SOURATE AN NABA

78. Sourate de la Grande Nouvelle (An-Naba’)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] À propos de quoi s’interrogent-ils ? [2] À propos de la grande nouvelle
[3] qui ne cesse de les diviser ! [4] Qu’ils patientent ! Ils en seront bientôt
informés ! [5] Oui, qu’ils patientent ! Ils en seront bientôt informés !
[6] N’avons-Nous pas disposé la Terre comme un berceau [7] et les
montagnes comme des rivets de fixation ? [8] Ne vous avons-Nous pas
créés par couples, [9] institué le sommeil pour votre repos, [10] étendu la
nuit sur vous comme un manteau [11] et réservé le jour à la recherche de
votre subsistance ? [12] N’avons-Nous pas élevé au-dessus de vous sept
Cieux inébranlables, [13] dans lesquels Nous avons placé un flambeau
éblouissant ? [14] Et des nuages accumulés ne faisons-Nous pas descendre
une pluie abondante, [15] par laquelle Nous faisons pousser des grains,
des plantes [16] et des jardins luxuriants ?
[17] En vérité, le Jour du Règlement des comptes est inéluctable !
[18] C’est le jour où l’on soufflera dans le Clairon, où vous vous
présenterez en masses, [19] où le ciel s’ouvrira et présentera partout de
grandes failles [20] et où les montagnes, ébranlées, deviendront un
mirage. [21] En vérité, la Géhenne sera ce jour-là à l’affût, [22] pour
constituer le dernier refuge des tyrans, [23] qui y demeureront des siècles
durant, [24] sans jamais y goûter ni fraîcheur ni boisson agréable,
[25] hormis un breuvage fétide et bouillant, [26] comme juste rétribution
de leurs œuvres. [27] C’est qu’ils ne pensaient pas devoir, un jour, rendre
compte de leurs actes [28] et qu’ils traitaient avec insolence Nos signes de
mensonges, [29] alors que Nous notions tout par écrit. [30] « Goûtez donc
ce supplice que Nous ne ferons désormais qu’aggraver ! », sera-t-il dit à
ces négateurs.
[31] Quant aux hommes pieux, une douce félicité leur sera réservée.
[32] C’est ainsi qu’ils auront des vergers et des vignes, [33] des jeunes
femmes d’une égale jeunesse [34] et des coupes débordantes. [35] Là, ils
n’entendront ni vaines paroles ni propos mensongers. [36] Et ce sera là
une récompense bien méritée et un don généreux de ton Seigneur, [37] le
Maître des Cieux, de la Terre et des espaces interstellaires, le
Miséricordieux auquel nul ne pourra adresser la parole. [38] Ce sera le
jour où l’Esprit et les anges se présenteront silencieux et en rangs, et où
seul prendra la parole celui que le Miséricordieux aura autorisé à tenir des
propos pertinents, [39] car ce jour-là sera le jour de la Vérité ! Et
quiconque l’aura voulu trouvera refuge auprès de son Seigneur.
[40] En vérité, Nous vous mettons en garde contre un châtiment imminent,
car, ce jour-là, chacun sera mis en face de ses œuvres et le négateur
s’écriera : « Comme j’aurais aimé n’être que poussière ! »