SOURATE AL ANFAL

8. Sourate des Prises de guerre (Al-Anfâl)
Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.
[1] On t’interroge sur les prises de guerre. Réponds : « Les prises de
guerre sont à Dieu et à Son Prophète. Craignez Dieu ! Maintenez la
concorde entre vous et obéissez à Dieu et à Son Prophète, si vous êtes des
croyants sincères, [2] car les vrais croyants sont ceux dont les cœurs
frémissent quand le Nom de Dieu est évoqué ; ceux dont la foi augmente
quand Ses versets leur sont récités et qui, en tout, s’en remettent à Lui ;
[3] ceux qui sont assidus à la salât et qui donnent en aumône une partie
des biens que Nous leur avons accordés. [4] Les voilà, les véritables
croyants auxquels une place de choix auprès de leur Seigneur sera
réservée, ainsi qu’une rémission et une généreuse récompense !
[5] De même qu’un groupe de croyants ne t’a suivi qu’à contrecœur,
lorsque ton Seigneur t’a fait sortir de ta demeure, pour assurer le triomphe
de la Vérité, [6] de même, ils continuent à contester cette même Vérité qui
s’est pourtant clairement manifestée, comme si on les conduisait à une
mort certaine ! [7] Dieu vous avait promis la victoire sur l’une des deux
troupes ennemies, et vous auriez préféré triompher de celle qui n’était pas
armée. Or, Dieu aux arrêts immuables voulait faire triompher la Vérité
dans tout son éclat et anéantir les infidèles jusqu’au dernier ; [8] cela afin
d’avérer le Vrai et de dissiper le faux, quelle que fût la répulsion qu’en
avaient les criminels.
[9] Lorsque vous imploriez l’assistance de votre Seigneur, n’a-t-Il pas
exaucé vos prières, en disant : « Je vous envoie en renfort mille anges qui
déferleront par vagues successives » ? [10] Et ce n’était là, de la part du
Seigneur, qu’une heureuse annonce destinée à vous mettre en confiance,
tant il est vrai qu’il n’y a que Dieu pour accorder la victoire, car Il est
Puissant et Sage. [11] Et, étendant Sa sécurité sur vous, Dieu vous
enveloppa d’un sommeil apaisant et envoya une eau du ciel pour vous
purifier, afin de vous débarrasser des souillures du démon, de relever votre
courage et de raffermir vos pas. [12] Puis Il révéla aux anges : « Je suis
avec vous ! Rassurez les croyants ! Je me charge de jeter l’épouvante dans
le cœur des infidèles. Frappez-les à la nuque ! Frappez-les sur les
doigts ! » [13] Et il en fut ainsi, parce qu’ils se sont insurgés contre Dieu
et Son Prophète. Quiconque s’insurge contre Dieu et Son Prophète doit
savoir que Dieu est Terrible dans Son châtiment.
[14] Tel est, impies, votre supplice ! Goûtez-le, en étant assurés que c’est
le supplice du feu qui est réservé aux infidèles ! [15] Et vous qui croyez !
Quand une armée ennemie marche contre vous, ne lui tournez pas le dos !
[16] Quiconque, ce jour-là, tournera le dos à l’ennemi, à moins que ce ne
soit par tactique de combat ou pour rallier un autre groupe, s’exposera à la
colère de Dieu et sera voué à la Géhenne qui constituera pour lui la pire
des demeures.
[17] Ce n’est pas vous qui les avez tués ! C’est Dieu qui les a tués ! Ce
n’est pas toi Prophète qui les a déstabilisés par ton geste ! C’est Dieu qui
l’a fait ! Il voulait ainsi donner aux croyants cette belle marque de Sa
sollicitude. Il est Audient et Omniscient. [18] Voilà ce que Dieu a fait
pour vous ! Dieu fera toujours échouer la perfidie des infidèles ! [19] Si
vous cherchiez la victoire, impies, vous voilà servis ! Cessez donc toute
hostilité, cela vaudra mieux pour vous ! Mais si vous reprenez la lutte,
Nous la reprendrons et votre armée, quel qu’en soit le nombre, ne vous
sera d’aucune utilité, car Dieu est avec les croyants. [20] Ô vous qui
croyez ! Obéissez à Dieu et à Son Prophète ! Ne vous détournez pas de
lui, quand vous l’entendez vous interpeller ! [21] Ne faites pas comme
ceux qui disent : « Nous avons entendu ! », alors qu’ils n’ont même pas
écouté !
[22] Les plus viles des bêtes au regard de Dieu sont celles qui sont sourdes
et muettes et qui sont incapables de raisonner. [23] Si Dieu leur avait
reconnu quelque mérite, Il leur aurait permis d’entendre Son
enseignement. Mais, même s’Il leur avait permis de l’entendre, ils s’en
seraient encore détournés et s’en seraient sûrement éloignés ! [24] Ô vous
qui croyez ! Répondez à l’appel de Dieu et du Prophète lorsque celui-ci
vous convie à ce qui peut assurer votre salut. Sachez que Dieu peut
S’interposer entre l’homme et son cœur, et que c’est devant Lui que vous
serez tous rassemblés. [25] Redoutez une épreuve qui n’atteindra pas
uniquement ceux d’entre vous qui sont injustes. Sachez que Dieu est
Implacable quand Il sévit.
[26] Rappelez-vous lorsque vous n’étiez qu’une poignée d’opprimés dans
la contrée, craignant à tout moment d’être capturés par vos adversaires !
Dieu vous a alors donné un refuge, vous a prêté assistance et vous a
pourvus de bonnes choses, afin que vous Lui en témoigniez votre
reconnaissance.
[27] Ô vous qui croyez ! Ne trahissez pas Dieu et le Prophète, car ce serait
trahir sciemment la confiance placée en vous ! [28] Sachez que vos
richesses et vos enfants ne sont qu’une épreuve pour vous, et qu’auprès de
Dieu il y a de magnifiques récompenses !
[29] Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Dieu, Il vous accordera la
faculté de discerner entre le Bien et le Mal, absoudra vos péchés et vous
recevra en Sa grâce, car Il est le Détenteur de la grâce infinie !
[30] Rappelle-toi Prophète le temps où les infidèles tramaient des
complots contre toi pour t’emprisonner, te tuer ou te bannir. Ainsi
complotaient-ils ; mais Dieu déjoua tous leurs complots, car Dieu maîtrise
tous les stratagèmes. [31] Lorsque Nos versets leur sont récités, ils disent :
« Oui, nous les avons déjà entendus ! Et si nous le voulions, nous en
dirions autant, car ce ne sont là que des histoires anciennes ! » [32] Et ils
disent aussi : « Ô Dieu ! Si c’est là la Vérité que Tu nous envoies, fais
pleuvoir sur nous des pierres, ou inflige-nous quelques terribles
tourments ! » [33] Mais Dieu ne saurait les châtier tant que tu te trouves
parmi eux ; de même qu’Il ne saurait les punir tant qu’ils demandent Son
pardon !
[34] Sinon, qu’auraient-ils de particulier pour que Dieu ne les soumette
pas au supplice, eux qui empêchent les fidèles d’accéder à la Mosquée
sacrée, comme s’ils en étaient les gardiens, alors que ses vrais gardiens
sont ceux qui craignent le Seigneur ? Mais la plupart d’entre eux ne le
comprennent pas ! [35] Même leur prière dans l’enceinte sacrée n’était
que sifflements entre les doigts et battements des mains. « Goûtez donc au
châtiment que vous méritez par votre impiété ! » [36] Les négateurs
dépensent leurs biens pour détourner les gens de la Voie du Seigneur. Et
quand ils les auront gaspillés, ils en éprouveront du regret. Puis, après
avoir connu la défaite, c’est vers la Géhenne qu’ils seront conduits,
[37] afin que s’accomplisse la distinction entre les bons et les mauvais, et
afin que Dieu entasse ces derniers les uns sur les autres pour n’en faire
qu’un monceau qu’Il jettera en Enfer. Et ce sont eux, en fin de compte, les
perdants ! [38] Avertis les infidèles que s’ils mettent fin à leur impiété,
leurs fautes passées seront pardonnées, mais que s’ils récidivent, ils
n’auront plus qu’à méditer l’exemple des peuples qui les ont précédés.
[39] Combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de sédition et que tout
culte soit rendu uniquement à Dieu. Mais, s’ils désarment, qu’ils sachent
que Dieu voit parfaitement ce qu’ils font. [40] Et s’ils tournent le dos,
sachez que Dieu est votre Maître. Quel excellent Maître et quel excellent
Protecteur !
[41] Sachez que, sur tout butin que vous faites, le cinquième revient à
Dieu, au Prophète, à ses proches, aux orphelins, aux pauvres et aux
voyageurs démunis, pour peu que vous croyez en Dieu et à ce que Nous
avons révélé à Notre Serviteur, le jour où le vrai s’est distingué du faux
(al-furqân), le jour où les deux armées se sont rencontrées. La puissance
de Dieu n’a point de limite !
[42] Ce jour-là, vous vous trouviez sur le versant le plus proche et vos
ennemis sur le versant le plus éloigné, tandis que la caravane se trouvait
en contre-bas. Votre rencontre, donc, aurait pu ne pas avoir lieu, même si
vous vous étiez donné rendez-vous. Mais Dieu veillait à l’exécution d’un
arrêt pris par Lui de toute éternité pour que pérît, en connaissance de
cause, celui qui devait périr, et survécût à la mêlée, en connaissance de
cause, celui qui devait survivre. En vérité, Dieu entend tout et sait tout.
[43] Dieu t’avait montré en songe une armée ennemie peu nombreuse, car
s’Il te l’avait montrée plus forte, vous vous seriez certainement
découragés et la discorde se serait installée dans vos rangs. Mais Dieu
vous en a préservés, car Dieu connaît parfaitement ce que recèlent les
cœurs. [44] Et lorsque vous vous êtes rencontrés avec vos ennemis, Dieu
les fit apparaître à vos yeux moins nombreux qu’ils n’étaient en réalité ;
de même qu’Il vous fit apparaître à leurs yeux peu nombreux, afin que fût
parachevé le Décret divin qui devait être exécuté. C’est à Dieu que tout
doit être ramené.
[45] Ô vous qui croyez ! Lorsque vous êtes en face d’une armée ennemie,
soyez fermes et invoquez sans cesse le Nom de votre Seigneur ! Votre
succès est à ce prix.
[46] Obéissez à Dieu et à Son Prophète ! Ne vous livrez pas entre vous à
des disputes qui entameraient votre union et compromettraient vos
chances de succès ! Soyez patients ! Dieu est avec ceux qui font preuve de
patience. [47] N’imitez pas ces gens qui ont quitté leurs demeures, pleins
d’ostentation et de gloriole, pour détourner leurs semblables de la Voie de
Dieu, et dont aucun de leurs gestes n’a échappé au Seigneur. [48] Satan
avait embelli aux yeux de ces négateurs leurs propres actions et leur avait
dit : « Qui, aujourd’hui, est en mesure de vous vaincre ? D’ailleurs, je suis
là, à vos côtés ! » Mais, lorsque les deux troupes étaient en vue l’une de
l’autre, Satan tourna sur ses talons et leur dit : « Je vous désavoue ; je vois
des choses que vous ne voyez pas. En vérité, je crains Dieu, car Dieu est
Terrible quand Il sévit ! » [49] Quant aux hypocrites et aux sceptiques, ils
disaient des vrais croyants : « Ces gens-là, abusés par leur religion,
surestiment leur force. » Mais seuls ceux qui s’en remettent à Dieu en
éprouvent la Puissance et la Sagesse.
[50] Ah ! Si tu pouvais voir comment les anges ôtaient la vie aux
négateurs, les frappant au visage et au dos en leur criant : « Goûtez donc
le supplice du Feu, [51] en expiation des fautes que vous avez commises !
Dieu n’est point injuste envers Ses créatures. »
[52] Et il en fut de même des gens de Pharaon, ainsi que de ceux qui,
avant eux, avaient nié les signes de Dieu, et que Dieu a anéantis en
punition de leurs péchés, car Il est Fort et Implacable quand Il sévit.
[53] C’est que, en effet, Dieu ne modifie en rien les bienfaits dont Il
gratifie un peuple qu’autant que ce peuple modifie lui-même son
comportement, car Dieu est Audient et Omniscient.
[54] Et il en fut de même des gens de Pharaon, ainsi que de ceux qui
avaient auparavant renié les signes de leur Seigneur et que Nous avons fait
périr en punition de leurs péchés. Et Nous avons fait engloutir les gens de
Pharaon, car ils ont été tous coupables.
[55] Les plus viles créatures pour Dieu sont les infidèles obstinément
réfractaires à la foi [56] qui, à chaque instant, violent le pacte que tu as
conclu avec eux, sans le moindre scrupule. [57] Si donc tu les maîtrises au
cours d’un combat, inflige-leur un châtiment propre à dissuader ceux qui
seraient tentés de suivre leur exemple. Peut-être seront-ils ainsi amenés à
réfléchir. [58] Et si tu redoutes la trahison d’un peuple, dénonce en toute
franchise l’acte qui te lie à lui, car Dieu n’aime point les traîtres.
[59] Que les négateurs ne s’imaginent surtout pas qu’ils ont pris de
l’avance sur Nous, car ils ne sauraient jamais mettre Dieu en échec.
[60] Préparez contre eux tout ce que vous pouvez comme troupes et
comme cavalerie, afin de tenir en respect les ennemis de Dieu et les
vôtres, ainsi que d’autres encore que vous ne connaissez pas, mais que
Dieu connaît ! Tout ce que vous aurez dépensé pour la Cause de Dieu
vous sera largement remboursé et vous ne serez nullement lésés.
[61] S’ils penchent pour la paix, fais de même en te confiant à Dieu, car Il
est l’Audient et l’Omniscient.
[62] S’ils cherchent à te tromper, qu’il te suffise d’avoir Dieu avec toi !
N’est-ce pas Lui qui t’a déjà prêté Son assistance, ainsi que celle des
croyants [63] dont Il a uni les cœurs que toi, tu n’aurais jamais pu unir,
même si tu avais dépensé tous les trésors de la Terre ? Seul Dieu a réalisé
cette union, car Il est Puissant et Sage.
[64] Prophète ! Qu’il te suffise d’avoir avec toi Dieu, ainsi que les
croyants qui te suivent ! [65] Prophète ! Incite les croyants à combattre !
S’il en est parmi vous seulement vingt qui soient endurants, ils en
vaincront deux cents, et s’il en est cent, ils vaincront mille négateurs, car
les négateurs sont des gens qui manquent de discernement. [66] Mais,
pour l’instant, tenant compte de votre faiblesse, Dieu entend alléger votre
tâche. S’il se trouve donc, parmi vous, une centaine de combattants à être
endurants, ils en vaincront deux cents, et s’il s’en trouve mille, ils
vaincront deux mille négateurs, avec l’aide de Dieu, car Dieu est avec
ceux qui sont persévérants.
[67] Il ne sied pas à un prophète de faire des captifs tant qu’il n’a pas
réduit les infidèles à l’impuissance. Vous aspirez aux biens éphémères de
ce monde, quand Dieu vous convie à la vie future ! Dieu est Puissant et
Sage. [68] Et n’eût été une prescription déjà décrétée par Dieu, un
châtiment terrible vous aurait été déjà infligé pour ce que vous avez pris.
[69] Disposez donc de ce qui vous est échu en tant que butin licite et pur,
et craignez Dieu. En vérité, Dieu est Clément et Compatissant.
[70] Ô Prophète ! Dis aux captifs qui sont entre vos mains : « Si Dieu
discerne quelque bien dans vos cœurs, Il vous apportera mieux que ce qui
vous a été pris et vous pardonnera vos péchés, car Il est Clément et
Miséricordieux ! » [71] S’ils cherchent à te trahir, sache qu’ils ont déjà
trahi Dieu avant toi, et c’est pourquoi Dieu a permis leur capture, car Dieu
est Omniscient et Sage.
[72] Ceux qui ont cru, émigré et mis leurs biens et leurs personnes au
service de Dieu, ainsi que ceux qui les ont accueillis et secourus, ceux-là
sont solidaires les uns des autres. Mais ceux qui ont cru sans avoir quitté
leurs foyers, vous ne serez liés à eux par les mêmes liens que lorsqu’ils
auront, à leur tour, émigré. S’ils sollicitent votre aide au nom de la
religion, vous devez la leur donner, à moins qu’elle ne soit dirigée contre
un peuple auquel un pacte vous lie. Dieu voit parfaitement ce que vous
faites. [73] Les négateurs sont solidaires les uns des autres. Si donc vous
n’en faites pas autant, la Terre connaîtra de graves désordres et des
troubles profonds.
[74] Ceux qui ont cru, qui ont émigré, qui ont combattu au service de
Dieu, ainsi que ceux qui les ont accueillis et secourus, ceux-là sont les
vrais croyants auxquels l’absolution de leurs péchés et une généreuse
récompense seront accordées. [75] Ceux qui se sont convertis par la suite,
qui ont émigré et combattu avec vous, ceux-là sont également des vôtres.
Cependant, ceux que des liens du sang unissent sont encore plus proches
les uns des autres, comme Dieu l’a prescrit. En vérité, Dieu a
connaissance de toute chose.