SOURATE AL AN'NAM

6. Sourate des Bestiaux (Al-An‘âm)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] Louange à Dieu qui a créé les Cieux et la Terre et qui a établi les
ténèbres et la lumière ! Et pourtant les infidèles continuent à attribuer des
égaux à leur Seigneur ! [2] C’est Lui qui vous a créés d’argile, puis a fixé
un terme à chaque vie, et décrété ensuite un autre terme dont Lui seul a
connaissance. Et pourtant vous continuez à douter encore de Lui ! [3] Il
est Dieu aussi bien dans les Cieux que sur la Terre. Il sait ce que vous
dissimulez et ce que vous divulguez. Il est au courant de tout ce que vous
acquérez. [4] Et pourtant aucun signe, parmi les signes de leur Seigneur,
ne leur parvient sans qu’ils s’en détournent ! [5] N’ont-ils pas déjà traité
de mensonge la Vérité quand elle leur est parvenue ? Mais viendra un jour
où ils auront des nouvelles de cela même dont ils se moquent. [6] Ne
voient-ils pas combien de générations Nous avons fait périr avant eux ?
Nous les avions pourtant dotées sur Terre de moyens beaucoup plus
importants que ceux dont Nous vous avons pourvus. Et Nous leur avions
envoyé du ciel des pluies abondantes et fait couler de grandes rivières à
leurs pieds. Mais Nous les anéantîmes en punition de leurs crimes et Nous
appelâmes à leur suite des générations nouvelles.
[7] Même si Nous avions fait descendre sur toi un Livre écrit sur
parchemin et que les dénégateurs l’avaient touché de leurs propres mains,
ils se seraient encore écriés : « Ce n’est là que de la magie flagrante ! »
[8] « Que n’a-t-on fait descendre un ange pour l’assister ? », disent-ils. Or,
si Nous lui avions adjoint un ange, leur sort aurait déjà été réglé et plus
aucun répit ne leur aurait été accordé.
[9] Et à supposer même que Nous leur ayons envoyé un ange comme
prophète, Nous lui aurions donné forme humaine et ils auraient été
victimes de la même méprise qu’ils ont commise. [10] Certes, d’autres
prophètes, avant toi, ont été tournés en dérision ; mais les railleurs furent
assaillis de toutes parts par les châtiments mêmes dont ils se moquaient.
[11] Dis : « Allez de par le monde et voyez quelle a été la fin des
négateurs ! » [12] Dis : « À qui appartient ce qui est dans les Cieux et sur
la Terre ? » Réponds : « À Dieu qui S’est prescrit à Lui-même d’être
Miséricordieux et qui vous rassemblera sans nul doute au Jour de la
Résurrection. Et, ce jour-là, ceux qui perdront leur âme sont ceux-là
mêmes qui n’auront pas cru. [13] À Lui appartient tout ce qui est dans la
nuit et le jour, et Il est l’Audient et l’Omniscient. »
[14] Dis : « Irais-je prendre pour protecteur un autre que Dieu, le Créateur
des Cieux et de la Terre, Lui qui nourrit Ses créatures et qui n’a pas besoin
d’être nourri ? » Dis : « J’ai reçu ordre d’être le premier de ceux qui se
soumettent à Dieu et de n’être jamais du nombre des idolâtres. » [15] Dis :
« Certes, je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d’un grand
jour. »
[16] Celui à qui, ce jour-là, ce châtiment sera épargné bénéficiera de la
grâce divine et ce sera pour lui le succès éclatant. [17] Si Dieu t’inflige un
malheur, quel autre que Lui pourrait t’en délivrer ? Et s’Il te gratifie d’un
bienfait nul ne saurait t’en priver, car Il est le Tout-Puissant. [18] Il est le
Maître absolu de Ses serviteurs. Il est le Sage et le Parfait Informé.
[19] Dis : « Quel est le témoignage le plus digne de foi ? » Réponds :
« C’est celui de Dieu que je prends comme Témoin entre vous et moi. Ce
Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse par sa voix, vous et ceux
auxquels il parviendra. Alors persisterez-vous à témoigner qu’il existe en
dehors de Dieu d’autres divinités ? » Réponds : « Moi, je n’en témoignerai
pas ! » Et ajoute : « Il n’est qu’un Dieu Unique et je désavoue
solennellement les divinités que vous Lui associez ! »
[20] Ceux à qui Nous avons donné l’Écriture connaissent le Prophète
comme ils connaissent leurs propres enfants ; mais ceux qui œuvrent à
leur propre perte sont ceux qui ne croient pas. [21] Qui donc est plus
injuste que celui qui forge un mensonge pour l’attribuer à Dieu ou qui
traite Ses signes de mensonges ? En vérité, les injustes ne réussiront pas.
[22] Le jour où Nous les ferons tous comparaître devant Nous, Nous
dirons aux idolâtres : « Où sont ces associés que vous prêtiez à Dieu ? »
[23] Alors, dans leur désarroi, ils ne pourront que dire : « Par Dieu, notre
Seigneur ! Nous n’avons jamais été des associateurs ! » [24] Vois
comment ils mentent à eux-mêmes et comment les abandonnent leurs
divinités mensongères !
[25] Il en est parmi eux qui viennent écouter tes propos. Mais Nous
mettons des voiles épais sur leurs cœurs et Nous les rendons durs
d’oreille, afin qu’ils n’en saisissent pas le sens. Aussi verraient-ils toutes
sortes de signes qu’ils n’y croiraient pas, si bien que, venant à toi
uniquement pour disputer, ces négateurs se contentent de dire : « Ce ne
sont là que des fables qui remontent aux anciens ! » [26] Ils écartent les
gens du Prophète et s’en éloignent eux-mêmes, sans se rendre compte
qu’en agissant ainsi ils ne nuisent qu’à eux-mêmes ! [27] Ah ! Si tu
pouvais les voir à l’entrée de l’Enfer, tu les entendrais alors dire : « Plût à
Dieu que nous puissions revenir sur Terre ! Nous ne traiterions plus
jamais de mensonges les versets de notre Seigneur et nous serions du
nombre des croyants sincères ! »
[28] Ils parleront ainsi parce que ce qu’ils dissimulaient jadis sera étalé au
grand jour. Or, même s’ils étaient ramenés sur Terre, ils referaient encore
tout ce qu’on leur avait interdit, car ils ne sont, en réalité, que de fieffés
menteurs. [29] Ne disaient-ils pas : « Il n’est pour nous d’autre vie que
celle d’ici-bas, et nous ne serons jamais ressuscités ! » [30] Ah ! Si tu
pouvais les voir lorsqu’ils comparaîtront devant leur Seigneur et lorsqu’Il
leur demandera : « Ceci n’est-il pas la Vérité ? » – « Mais oui, répondront-
ils, par notre Seigneur ! » – « Eh bien, leur sera-t-il dit, goûtez le
châtiment en punition de votre impiété ! » [31] Ceux qui nient leur
rencontre avec Dieu sont à jamais perdants et, lorsqu’ils seront surpris par
l’Heure fatale, ils auront beau s’écrier : « Malheur à nous pour avoir
négligé de nous y préparer ! », ils n’en porteront pas moins sur le dos le
fardeau de leurs péchés. Et quel détestable fardeau sera le leur ! [32] La
vie de ce monde n’est que jeu et futilité, tandis que la vie future est bien
meilleure pour ceux qui craignent le Seigneur. N’y avez-vous pas songé ?
[33] Nous savons à quel point leurs propos te chagrinent. En réalité, ce
n’est pas toi qu’ils traitent de menteur ; ce sont les signes de Dieu que ces
iniques traitent d’imposture. [34] D’autres prophètes avant toi ont été
accusés de mensonge. Mais ils ont supporté avec patience injures et
persécutions jusqu’à ce que leur vînt Notre secours, car rien ne peut
modifier les paroles du Seigneur, et tu es déjà au courant d’une partie de
l’histoire des prophètes. [35] L’indifférence des négateurs te pèse
tellement que, si tu pouvais, tu creuserais une galerie dans le sol ou tu
dresserais une échelle vers le ciel pour leur en rapporter un miracle ! Or, si
Dieu l’avait voulu, Il les aurait tous réunis et guidés dans la bonne voie.
Ne sois donc pas du nombre des ignorants !
[36] Seuls ceux qui sont doués d’entendement répondront à ton appel.
Quant aux négateurs semblables aux morts, Dieu les ressuscitera et c’est
vers Lui que se fera leur retour. [37] Ils disent : « Que n’a-t-on fait
descendre sur lui un miracle de la part de son Seigneur ? » Dis : « Certes,
Dieu a tout pouvoir de faire descendre un miracle. » Mais la plupart
d’entre eux ne le savent point ! [38] Nulle bête rampant sur terre, nul
oiseau volant de ses ailes, qui ne vive en société à l’instar de vous-mêmes.
Et Nous n’avons rien omis dans le Livre éternel. Puis c’est vers leur
Seigneur qu’ils feront tous retour.
[39] Ceux qui traitent Nos signes de mensonges sont sourds, muets et
perdus dans les ténèbres. Dieu égare qui Il veut et met qui Il veut sur le
droit chemin. [40] Dis-leur : « Que vous en semble ? Si le châtiment de
Dieu s’abattait sur vous ou si l’Heure du Jugement venait vous surprendre,
feriez-vous appel à un autre qu’à Dieu, pour autant que vous soyez
sincères ? » [41] C’est plutôt à Lui que vous feriez appel et, s’Il voulait, Il
dissiperait les malheurs dont vous Lui demanderiez d’être délivrés et vous
oublieriez alors toutes vos divinités mensongères. [42] Nous avons déjà
envoyé d’autres prophètes aux communautés qui t’ont précédé. Puis en
raison de leur négation Nous les fîmes plonger dans le malheur et la
détresse, afin de les amener à implorer Notre secours. [43] Que n’ont-elles
imploré la bonté divine lorsque Notre châtiment s’est abattu sur elles ?
Mais leurs cœurs s’étaient endurcis et le démon avait embelli à leurs yeux
leurs actes pervers. [44] Et lorsque ces gens-là eurent oublié ce qui leur
avait été rappelé, Nous ouvrîmes toutes grandes devant eux les portes de
la jouissance. Et c’est au moment où ils exultaient de joie devant tant de
richesses qu’ils avaient reçues que Nous les saisîmes soudain et les
jetâmes dans la consternation et le désespoir.
[45] Et c’est ainsi que furent anéanties toutes les générations injustes !
Louange à Dieu, le Souverain Maître de l’Univers !
[46] Dis-leur : « Qu’adviendrait-il de vous, si Dieu vous privait de l’ouïe
et de la vue, et scellait à jamais la sensibilité de vos cœurs ? Quelle autre
divinité, en dehors de Dieu, pourrait vous les rendre ? » Regarde comment
Nous varions à leur intention Nos enseignements et comment ils s’en
détournent ! [47] Demande-leur : « Que diriez-vous si le châtiment de
Dieu fondait sur vous à l’improviste ou au grand jour ? Qui ferait-on périr,
si ce n’est le peuple des injustes ? » [48] Les prophètes que Nous
envoyons n’ont d’autre mission que d’annoncer la bonne nouvelle et
d’avertir. En conséquence, ceux qui croient et s’amendent ne connaîtront
ni crainte ni tristesse, [49] tandis que ceux qui traitent Nos signes de
mensonges seront accablés de tourments, pour prix de leurs actes pervers.
[50] Dis-leur : « Je ne prétends pas posséder les trésors du Seigneur, ni
connaître les mystères de l’Univers, pas plus que je ne prétends être un
ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé. » Dis-leur encore :
« L’aveugle serait-il jamais l’égal du clairvoyant ? N’y réfléchissez-vous
donc point ? » [51] Sers-toi de ce Livre pour avertir ceux qui redoutent de
comparaître devant leur Seigneur qu’ils n’auront en dehors de Lui ni
protecteur ni intercesseur. Peut-être seront-ils amenés à Le craindre !
[52] Ne repousse pas ceux qui implorent leur Seigneur, matin et soir, dans
le seul espoir de contempler Sa Face. Ils n’ont aucun compte à te rendre,
pas plus que tu n’en as à leur rendre. Et les repousser constituerait alors
une injustice flagrante de ta part ! [53] C’est ainsi que Nous mettons à
l’épreuve les hommes les uns par les autres, afin qu’ils disent : « Sont-ce
là ceux d’entre nous que Dieu a comblés de Ses faveurs ? » Mais n’est-Il
pas le mieux Informé de ceux qui Lui sont véritablement reconnaissants ?
[54] Lorsque viennent vers toi ceux qui croient en Nos versets, dis-leur :
« Paix sur vous Soyez les bienvenus ! Dieu S’est prescrit à Lui-même
d’être Miséricordieux. Ainsi, tous ceux qui d’entre vous commettent le
mal par ignorance et qui ensuite s’en repentent et s’amendent, Dieu se
montrera à leur égard Clément et Miséricordieux. » [55] C’est ainsi que
Nous exposons clairement Nos signes, afin que soit bien distinct le
chemin des criminels !
[56] Dis : « Il m’a été interdit d’adorer ceux que vous invoquez en dehors
de Dieu. » Dis encore : « Je ne vous suivrai pas dans vos fantasmes, sinon
je m’égarerais moi-même et ne compterais plus parmi ceux qui sont les
bien-guidés. » [57] Dis : « Je me fonde uniquement sur une preuve
indubitable que je tiens de mon Seigneur que vous niez. Le châtiment que
vous êtes si pressés de voir se produire ne dépend nullement de moi. Seul
Dieu en décidera et fera connaître la Vérité, car Il est le Meilleur des
juges. »
[58] Dis-leur : « Si ce que vous êtes pressés de voir se produire dépendait
de moi, l’affaire aurait déjà été réglée entre vous et moi ! » Dieu connaît
mieux que quiconque les vrais coupables, [59] car Il détient les clefs du
mystère qu’Il est Seul à connaître ; Il sait ce que recèlent le sein de la terre
et le fond de la mer. Nulle feuille ne tombe sans qu’Il le sache, et il n’est
point de grain dans les entrailles de la terre ni de brindille tendre ou sèche
qui ne soient mentionnés dans un Livre explicite !
[60] C’est Lui qui reprend vos âmes pendant la nuit, et qui connaît ce que
vous avez acquis dans la journée. Il vous rappelle ensuite à la vie, afin que
le temps qui vous est imparti soit accompli. Puis c’est à Lui que vous ferez
retour, et Il vous mettra alors en face de tout ce que vous faisiez. [61] Il
est le Maître absolu de Ses sujets. Il vous envoie des anges gardiens ; et
quand l’heure de l’un de vous aura sonné, Nos émissaires viendront
recueillir son âme, sans jamais manquer à leur tâche. [62] Puis les
hommes seront ramenés à Dieu, leur véritable Maître de qui procède toute
décision et qui est le plus Prompt des comptables.
[63] Demande-leur : « Qui vous délivre des ténèbres de la terre et de la
mer, lorsque vous L’implorez humblement et secrètement en disant : “S’Il
nous délivre de ce péril, nous Lui serons à jamais reconnaissants” ? »
[64] Réponds-leur : « C’est bien Dieu qui vous en préserve, ainsi que de
tout autre danger. Mais cela ne vous empêche pas de Lui attribuer des
associés. »
[65] Dis-leur : « Dieu a le pouvoir de susciter contre vous un cataclysme
descendant du ciel ou surgissant de la terre, ou de vous diviser en sectes
rivales et de faire goûter aux uns la brutalité des autres. » Regarde
comment Nous varions Nos enseignements, afin de les amener à
comprendre.
[66] Ton peuple qualifie le Coran d’invention, alors qu’il est la stricte
Vérité. Dis : « Je ne suis nullement votre garant. » [67] Toute annonce
arrive en son temps et en son lieu. Et vous le saurez bientôt. [68] Lorsque
tu vois ceux qui dénigrent Nos versets, évite de te mêler à eux, à moins
qu’ils ne changent de sujet. Et si Satan te fait oublier cette prescription,
hâte-toi, dès que tu t’en souviendras, de t’éloigner de ce groupe
d’iniquité !
[69] Certes, ceux qui craignent Dieu ne sont nullement responsables des
agissements de ces impies. Tout au plus devraient-ils leur faire entendre le
rappel du Seigneur, afin de les amener peut-être à Le craindre.
[70] Éloigne-toi de ceux qui font de leur religion un jeu et un amusement,
et que la vie de ce monde a subjugués totalement ! Exhorte par ce Coran
afin qu’aucune âme ne soit entraînée à sa perte par les fautes qu’elle aura
commises, sans qu’elle puisse trouver, en dehors de Dieu, ni allié ni
intercesseur. Et quelles que soient les compensations qu’elle offrirait, elles
ne seront pas acceptées d’elle. Voilà ceux que leurs péchés auront perdus,
qui auront pour breuvage de l’eau bouillante et qui subiront un châtiment
douloureux, pour prix de leur négation. [71] Dis-leur : « Invoquerons-
nous, en dehors de Dieu, ceux qui ne peuvent ni nous être utiles ni nous
nuire ? Reviendrons-nous sur nos pas, après que Dieu nous a déjà montré
Sa Voie, pareils à cet homme rendu fou par les démons et qui erre
perplexe, sur la Terre, pendant que ses compagnons l’appellent à les
rejoindre : “Viens vers nous !”, cherchant ainsi à le remettre sur la bonne
voie ? » Dis : « La voie la meilleure est Celle du Seigneur ! Et nous avons
reçu ordre de nous soumettre au Maître de l’Univers, [72] d’accomplir la
salât et de craindre le Seigneur, car c’est vers Lui que vous ferez tous
retour. »
[73] C’est Lui qui, en toute vérité, a créé les Cieux et la Terre. Et le jour
où Il dira : « Que cela soit ! » Son ordre sera exécuté sur-le-champ, car Sa
Parole est Vérité, et il n’y aura plus de royaume que le Sien lorsque
retentira la Trompette du Jugement dernier. Il connaît ce qui est caché et
ce qui est visible ; Il est le Sage et le Bien-Informé.
[74] Rappelle-leur le moment où Abraham dit à son père Âzar :
« Pourquoi prends-tu des idoles pour divinités ? À mon avis, vous êtes
tous, toi et ton peuple, dans un égarement manifeste ! » [75] Et pour
raffermir Abraham dans sa croyance, Nous étendîmes devant lui le
Royaume des Cieux et de la Terre. [76] C’est ainsi que, voyant briller un
astre à la tombée de la nuit, il s’empressa de dire : « C’est là mon
Seigneur ! » Mais lorsque l’astre eut disparu, il déclara : « Je n’aime pas
ceux qui disparaissent. » [77] Puis, voyant poindre la Lune, il s’écria :
« C’est cela mon Dieu ! » Mais quand la Lune disparut à son tour, il
déclara : « Si mon Seigneur ne m’indique pas la voie à suivre, je serai du
nombre des égarés. » [78] Puis vint à se lever le Soleil, alors Abraham
s’exclama : « Voilà mon Dieu ! Voilà le plus grand ! » Mais lorsque le
Soleil eut disparu à son tour, Abraham s’écria : « Ô mon peuple ! Je
désavoue tout ce que vous associez à Dieu. [79] En monothéiste sincère,
je tourne ma face vers Celui qui a créé les Cieux et la Terre, et je ne suis
point du nombre des associateurs. » [80] Et s’adressant à son peuple qui
engagea une polémique avec lui, Abraham dit : « M’opposerez-vous au
sujet de Dieu vos arguties, alors que c’est Lui qui m’a fait découvrir la
Vérité ? Je ne redoute nullement vos fausses divinités, à moins que Dieu
ne veuille m’éprouver, car Sa science embrasse toute chose. N’y avez-
vous pas réfléchi ? [81] Comment craindrais-je vos fausses divinités,
quand vous-mêmes ne craignez pas de donner à Dieu des associés sans
qu’aucune preuve de leur existence ne vous ait jamais été révélée ? Lequel
donc des deux partis a le plus droit à la sécurité ? Dites-le, si vous le
savez ! »
[82] Ceux qui croient et qui n’entachent point leur foi par quelque
iniquité, ceux-là seuls sont en sécurité ; ceux-là seuls sont les bien-guidés.
[83] Tel est l’argument décisif que Nous avons fourni à Abraham contre
son peuple. C’est ainsi que Nous élevons le rang de qui Nous voulons, car
ton Seigneur est Sage et Omniscient.
[84] Et Nous lui donnâmes pour enfants Isaac et Jacob, que Nous avons
dirigés dans la bonne voie, comme Nous l’avions fait pour Noé
auparavant. Et Nous lui donnâmes aussi, comme descendants, David,
Salomon, Job, Joseph, Moïse et Aaron. C’est ainsi que Nous
récompensons les hommes de bien. [85] Il en fut de même de Zacharie, de
Jean Baptiste, de Jésus et d’Élie, qui étaient tous des hommes vertueux ;
[86] ainsi que d’Ismaël, d’Élisée, de Jonas et de Loth, qui furent tous, par
Nous, élevés au rang d’élus. [87] Notre faveur est allée également à une
partie de leurs ascendants, de leurs descendants et de leurs proches, que
Nous avons élus et guidés dans la bonne voie.
[88] Telle est la Voie du Seigneur, vers laquelle Il dirige qui Il veut parmi
Ses serviteurs. Mais s’ils avaient donné des associés à Dieu, toutes leurs
œuvres auraient été vaines. [89] Voilà ceux auxquels Nous avons donné
les Écritures, la Sagesse et la prophétie. Et si ceux qui t’entourent refusent
d’y ajouter foi, du moins Nous en avons confié le dépôt à des gens qui ne
les renieront pas. [90] Voilà ceux dont Dieu guide les pas ! Suis donc leur
direction et dis aux négateurs : « Je ne vous demande pour cela aucun
salaire. Ce n’est rien de moins qu’un rappel à l’intention de tout
l’Univers. »
[91] Les négateurs n’estiment pas Dieu à Sa juste valeur quand ils disent :
« Dieu n’a jamais rien révélé à un mortel. » Demande-leur : « Qui donc a
révélé l’Écriture que Moïse a apportée comme lumière et direction pour
les hommes ? – Ce Livre que vous écrivez sur des feuillets, pour n’en
montrer qu’une partie, tout en cachant tout le reste, et dans lequel vous
avez appris ce que vous ne saviez ni vous ni vos ancêtres ? » Réponds-
leur : « N’est-ce pas que c’est Dieu ! » Puis laisse-les divaguer dans leurs
vaines disputes.
[92] Et, à présent, voici révélé un Livre béni qui vient confirmer les
précédentes Écritures, et que Nous te révélons afin que tu avertisses la
Cité mère et ses alentours. Tous ceux qui croient au Jour dernier
ajouteront foi à ce Livre et seront assidus à leur salât.
[93] Qui est plus injuste que celui qui attribue à Dieu des mensonges, ou
qui dit : « Telle chose m’a été révélée », alors que rien ne lui a été révélé ;
ou qui affirme : « Je suis capable de faire des révélations semblables à
celles que Dieu a envoyées » ? Ah ! Si tu voyais ces imposteurs dans les
affres de la mort, au moment où les anges, les mains tendues vers eux, les
presseront de rendre l’âme, en leur disant : « Aujourd’hui, vous allez subir
un supplice humiliant pour n’avoir pas dit la vérité sur Dieu et pour avoir
traité Ses versets avec hauteur ! » [94] Vous voilà donc revenus à Nous un
par un tels que Nous vous avons créés pour la première fois, ayant
abandonné derrière vous tout ce que Nous vous avons octroyé. Mais Nous
ne voyons plus avec vous les intercesseurs auxquels vous prétendiez être
associés ! La rupture entre eux et vous est-elle donc consommée, et vos
divinités mensongères se sont-elles donc à jamais évanouies ?
[95] En vérité, c’est Dieu qui fait fendre la graine et le noyau, qui tire la
vie de la mort et la mort de la vie ! Tel est Dieu ! Comment pouvez-vous
vous détourner de Lui ? [96] C’est Lui qui fait éclore l’aurore, qui fait de
la nuit une phase de repos ; du soleil et de la lune, une mesure du temps.
Tel est l’arrêt du Tout-Puissant, l’Omniscient. [97] C’est Lui qui a placé
les étoiles dans le ciel pour vous guider dans les ténèbres de la terre et de
la mer. Ce sont là autant de signes que Nous détaillons pour ceux qui
comprennent. [98] C’est Lui qui vous a créés d’un seul et même souffle
vital qui s’est dédoublé ensuite en germe et en réceptacle. Ce sont là des
signes que Nous détaillons pour ceux qui comprennent. [99] C’est Lui qui
fait descendre du ciel une eau par laquelle Nous faisons germer toutes
sortes de plantes et faisons surgir des cultures verdoyantes, d’où sortent
les grains sous forme d’épis. De même que Nous faisons surgir de lourds
régimes de fruits de la spathe des palmiers. Et avec cette eau Nous faisons
également croître des vergers de vignes, d’oliviers et de grenadiers,
similaires ou d’espèces variées. Observez leurs fruits, et voyez comment
ils fructifient et comment ils atteignent leur maturité ! Il y a là, en vérité,
autant de signes pour ceux qui ont la foi.
[100] Les négateurs ont attribué à Dieu les djinns comme associés, alors
que c’est Lui qui les a créés. Ils Lui ont même inventé, dans leur
ignorance, des garçons et des filles. Gloire à Lui ! Il est très au-dessus de
leurs allégations mensongères ! [101] Créateur des Cieux et de la Terre,
comment aurait-Il un enfant, alors qu’Il n’a pas de compagne, et qu’Il a
tout créé, Lui dont la science embrasse toute chose ?
[102] Tel est Dieu, votre Seigneur ! Il n’y a point de divinité excepté Lui,
le Créateur de l’Univers. Adorez-Le ! C’est Lui qui a la charge de toutes
les créatures. [103] Il est Inaccessible aux regards, alors que Lui pénètre
tous les regards. Il est le Subtil, Il est le Bien-Informé.
[104] Des preuves évidentes vous sont parvenues de la part de votre
Seigneur. Quiconque se montre clairvoyant le sera à son propre avantage ;
et quiconque demeure aveugle le sera à son propre détriment. Je ne suis
nullement chargé de votre sauvegarde. [105] C’est ainsi que Nous
diversifions Nos versets, afin d’amener les incrédules à te dire : « Où as-tu
étudié tout cela ? » Et afin aussi d’en rendre le sens plus clair pour ceux
qui ont le désir de s’instruire.
[106] Conforme-toi à ce que t’a révélé ton Seigneur, l’Unique Dieu en
dehors de qui il n’y a point de divinité, et éloigne-toi des associateurs
[107] qui, si Dieu l’avait voulu, n’auraient adoré que Lui ! Tu n’as pas
reçu mission de Nous pour être leur gardien ni pour assurer leur
sauvegarde. [108] N’insultez pas ceux qui invoquent d’autres divinités
que Dieu, car ils seraient tentés, dans leur ignorance, d’insulter à leur tour
Dieu, par esprit de vengeance. C’est ainsi que Nous embellissons aux
yeux de chaque peuple ses propres actions. Puis ils retourneront tous à
leur Seigneur, qui les informera de leurs actes passés. [109] Ils jurent par
Dieu de toute leur force que si un miracle leur était envoyé, ils y croiraient
sans hésiter. Dis-leur que les miracles relèvent uniquement de Dieu. Mais
qui vous dit que même si un miracle se produisait sous leurs yeux, ils y
croiraient pour autant ? [110] Car Nous pourrions en détourner encore
leurs cœurs et leurs yeux, comme Nous l’avions fait lorsqu’ils avaient
refusé d’y croire la première fois, et Nous les laisserions alors se débattre
dans leur aveuglement.
[111] Et même si Nous faisions descendre les anges sur eux, que les morts
leur parlaient et que Nous faisions défiler toute la Création devant leurs
yeux, ils ne croiraient pas pour autant, à moins que Dieu ne l’eût voulu.
Mais la plupart d’entre eux sont trop inconscients pour s’ouvrir à la foi.
[112] C’est ainsi que Nous avons suscité à chaque prophète des ennemis,
parmi les hommes et les djinns, qui inspirent les uns aux autres de jolis
discours, par pure vanité. Et ils n’agiraient pas ainsi, si ton Seigneur le
voulait. Laisse-les donc à leurs inventions mensongères ! [113] Laisse les
cœurs de ceux qui ne croient pas à la vie future s’imprégner de ces faux
discours ! Laisse-les s’y complaire et réaliser tous leurs vils désirs !
[114] Chercherais-je un autre juge que Dieu, Lui qui vous a envoyé ce
Coran d’une si belle ordonnance ? Ceux qui ont déjà reçu l’Écriture savent
qu’il émane en toute vérité de ton Seigneur. Ne te laisse donc pas gagner
par le doute. [115] Telle est la Parole de ton Seigneur, qui s’est accomplie
en toute vérité et en toute justice, car Ses Paroles sont immuables. Dieu
entend tout et Sa science n’a point de limite.
[116] Si tu te fies à la majeure partie des habitants de la Terre, ils te feront
dévier de la Voie de Dieu, car ils ne font que suivre des conjectures et se
bornent à forger des mensonges. [117] Ton Seigneur connaît mieux que
quiconque ceux qui s’écartent de Sa Voie, comme Il connaît ceux qui s’y
maintiennent. [118] Mangez de toute viande sur laquelle a été prononcé le
Nom de Dieu, si vous croyez en Ses signes.
[119] D’ailleurs, pourquoi ne mangeriez-vous pas des viandes sur
lesquelles le Nom de Dieu a été prononcé, maintenant que celles qui sont
interdites vous ont été décrites en détail, à moins que vous ne soyez
contraints d’y recourir ? Il est vrai que beaucoup d’individus, obéissant à
leurs penchants et sans la moindre science, s’emploient à égarer leurs
semblables. Mais c’est ton Seigneur qui connaît le mieux les
transgresseurs.
[120] Évitez le péché dans ce qu’il a d’apparent et dans ce qu’il a de
caché, car ceux qui s’en rendent coupables seront rétribués selon la gravité
du péché qu’ils auront commis.
[121] Ne mangez pas des viandes sur lesquelles le Nom de Dieu n’a pas
été prononcé, car ce serait une véritable perversité. Certes, les démons
incitent leurs adeptes à engager une dispute à ce sujet avec vous. Mais si
vous les suivez, vous tomberez à coup sûr dans l’idolâtrie.
[122] L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi et à
qui Nous donnons une lumière pour se guider parmi les hommes, peut-on
le comparer à cet autre, condamné à errer dans les ténèbres sans jamais
pouvoir en sortir ? C’est ainsi que leurs œuvres se parent toujours de faux
attraits aux yeux des infidèles.
[123] Et c’est ainsi que Nous avons placé, dans toute cité, de grands
criminels pour y exercer leurs intrigues. Mais, sans s’en rendre compte, ils
ne nuisent qu’à eux-mêmes.
[124] Lorsqu’un signe de Dieu leur parvient, ils s’écrient : « Jamais nous
ne croirons tant que nous n’aurons pas reçu un signe semblable à celui
qu’ont reçu les envoyés de Dieu. » Mais Dieu sait mieux que quiconque à
qui confier Ses messages. Dieu couvrira d’opprobre ces criminels et leur
infligera un châtiment exemplaire, en raison de leurs intrigues.
[125] Dieu ouvre à l’islam le cœur de celui qu’Il veut diriger ; mais celui
qu’Il veut égarer, Il lui comprime la poitrine et lui coupe le souffle,
comme à qui tenterait d’escalader le ciel. C’est ainsi que Dieu couvre
d’opprobre les incrédules. [126] Telle est, dans toute sa rectitude, la Voie
de ton Seigneur ! Nous avons suffisamment exposé Nos versets à ceux qui
voudraient bien y réfléchir.
[127] À eux la demeure de paix auprès de leur Seigneur qui assurera leur
protection, en récompense de leurs œuvres sur Terre.
[128] Le jour où Il les aura tous rassemblés, Dieu dira : « Ô race des
djinns, vous avez trop abusé des hommes ! » – « Seigneur, répondront
leurs adeptes parmi ces derniers, nous avons profité les uns des autres, et
nous voici au terme que Tu nous as Toi-même fixé ! » Et Il leur dira :
« L’Enfer sera votre séjour éternel, à moins que Dieu n’en décide
autrement. » En vérité, ton Seigneur est Sage et Omniscient. [129] C’est
ainsi que Nous désignons certains prévaricateurs comme chefs les uns des
autres, pour prix de leurs méfaits.
[130] « Ô races des djinns et des hommes ! Des messagers pris parmi vous
ne sont-ils pas venus vous exposer Mes signes et vous avertir de la
rencontre de ce jour ? » – « Oui, répondront-ils, nous en témoignons
contre nous-mêmes ! » Mais la vie d’ici-bas les aura séduits, et ils
avoueront eux-mêmes avoir été infidèles. [131] Et il en est ainsi parce que
ton Seigneur ne fait jamais périr injustement les cités dont les habitants
n’ont pas été auparavant avertis.
[132] Tous les hommes seront récompensés en proportion de leurs actions,
car ton Seigneur n’est point inattentif à ce qu’ils font. [133] Ton Seigneur
est Celui qui Se suffit à Lui-même et Il est le Maître de la miséricorde.
S’Il veut, Il peut vous anéantir et vous remplacer par ce qu’Il voudra, tout
comme Il vous a fait descendre de peuples divers. [134] Certes, ce qui
vous a été promis aura lieu sûrement, et ce n’est pas vous qui en
empêcherez l’accomplissement !
[135] Dis-leur : « Ô mon peuple ! Agissez à votre guise ! J’agirai à la
mienne ! Vous apprendrez un jour à qui reviendra la meilleure
demeure ! » Mais quel succès pourront espérer les pervers ? [136] Ils
destinent à Dieu une part de la récolte et des troupeaux qu’Il a Lui-même
créés, et ils disent : « Ceci est à Dieu – par pure présomption –, et ceci est
à nos divinités. » Or, ce qui est destiné à leurs divinités ne parvient jamais
à Dieu, tandis que ce qui est destiné à Dieu parvient toujours à leurs
divinités. Quel ignoble jugement ! [137] De même que leurs divinités ont
fait croire à un grand nombre de païens que le meurtre de leurs enfants est
un acte méritoire, afin de les perdre et jeter la confusion dans leur culte. Et
si Dieu l’avait voulu, ils n’auraient jamais agi de la sorte. Laisse-les donc
à leurs mensonges !
[138] Et ils déclarent encore : « Ces bestiaux et cette récolte sont frappés
d’interdit. N’en mangera, prétendent-ils, que celui à qui nous l’aurons
permis. Il y a aussi des bêtes sur le dos desquelles on ne doit pas porter de
fardeaux, et d’autres sur lesquelles on ne doit pas prononcer le Nom de
Dieu ! » Tout cela n’est que pure invention contre Dieu, qui les rétribuera
à la mesure de leurs fabulations. [139] Et ils ajoutent : « Ce qui est dans le
ventre de ces bêtes est réservé à nos hommes et interdit à nos femmes.
Mais si c’est un mort-né, ils y participeront tous. » Dieu les rétribuera
pour de telles élucubrations ! Il est Sage et Omniscient. [140] Ce sont de
vrais perdants ceux qui, par sottise et par ignorance, tuent leurs enfants, et
qui, inventant des mensonges sur Dieu, interdisent la nourriture que Dieu
leur a dispensée. Ces gens-là s’égarent et ne suivent point le droit chemin.
[141] C’est Lui qui a créé les jardins treillagés et non treillagés, les
palmiers et les cultures au goût si varié, l’olivier et le grenadier de même
espèce ou d’espèces différentes. Mangez de leurs fruits quand ils ont
atteint leur maturité, et acquittez-en la dîme le jour de la récolte ! Mais
évitez tout gaspillage, car Dieu n’aime pas ceux qui gaspillent ! [142] Il a
aussi créé, pour vous, des bestiaux en faisant des uns des animaux de trait
et des autres des animaux de boucherie. Mangez donc de ce que Dieu vous
a attribué ! Mais ne suivez pas les traces de Satan ; il est pour vous un
ennemi déclaré !
[143] Et Il en a créé huit éléments formant des couples, dont deux pour les
ovins, deux pour les caprins… Demande-leur : « Est-ce que Dieu vous en
a interdit les deux mâles ou les deux femelles ou ce que ces dernières
portent dans leurs matrices ? Faites-le-moi savoir avec exactitude, si vous
êtes véridiques ! » [144] … ainsi que deux pour les camélidés et deux
pour les bovins… Demande-leur : « Est-ce que Dieu vous en a interdit les
deux mâles ou les deux femelles ou ce que ces dernières portent dans leurs
matrices ? Étiez-vous présents lorsque Dieu aurait fait une telle
recommandation ? » Quoi de plus injuste que de prêter de pareils
mensonges à Dieu, afin d’égarer les hommes sans nul savoir ! Mais Dieu
ne saurait guider ceux qui commettent de telles injustices.
[145] Dis : « Je ne trouve dans ce qui m’a été révélé d’autre interdit
touchant les aliments susceptibles d’être consommés que celui qui frappe
la bête morte, le sang répandu et la viande de porc, car leur consommation
constitue une souillure. De même qu’il est illicite de manger la viande
provenant des bêtes sacrifiées, par perversité, à de fausses divinités. »
Cependant, celui qui est contraint d’en user, par nécessité et non par
désobéissance ni désir de pécher, ton Seigneur ne lui en tiendra pas
rigueur, car Il est Clément et Miséricordieux.
[146] Aux juifs Nous avons interdit toute bête à ongle unique, ainsi que
les graisses des bovins et des ovins, excepté celles de leurs dos, de leurs
entrailles et celles qui sont mêlées aux os. Nous les avons ainsi punis pour
leur rébellion. Telle est la stricte vérité.
[147] S’ils t’accusent d’imposture, dis-leur alors : « Votre Seigneur est
Détenteur d’une immense miséricorde, mais nul ne saurait soustraire les
criminels à Son châtiment. » [148] Les polythéistes diront sans se gêner :
« Si Dieu l’avait voulu, ni nous ni nos ancêtres ne Lui aurions associé
aucune divinité, et nous n’aurions rien déclaré interdit. » C’est là l’excuse
qu’invoquaient les négateurs qui les ont précédés et qui leur a valu
d’encourir Notre colère. Demande-leur : « Avez-vous un argument solide
à produire ? En vérité, vous ne suivez que des conjectures et ne faites que
mentir. » [149] Dis : « C’est à Dieu seul qu’appartient l’argument décisif.
Et s’Il l’avait voulu, Il vous aurait dirigés tous dans la bonne voie. »
[150] Dis-leur : « Faites venir vos témoins pour attester que Dieu aurait
prescrit de tels interdits ! » S’ils en témoignent, ne te joins pas à eux ! Ne
suis pas ceux qui, dans leurs passions, traitent Nos versets de mensonges,
qui ne croient pas à la vie future et qui donnent des égaux à leur
Seigneur !
[151] Dis-leur : « Venez donc que je vous énumère ce que Dieu vous a
interdit : c’est de Lui associer quoi que ce soit, de ne pas traiter vos père et
mère avec bonté, de tuer vos enfants par crainte de pauvreté, car c’est
Nous qui vous pourvoirons, vous et eux, de moyens de subsister ; c’est de
commettre des turpitudes apparentes ou cachées, d’attenter, sauf pour une
juste cause, à la vie d’autrui que Dieu a déclarée sacrée. Voilà ce que
votre Seigneur vous a recommandé et que vous ferez bien de méditer.
[152] N’utilisez les biens de l’orphelin que dans son intérêt bien compris,
et ce jusqu’à ce qu’il atteigne sa majorité ! Observez la juste mesure et le
bon poids en toute équité ! Nous n’imposons à aucune âme une charge
qu’elle ne puisse supporter. Et quand vous témoignez, soyez impartiaux,
fût-ce à l’égard d’un proche parent ! Soyez également fidèles à vos pactes
envers Dieu ! Voilà ce que le Seigneur vous recommande de faire. Peut-
être serez-vous amenés à y réfléchir ? [153] Telle est Ma Voie dans toute
sa rectitude. Suivez-la ! Ne suivez pas les pistes tortueuses qui ne feront
que vous éloigner de la Voie du Seigneur ! » Voilà ce que Dieu vous
recommande de faire ! Peut-être serez-vous ainsi amenés à Le craindre !
[154] Puis Nous avons donné à Moïse, en insigne récompense pour sa
conduite exemplaire, l’Écriture qui constitue à la fois une explication
détaillée de toute chose, une bonne direction et une miséricorde divine,
afin que les juifs puissent croire à leur comparution devant leur Seigneur.
[155] Et, à présent, voici ce Coran béni que Nous révélons. Conformez-
vous à son enseignement et craignez Dieu, dans l’espoir d’être touchés par
Sa grâce, [156] afin que vous ne disiez point : « Seules deux
communautés, avant nous, avaient reçu des Écritures, mais nous n’avons
pas pris soin de les étudier » ; [157] ni que vous disiez : « Si nous avions,
nous aussi, reçu des Écritures, nous aurions certainement été mieux
dirigés que ceux qui nous ont devancés. » Or, voici que votre Seigneur
vous envoie une preuve décisive qui constitue à la fois une direction et
une bénédiction ! Qui donc est plus injuste que celui qui traite de
mensonges les versets de Dieu et qui s’en détourne impudemment ? Nous
infligerons les pires tourments à ceux qui renient Nos enseignements.
[158] Qu’attendent-ils au juste ? Que les anges, ou ton Seigneur Lui-
même, ou quelques-uns de Ses signes viennent à eux ? Mais le jour où un
des signes de ton Seigneur se manifestera, la profession de foi ne sera plus
d’aucune utilité pour celui qui n’aura pas cru auparavant, ou qui, tout en
ayant la foi, n’aura pas accompli de bonnes œuvres. Dis-leur : « Attendez
donc ! Nous aussi, nous attendons. »
[159] Tu n’es nullement responsable de ceux qui provoquent des scissions
dans leur religion pour former des sectes dissidentes. Leur sort ne dépend
que de Dieu qui les mettra, le moment venu, en face de leurs œuvres.
[160] Celui qui se présentera alors avec une bonne action en sera
récompensé au décuple, tandis que celui qui se présentera avec une
mauvaise action n’en sera rétribué que par un châtiment équivalent. Et
aucun d’eux ne sera lésé.
[161] Dis : « Quant à moi, mon Seigneur m’a guidé vers la voie de la
droiture, celle de la vraie religion d’Abraham, ce pur monothéiste qui ne
s’est jamais compromis avec les idolâtres. » [162] Dis encore : « Ma salât
et mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas sont entièrement voués à
mon Seigneur, le Maître de l’Univers, [163] qui n’a point d’associé. Tel
est l’ordre que j’ai reçu et auquel je suis le premier à me soumettre. »
[164] Dis : « Devrais-je après cela chercher un autre maître que Dieu,
alors qu’Il est le Maître Souverain de toute chose ? Nul ne commet le mal
qu’à son propre détriment, et nul n’aura à assumer les fautes d’autrui. Puis
c’est vers votre Seigneur que se fera votre retour et Il vous éclairera alors
sur l’objet de vos différends. [165] C’est Lui qui a fait de vous sur Terre
les successeurs de vos devanciers, et qui a établi entre vous des
hiérarchies, afin de vous mettre à l’épreuve dans les tâches que vous êtes
appelés à assumer. Et si ton Seigneur est prompt à sévir, Il est aussi
Clément et Miséricordieux. »