SOURATE AL WAQIA

56. Sourate de l’Événement (Al-Wâqi‘a)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Lorsque l’événement attendu s’accomplira [2] – et nul n’en contestera
l’accomplissement –, [3] il abaissera les uns et élèvera les autres ;
[4] lorsque la terre sera violemment secouée, [5] que les montagnes seront
pulvérisées [6] et réduites à de la poussière disséminée, [7] vous serez
alors répartis en trois catégories : [8] celle des gens de la dextre, qui
formera le groupe des bienheureux ; [9] celle des gens de la sénestre, qui
formera le groupe des malheureux ; [10] et les devanciers qui seront, eux,
les premiers [11] à être, auprès de Dieu, les plus rapprochés, [12] dans les
Jardins des délices. [13] Et, au milieu d’eux, il y aura une multitude d’élus
parmi les premiers [14] et seulement un petit nombre parmi les derniers,
[15] sur des lits ornés d’or et de pierreries, [16] accoudés face à face,
[17] pendant que, parmi eux, circuleront des éphèbes d’une éternelle
jeunesse, [18] avec des calices, des aiguières et des coupes remplis d’une
liqueur exquise, [19] dont ils ne seront ni déprimés ni enivrés. [20] Et on
leur servira au choix toutes sortes de fruits, [21] ainsi que toute viande
d’oiseaux dont ils auront envie. [22] Là, ils auront pour épouses des
femmes aux yeux grands et noirs, [23] aussi belles que des perles
soigneusement enchâssées, [24] en récompense de leurs actions passées.
[25] Là, ils n’entendront ni parole frivole ni obscénité, [26] mais
seulement le mot : « Paix ! Salâm ! » sans cesse répété.
[27] Et les gens de la dextre, cette heureuse catégorie, [28] séjourneront
parmi des jujubiers soigneusement taillés [29] et des bananiers aux
régimes bien garnis, [30] sous de spacieux ombrages, [31] au bord de
ruisseaux coulant sans arrêt, [32] et au milieu de fruits variés,
[33] toujours disponibles, jamais prohibés. [34] Ils reposeront sur des lits
haut placés, [35] entourés de leurs épouses que Nous avons finement
ciselées [36] et qui ne perdent jamais leur virginité. [37] Toujours
gracieuses et d’égale jeunesse, [38] elles seront les compagnes des
hommes de la dextre, [39] parmi lesquels il y aura une multitude d’élus
appartenant aux devanciers [40] et une multitude d’élus parmi les derniers.
[41] Pour ce qui est des hommes de la sénestre, cette malheureuse
catégorie, [42] ils seront exposés à un vent brûlant et au milieu d’une eau
bouillante, [43] à l’ombre d’une épaisse fumée, [44] dépourvue de
fraîcheur et de légèreté, [45] car ces damnés vivaient jadis dans le luxe,
[46] s’acharnaient à commettre les plus graves péchés [47] et disaient :
« Quoi ! Une fois morts, réduits en poussière et en ossements pourris,
serions-nous ramenés à la vie, [48] nous et nos ancêtres premiers ? »
[49] Dis-leur : « En vérité, tous les hommes des premiers jusqu’aux
derniers [50] seront rassemblés au rendez-vous fixé.
[51] Et alors, vous, hommes égarés qui refusez de croire, [52] vous
mangerez du fruit de l’arbre de Zaqqûm ; [53] vous vous en emplirez le
ventre [54] et vous boirez par-dessus cela de l’eau bouillante [55] à la
manière des chameaux altérés. » [56] Tel est le premier repas qui leur sera
servi le Jour du Jugement dernier.
[57] N’est-ce pas Nous qui vous avons créés ? Alors pourquoi ne croyez-
vous donc pas à la résurrection ? [58] Avez-vous réfléchi à la goutte de
sperme que vous éjaculez ? [59] Est-ce vous qui la créez ou en sommes-
Nous le Créateur ? [60] Nous vous avons prédestinés à la mort, et rien ne
Nous empêchera [61] de vous remplacer par des êtres semblables à vous
ou ayant d’autres formes que vous ne sauriez même pas soupçonner.
[62] Certes, vous connaissez la première création. Eh bien ! Que cela vous
invite à réfléchir [63] d’abord aux terres que vous labourez. [64] Est-ce
vous qui y faites germer les semences ou est-ce Nous qui les faisons
lever ? [65] Et si Nous voulions, Nous les dessécherions et vous en seriez
réduits au désespoir [66] à crier à la ruine [67] et à la misère !
[68] Considérez également l’eau que vous buvez ! [69] Est-ce vous qui la
faites descendre des nuages ou est-ce Nous qui la faisons précipiter ?
[70] Et si Nous l’avions voulu, Nous l’aurions rendue saumâtre. Pourquoi
donc n’êtes-vous pas reconnaissants ? [71] Et ce feu que vous faites
jaillir ? [72] Est-ce vous qui créez l’arbre qui l’alimente ou en sommes-
Nous le Créateur ? [73] Nous en avons fait un rappel de l’Enfer, et un
élément utile pour les voyageurs du désert.
[74] Glorifie donc le Nom de ton Seigneur, le Très-Haut ! [75] Non ! J’en
jure par les positions des étoiles [76] – et c’est là un serment solennel, si
vous pouviez le savoir ! –
[77] que ce Coran est une noble Écriture [78] conforme à un Prototype
bien gardé au Ciel, [79] que seuls les purifiés sont autorisés à toucher.
[80] C’est une révélation émanant du Maître de l’Univers. [81] Est-ce
qu’un pareil Livre mérite d’être traité avec tiédeur ? [82] Est-ce pour vous
une façon de remercier Dieu que de traiter le Coran d’imposture ?
[83] Lorsque l’âme d’un moribond est sur le point de quitter son corps,
[84] en votre présence, [85] Nous serons plus près de lui que vous qui
l’entourez, sans que vous puissiez vous en apercevoir. [86] Alors,
pourquoi donc, si vous ne deviez jamais être jugés, [87] n’empêcheriez-
vous pas cette âme de s’envoler ? Dites-le, si vous êtes sincères ! [88] En
vérité, si le mort est du monde de ceux que Dieu admet dans Sa proximité,
[89] il trouvera dans les Jardins des délices repos et sérénité. [90] Et s’il
fait partie des gens de la dextre, [91] c’est avec : « Paix à toi ! » qu’il sera
de leur part accueilli. [92] Mais s’il est du nombre des négateurs égarés,
[93] c’est dans l’eau bouillante qu’il sera jeté, [94] pour être ensuite dans
le Brasier précipité.
[95] Telle est l’absolue Vérité ! [96] Glorifie donc le Nom de ton
Seigneur, le Sublime !