SOURATE AL JINN

72. Sourate des Djinns (Al-Jinn)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Dis : « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns, ayant entendu réciter
le Coran, s’écrièrent : “Nous venons d’entendre là une merveilleuse
lecture [2] qui met sur la voie de la droiture, et nous y avons cru !
Désormais, nous ne donnerons plus aucun associé à notre Seigneur,
[3] dont la gloire est trop pure pour qu’Il Se soit donné une épouse ou un
enfant, [4] comme le prétendait notre insensé qui proférait des
extravagances sur le compte du Seigneur ! [5] Et pourtant nous étions
persuadés que jamais ni les hommes ni les djinns ne se permettraient de
proférer de pareils mensonges sur le compte de Dieu. [6] Il est vrai que
certains individus d’entre les hommes avaient cherché refuge auprès de
quelques individus parmi les djinns. Mais cela ne fit qu’accentuer leur
détresse. [7] En effet, ces humains croyaient comme vous, les djinns, que
jamais Dieu n’enverrait de messager. [8] Nous avons frôlé le Ciel et nous
l’avons trouvé plein de gardiens et de dards flamboyants ; [9] et alors
qu’auparavant nous pouvions écouter ce qui s’y passait, aujourd’hui
quiconque essaie de le faire risque d’être la cible d’un tison ardent, prêt à
l’atteindre. [10] Aussi ne savons-nous guère si les habitants de la Terre
sont voués au malheur ou si leur Seigneur veut les mettre sur la voie du
bonheur. [11] Certes, il y a parmi nous des gens vertueux et d’autres qui le
sont moins, car nous étions répartis en sectes différentes. [12] Mais nous
n’avons jamais pensé que nous pourrions mettre en échec la puissance de
Dieu sur Terre et encore moins nous y soustraire en fuyant ailleurs.
[13] Aussi, ayant entendu la voix de la Vérité, nous y avons cru, car
quiconque croit en Dieu n’aura à redouter ni dommage ni humiliation.
[14] Et il y a parmi nous des croyants comme il y a parmi nous des
prévaricateurs. Et ce sont les croyants qui ont opté pour la voie de la
raison, [15] tandis que les prévaricateurs serviront de combustible à
l’Enfer.”« [16] Et s’ils s’étaient maintenus sur la bonne voie, Nous les
aurions comblés de Nos faveurs, [17] afin de les mettre à l’épreuve, car
quiconque se détourne du rappel du Seigneur, Celui-ci lui infligera un
supplice qui ira en s’aggravant.
[18] En vérité, les mosquées sont la propriété exclusive de Dieu. N’y
invoquez donc nul autre que Lui ! [19] Lorsque le Serviteur de Dieu se
leva pour L’invoquer, ils se pressèrent autour de lui, au risque de
l’étouffer. [20] Dis-leur : « Je n’invoque que mon Seigneur, sans rien Lui
associer. » [21] Dis-leur : « Je ne détiens aucun pouvoir de vous nuire ni
de vous guider. » [22] Dis-leur : « En vérité, nul ne pourra me protéger en
dehors de Dieu, et jamais je ne trouverai de refuge en dehors de Lui !
[23] Je ne puis que vous transmettre le Message de Dieu et vous avertir.
Quiconque désobéit à Dieu et à Son Prophète sera voué à jamais au Feu
éternel ! » [24] Mais c’est quand ils seront mis en face des menaces qui
leur étaient adressées qu’ils comprendront qui est le moins avantagé en
secours et le plus faible en nombre. [25] Dis-leur enfin : « Mais j’ignore si
ce dont vous êtes menacés est proche ou si mon Seigneur lui a fixé un
terme plus éloigné, [26] car Lui Seul connaît le mystère dont Il ne révèle
le secret [27] qu’à ceux qu’Il agrée comme messagers, et qu’Il fait
précéder et suivre d’une escorte vigilante, [28] afin de S’assurer qu’ils ont
bien transmis les messages de leur Seigneur, dont la science embrasse tous
leurs faits et gestes, dans les moindres détails. »