SOURATE AL MUTAFFIFIN

83. Sourate des Fraudeurs (Al-Mutaffifîn)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Malheur aux fraudeurs [2] qui lorsqu’ils achètent aux autres exigent
pleine mesure, [3] mais qui lorsque eux-mêmes mesurent ou pèsent pour
les autres faussent le poids et trichent dans la mesure ! [4] Ces gens-là ne
pensent-ils pas qu’ils seront ressuscités, [5] en un jour solennel, [6] un
jour où les hommes comparaîtront devant le Maître de l’Univers ?
[7] Qu’ils prennent garde ! La liste des pervers se trouve consignée dans le
Sijjîn. [8] Et qui te donnera une idée du Sijjîn ? [9] C’est un registre
numéroté, situé dans les bas-fonds de l’Enfer. [10] Malheur donc, ce jour-
là, aux négateurs, [11] qui traitent de mensonge le Jour de la
Résurrection !
[12] En vérité, seul le qualifie de mensonge l’impie chargé de péchés
[13] qui, lorsque Nos versets lui sont récités, s’écrie : « Ce ne sont là que
425
de vieilles légendes ! » [14] Oh que non ! Ce sont plutôt leurs mauvaises
actions qui se sont accumulées au point de dessécher leurs cœurs.
[15] Aussi un voile sera-t-il dressé, ce jour-là, pour les empêcher de
contempler la Face de leur Seigneur, [16] et pour leur faire subir, ensuite,
les affres du Feu éternel. [17] « Voici, leur sera-t-il dit, ce que vous
traitiez de mensonge ! »
[18] Pour ce qui est de la liste des hommes de bien, elle se trouve, elle,
consignée dans al-`Illiyyûn. [19] Et qui te donnera une idée d’al-
`Illiyyûn ? [20] C’est un registre numéroté, situé dans les hauts lieux du
Paradis [21] et que seuls les élus du Seigneur seront admis à contempler.
[22] En vérité, les hommes vertueux baigneront dans le bonheur,
[23] étendus sur des divans somptueux, promenant leurs regards en tous
sens [24] et manifestant sur leurs visages l’éclat de la félicité. [25] Leur
boisson sera une liqueur rare et cachetée, [26] qui laisse un arrière-goût de
musc, digne d’être convoitée. [27] Et cette boisson sera coupée à l’eau de
Tasnîm, [28] source à laquelle se désaltéreront les élus du Seigneur.
[29] Certes, les impies se moquaient autrefois des croyants. [30] Quand ils
les croisaient, ils échangeaient des regards malveillants. [31] Quand ils
rentraient dans leurs foyers, ils se répandaient en sarcasmes à leur sujet ;
[32] et quand ils les apercevaient, ils s’écriaient : « Voici les égarés ! »,
[33] comme s’ils avaient reçu mission de les censurer !
[34] Mais, ce jour-là, ce sont les croyants qui se moqueront des impies,
[35] et qui, du haut de leurs divans somptueux, vérifieront [36] si les
négateurs expient bien les péchés qu’ils avaient commis.