqu’aux oiseaux quand ils déploient leurs ailes ? Chaque être a
sa manière de Le glorifier et de Le bénir, et Dieu comprend parfaitement
leurs prières, [42] car c’est à Lui qu’appartient le Royaume des Cieux et
de la Terre et c’est à Lui que tout fera retour.
[43] Ne vois-tu pas que Dieu pousse lentement les nuages, puis les
regroupe et en fait des masses compactes, du fond desquelles tu vois
sourdre de la pluie en abondance ? C’est aussi Lui qui fait descendre du
ciel des avalanches de grêle, dont Il atteint qui Il veut et préserve qui Il
veut, au moment même où l’éclair qui l’accompagne ravit presque les
regards.
[44] Dieu fait alterner la nuit et le jour, et il y a là un sujet à méditer pour
ceux qui savent réfléchir. [45] Dieu a créé à partir de l’eau tous les êtres
vivants. Il en est parmi eux qui rampent sur le ventre, pendant que d’autres
se déplacent sur deux ou quatre jambes. Dieu crée ce qu’Il veut, car Sa
puissance n’a point de limite.
[46] Nous avons révélé des versets d’une clarté limpide. Cependant, Dieu
met qui Il veut sur le droit chemin. [47] Ils affirment qu’ils croient en
Dieu et au Prophète, et qu’ils leur obéissent. Puis une partie d’entre eux,
après l’avoir affirmé, ne tardent pas à faire volte-face. Ces gens-là sont
loin d’être des croyants ! [48] Quand on les convoque au tribunal de Dieu
et de Son Prophète, pour que celui-ci arbitre leurs litiges, une partie
d’entre eux refuse de comparaître ; [49] mais quand ils ont le droit pour
eux, ils s’empressent de s’y rendre. [50] Seraient-ils atteints d’un mal au
cœur ? Seraient-ils rongés par le doute ou craindraient-ils d’être brimés
par Dieu et Son Prophète ? Non ! Ces gens-là sont plutôt, eux, les injustes.
[51] La seule réponse qu’il sied aux croyants de donner quand ils sont
convoqués devant Dieu et Son Prophète pour que celui-ci juge leurs
différends, est de dire : « Nous avons entendu et nous obéissons ! » Ce
sont ceux-là les bienheureux, [52] car ceux qui obéissent à Dieu et à Son
Prophète, qui craignent Dieu et Le redoutent, ceux-là sont sûrs de réussir.
[53] Ils jurent par Dieu, de la façon la plus solennelle, que si tu leur
ordonnes d’aller au combat, ils s’exécuteront sans tarder. Dis-leur :
« Inutile de jurer ; ce qui compte, c’est d’obéir ! Dieu est parfaitement au
courant de ce que vous faites ! »
[54] Dis-leur : « Obéissez à Dieu, obéissez au Prophète ! » S’ils refusent
d’obéir, le Prophète aura, au moins, assumé sa responsabilité. À vous
d’assumer la vôtre ! Si vous lui obéissez, vous serez bien guidés. La
mission du Prophète consiste uniquement à vous transmettre le Message
en toute clarté.
[55] À ceux d’entre vous qui croient et font œuvres pies, Dieu a promis de
faire d’eux des vicaires sur Terre, comme Il l’avait fait de ceux qui les ont
précédés, d’affermir le culte qu’il Lui a plu de leur faire professer et de
transformer leur crainte en sécurité. Qu’ils M’adorent donc sans rien
M’associer, et ceux qui, après cela, renieront leur foi seront de véritables
scélérats !
[56] Observez la salât ! Acquittez-vous de la zakât ! Obéissez au
Prophète ! Peut-être vous sera-t-il ainsi fait miséricorde. [57] Ne crois pas
que les infidèles puissent jamais tenir Dieu en échec sur Terre ! Leur
refuge éternel sera l’Enfer, et quel affreux destin sera le leur !
[58] Ô vous qui croyez ! Que vos serviteurs et vos enfants encore
impubères sollicitent votre permission avant de pénétrer dans vos
appartements, aux heures suivantes : avant la prière de l’aube, à midi
quand vous vous déshabillez pour la sieste et après la prière du soir. Ce
sont là trois moments réservés à votre intimité, en dehors desquels libre à
vous qui vivez sous le même toit de circuler et de vous rendre les uns chez
les autres. C’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses préceptes. Il
est Omniscient et Sage.
[59] Lorsque vos enfants atteignent leur puberté, ils seront tenus de
demander la permission avant d’entrer chez vous à l’instar de leurs aînés.
C’est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses préceptes. Il est
Omniscient et Sage. [60] Les femmes en retour d’âge et qui n’espèrent
plus se marier peuvent alléger leur tenue, sans toutefois dépasser les
limites de la décence. Mais il est préférable qu’elles évitent une pareille
tenue. Dieu entend et sait tout.
[61] Aucun grief n’est à faire à l’aveugle, au boiteux, au malade ni à vous-
mêmes si vous prenez vos repas en commun, dans vos propres demeures,
ou dans celles de vos pères, de vos mères, de vos frères, de vos sœurs, de
vos oncles paternels, de vos tantes paternelles, de vos oncles maternels, de
vos tantes maternelles, dans une maison dont vous assurez la gestion ou
celle d’un ami. Libre à vous de prendre vos repas en commun ou
séparément. En pénétrant dans une demeure, saluez-vous mutuellement au
nom de Dieu. C’est là un usage béni et agréé par le Seigneur, et c’est ainsi
que Dieu vous expose clairement Ses préceptes, afin de vous amener à
réfléchir !
[62] Les vrais croyants sont ceux qui ont foi en Dieu et en Son Prophète et
qui, ayant débattu avec le Prophète une question d’intérêt général, ne le
quittent qu’avec sa permission. Ceux qui sollicitent ton autorisation avant
de se retirer, voilà ceux qui ont vraiment foi en Dieu et en Son Prophète.
S’ils te demandent congé pour vaquer à une affaire personnelle, accorde-le
à qui tu voudras. Implore pour eux l’indulgence du Seigneur, car Il est
Clément et Miséricordieux ! [63] N’interpellez pas le Prophète comme
vous vous interpellez entre vous ! Par ailleurs, Dieu connaît trop bien ceux
d’entre vous qui se dissimulent les uns derrière les autres pour se retirer en
douceur. Que ceux qui désobéissent aux ordres du Seigneur prennent
garde d’être frappés par un malheur ou d’être accablés par un châtiment
cruel, [64] car tout ce qui est dans les Cieux et sur la Terre n’appartient
qu’à Dieu Seul qui est au fait de vos pensées les plus intimes et qui, le jour
où les hommes seront ramenés à Lui, leur redira tout ce qu’ils ont fait sur
Terre. La science de Dieu n’a point de limite.